L’été de leurs 16 ans

L’été de leurs 16 ans
Mélodie Georget, coordonnatrice à la MDJ La Butte. (Photo : archives)

Chronique jeunesse

Vous souvenez-vous de ce sentiment d’insouciance et d’excitation fébrile qui habitait jadis les jeunes à l’approche des vacances estivales? Quand, à l’arrivée des temps doux, on sentait le fil d’arrivée de la fin de l’année scolaire poindre à l’horizon et que l’on trépignait d’impatience de voir ce dernier trimestre se terminer enfin!?

Une collaboration de Mélodie Georget, coordonnatrice à La Maison des jeunes La Butte

En abordant ce sentiment pour tenter de redonner espoir et courage aux jeunes après ce qui nous a semblé comme l’hiver le plus interminable de leur vie, j’ai été frappée par le sentiment de découragement qui les habite. « Non, c’est pas si proche, la fin de l’année. » « Mes résultats sont poches. » « Je sais pas comment je vais y arriver. » « Je n’ai plus envie d’aller à l’école. »

Ainsi, j’ai fait un triste constat : certains ont perdu espoir que ça ira éventuellement mieux.

Après des mois de confinement, d’école à moitié, de manque de contacts avec leurs amis et de temps, trop long, passé devant trop d’écrans, nos jeunes n’en peuvent plus! Ils ont besoin d’air.

Dans la perspective que nous avons, le jour où la Maison des jeunes ouvrira ses portes à nouveau comme avant, avec un divan et un bol de popcorn pour accueillir les ados venus chiller entre l’école et la maison, est encore loin.

Et cela nous fait perdre espoir un peu plus chaque jour. Alors que notre mission est d’être là pour eux, avec eux, quand ils en ont besoin, on est cantonnés derrière nos écrans à constater, impuissants, les petits ravages de cette crise sans fin.

Mais qu’à cela ne tienne! Notre organisation, comme plusieurs autres dans le milieu communautaire, a cette résilience unique qui rend notre travail passionnant, stimulant et essentiel aux communautés.

On ne peut pas voir les jeunes à La Butte? Alors on les verra dehors.

On ne peut pas agrandir ce local trop petit pour assurer la distanciation? Alors on aménagera l’extérieur.

C’est ainsi que notre équipe s’active depuis plusieurs semaines déjà à un projet de jardin collectif qui fera le bonheur des jeunes cet été.

Si vous passez sur la butte du parc des Trinitaires dans les prochains mois, peut-être verrez-vous des jeunes occupés à semer, à désherber, à récolter dans les plates-bandes aménagées autour de leur maison de jeunes. N’hésitez pas à venir les saluer et, pourquoi pas, leur prêter main-forte!

Après ces mois d’enfermement, ils en auront bien besoin, et nous aussi! Envie de vous impliquer dans le projet jardin de la Maison des jeunes? N’hésitez pas à communiquer avec nous.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires