Livraisons spéciales à Saint-Bruno

Photo de Frank Rodi
Par Frank Rodi
Livraisons spéciales à Saint-Bruno
Un mot d’encouragement et du chocolat livrés à une cinquantaine d’adolescents de la MDJ Saint-Bruno. (Photo : courtoisie)

Collaboration entre le SPAL et la MDJ

Pour faire parvenir un mot d’encouragement à une cinquantaine d’adolescents réguliers de la Maison des jeunes de Saint-Bruno, sa directrice, Caroline Gauthier, a fait appel au Service de police de l’agglomération de Longueuil.

Des policières du Service de police de l’agglomération de Longueuil ont effectué des livraisons spéciales à de jeunes Montarvillois. Cette initiative de visites à domicile a été proposée par la directrice de la Maison des jeunes de Saint-Bruno, Caroline Gauthier. « Pour nous, c’était un moyen de communiquer avec nos jeunes; de leur dire que nous sommes là, que nous pensons à eux et que nous ne les avons pas oubliés. Une sorte de baume à la situation », mentionne Caroline Gauthier, en entrevue avec le journal Les Versants.

Les 50 réguliers qui fréquentent l’organisme et le service d’aide aux devoirs ont reçu un message d’encouragement signé de toute l’équipe de la MDJ Saint-Bruno. Plusieurs d’entre eux sont âgés entre 11 et 14 ans, bien que l’établissement ouvre ses portes à tous ceux âgés de 11 à 17 ans.

« On est là, on ne vous a pas oubliés! » – Caroline Gauthier

« Chers jeunes, vous nous manquez un peu plus à chaque jour. Vos rires, vos anecdotes, votre imagination, vos talents, vos discussions, votre appétit pour les collations et votre compagnie nous manquent. Nous avons très hâte de vous retrouver […] lorsque la situation le permettra. En attendant, nous espérons que vous lavez vos mains, que vous restez à la maison, que vous prenez des décisions éclairées, que vous êtes créatifs et que vous prenez soin de vous, autant physiquement que mentalement », lit-on dans le message adressé aux ados, qui sont invités à donner des nouvelles et à faire preuve de créativité sur la page Facebook « Maison des Jeunes St-Bruno ».

Depuis, des parents ont répondu à la MDJ Saint-Bruno, soulignant « cette belle attention » et « une grosse bouffée de bonheur », tout en remerciant aussi les deux instances, la police et l’organisme communautaire.

Du chocolat accompagnait aussi le colis. Pâques est habituellement une occasion de célébrer à la MDJ. Or, cette année, ce n’est pas le cas en raison de la pandémie et des directives de distanciation sociale et de confinement. Caroline Gauthier poursuit : « C’était important pour nous de souligner tout de même l’événement et d’organiser quelque chose pour les jeunes. Cette livraison spéciale, c’était une façon de leur dire : « On est là, on ne vous a pas oubliés! ».

Implication du SPAL

Cette implication des policières du SPAL découle du Programme de développement professionnel – Immersion, mis en place l’automne dernier. Depuis le début de la COVID-19, ce programme porte ses fruits, assure le SPAL. « Le SPAL a contacté plusieurs de ses partenaires d’Immersion afin de connaitre leurs besoins et les enjeux auxquels ils pouvaient être confrontés à la suite des consignes de confinement qui leur étaient imposées. Le SPAL souhaitait aussi s’assurer qu’ils avaient en mémoire que nous étions toujours là pour eux, peu importe leurs préoccupations », explique le SPAL.

C’est peu de temps après ce premier signe que Caroline Gauthier a communiqué avec le SPAL pour lui demander du soutien dans la distribution d’une cinquantaine de friandises et pensées pour des adolescents de la MDJ Saint-Bruno. « Le SPAL a profité de l’occasion pour ajouter son propre mot de remerciement et d’encouragement visant à souligner les efforts soutenus que ces jeunes font afin de respecter la règlementation entourant la crise de la COVID-19, pour leur sécurité ainsi que celle de leurs proches », répond le SPAL.

Une deuxième famille

Pour les fidèles qui la fréquentent, la MDJ est aussi un endroit où ils peuvent retrouver des amis, des ressources, un sentiment d’appartenance. Selon Caroline Gauthier, il était essentiel de conserver ce lien avec les jeunes de l’organisme pendant le confinement. « Ce n’est pas évident pour personne, et pour plusieurs, la MDJ est une deuxième famille. C’est important qu’ils ressentent notre soutien afin d’avoir ce boost pour un autre petit bout, le temps qu’ils demeurent à la maison. »

QUESTION AUX LECTEURS :

Que pensez-vous de cette initiative?

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des