Manon Rouleau au Tour des survivants

Manon Rouleau au Tour des survivants

Le Relais pour la Vie Saint-Bruno se déroulera ce vendredi 1 juin, de 19 h à 7 h le lendemain, au lac du Village. (Photo : archives)

Relais pour la Vie Saint-Bruno

Manon Rouleau prendra part cette année à un premier Relais pour la Vie. Ce vendredi, elle sera parmi quelque 60 personnes sur la ligne de départ pour le Tour des survivants, au lac du Village à Saint-Bruno-de-Montarville.

La capitaine de l’équipe The Princess Team, Manon Rouleau, sera entourée d’une vingtaine de ses proches et d’amis pour participer à son premier Relais pour la Vie. C’est que les derniers mois n’ont pas été évidents pour cette femme de Sainte-Julie. Opérée le 10 janvier, elle est actuellement en traitements de chimiothérapie pour un cancer du sein. « C’est ma fille qui m’a proposé de faire le Relais, commente Manon Rouleau au bout du fil. C’est un événement dont nous avons tous déjà entendu parler. C’est une belle activité, intéressante pour la cause du cancer, car nous récoltons des fonds. Plus personnellement, ce sera pour moi une soirée symbolique. Les gens qui forment The Princess Team sont là pour me soutenir dans mon épreuve. »

Deux survivants, deux disparus

Le groupe de 26 personnes qui forment The Princess Team a été divisé en deux équipes. Une somme d’environ 3 000 $ a été ramassée jusqu’à maintenant. Ensemble, ces gens effectueront le tour du lac toute la nuit, de vendredi à samedi, non seulement pour Manon Rouleau, mais aussi pour un autre membre de la formation, un jeune homme de 18 ans atteint de leucémie. Comme la Julievilloise, il est lui aussi en traitements. « Nous marchons de plus en soutien pour deux amies de ma fille, qui ont perdu leurs pères, décédés du cancer », explique la dame.

C’est lors de sa rencontre annuelle chez son médecin, en octobre dernier, que Manon Rouleau a appris qu’il y avait quelque chose d’anormal. Le médecin lui a découvert un kyste à un sein. À cette époque, elle avait déjà son rendez-vous pour une mammographie de prévention. « Je suis donc allée la passer sans trop de stress », raconte-t-elle. Mais le kyste était plutôt une bosse qui, après une biopsie en décembre, a révélé un cancer. « Le médecin m’a dit que ce n’était pas héréditaire, mais plutôt un accident de parcours, que j’aurais seulement besoin de radiothérapie. Mais le cancer, après analyse, s’est avéré plus féroce que prévu. J’ai été opérée le 10 janvier dernier pour un cancer triple négatif. »

« Ce sera pour moi une soirée symbolique. » -Manon Rouleau

Un peu plus de deux semaines plus tard, Manon Rouleau a donc entamé des traitements de chimiothérapie. Une série de quatre intenses traitements aux trois semaines, dont les effets secondaires sont nombreux et désagréables. Elle se souvient : « J’en avais pour à peu près une semaine et demie à ne rien faire après ces séances. » Et une autre série de six petits traitements à la semaine. Dans quelques jours, au Relais pour la Vie, c’est avec ces derniers traitements qu’elle sera encore aux prises; seule consolation, les effets sont moindres. Le tout devrait se terminer vers la fin du mois de juillet. Ensuite, après deux ou trois semaines de repos, le médecin lui recommande un mois de radiothérapie, du lundi au vendredi. « Ensuite, je vais voir ce que l’avenir me réserve », avance la mère de famille.

Les cancers dits « triple négatif » ont tendance à réapparaître entre deux mammographies. C’est ce que nous apprend le site Internet . Mais c’est également ce que la patiente a appris de son médecin. « C’est un cancer qui est susceptible de revenir plus rapidement. »

Une personne optimiste…

En entrevue, Manon Rouleau relate que lorsqu’elle a su que son kyste était finalement un cancer, elle s’est effondrée pendant les deux premiers jours. Mais par la suite, elle s’est « relevé les pieds ». Elle poursuit : « Mon cancer va être là, que je me suis dit, alors autant demeurer optimiste. Je suis déjà une personne positive dans la vie. J’ai une enfant handicapée de 31 ans. À 7 mois, elle a attrapé un microbe. Il y a eu des complications à son cerveau. Aujourd’hui, je vois l’aspect positif dans tout. » C’est en fait les gens de son entourage, son conjoint et sa fille de 33 ans (celle qui l’a invitée à marcher au Relais pour la Vie) surtout, qui ont reçu la nouvelle plus difficilement.

… et bien entourée

Si Manon Rouleau avait un conseil à donner à quiconque vit avec un cancer, c’est de rester positif (« si tu es déprimé, ça se reflétera sur les gens autour de toi »), mais aussi de bien s’entourer (« ce sera plus facile d’affronter ces épreuves »). Selon elle, c’est la recette gagnante pour être capable de passer à travers malgré les difficultés, et aller ensuite vers autre chose. « Je suis chanceuse : si je n’ai pas le moral, et ça peut arriver, ma fille vient à la maison, s’occupe du repas. Pour mes traitements, j’ai toujours quelqu’un pour m’accompagner à l’hôpital. J’ai vu des personnes plus âgées que moi toute seule. C’est triste… »

Le Relais pour la Vie Saint-Bruno se déroulera ce vendredi 1 juin, de 19 h à 7 h le lendemain, au lac du Village. Près de 250 participants sont attendus sur le site.

QUESTION AUX LECTEURS :

Pourquoi participez-vous au Relais pour la Vie?