Les traitements antireflets, les mythes et la réalité

Les traitements antireflets, les mythes et la réalité
Membre de l’Ordre des Opticiens du Québec et fondateur de monsieur Lunettes, la lunetterie communautaire de la Montérégie. (Photo : courtoisie)

Certains mythes ont la vie dure. Généralement, ils s’installent doucement sur un fond de semi-vérité et, une fois implantés, sont bien ancrés dans les croyances des gens.

Parmi ces mythes, il y a ceux qui touchent les traitements antireflets des lentilles de vos lunettes. Profitons-en aujourd’hui pour en présenter quelques-uns et déboulonnons-les ensemble!

Les antireflets sont des traitements de surface, c’est-à-dire qu’ils sont apposés sur la surface de la lentille. Leur principale utilité est de diminuer la nuisance de la lumière artificielle et naturelle, pour l’esthétique ou pour une vision plus claire. Ces traitements sont devenus monnaie courante au Québec depuis une vingtaine d’années, bien qu’ils existent depuis plus longtemps.

Les gens pensent, avec raison, qu’avoir un traitement antireflets enlèvent 100 % des reflets non désirés d’une lentille. En réalité, c’est plus près de 99 %, soit assez pour éliminer pratiquement tous les reflets nuisibles au bon fonctionnement. Il est probable que vous verrez parfois certains reflets – surtout le soir avec les lumières artificielles – dans les coins de vos verres. Aussi, avec les égoportraits et le télétravail, il peut être difficile de conjuguer lunettes et voir vos yeux. Pour éviter les reflets disgracieux lors de la prise de photo, assurez-vous d’avoir la tête légèrement penchée vers l’avant. Il existe, comme dans tout, des différences de qualité et certains traitements sont plus apparents que d’autres.

J’entends parfois des personnes dire que les lunettes avec des antireflets se lavent mal ou difficilement. C’est à la fois vrai et faux. Il fut une époque où c’était vrai. De nos jours, il existe encore des antireflets de bas de gamme qui se lavent difficilement, mais la majorité sont faciles d’entretien. Il existe maintenant des traitements multicouches qui repoussent la graisse, l’eau et la poussière! Vos lunettes vont se salir malgré tout, mais elles seront faciles d’entretien.

Malgré le fait que certains traitements aient des vernis, appelés résistants aux égratignures, ils ne sont pas « antirayures ». Si vous frottez, échappez ou cognez vos lentilles assez fort, l’impact passera au travers du vernis et il rayera. Toutes les lentilles peuvent être rayées, même celles en vitre ou minérales. En fait, les traitements les plus hauts de gamme de nos jours offrent une couche de plasma et sont plus résistants aux impacts que le verre.

Personnellement, je crois que la grande majorité des gens ont un immense avantage à porter des lunettes avec un traitement antireflets. L’industrie considère encore majoritairement ce traitement comme une option, mais avec les nombreuses lumières artificielles que nous croisons tous les jours, je juge que ce ne devrait plus être une option, mais inclus avec toute lentille vendue. Je compare ça au rétroviseur de droite d’une voiture, jadis une option d’achat. Aujourd’hui, il serait insensé d’acheter une voiture sans les deux rétroviseurs extérieurs.

Dans tous les cas, que ce soit optionnel ou pas, je ne peux que vous conseiller de commander un traitement antireflets lors du remplacement de vos lunettes. Posez vos questions à votre opticien et il vous guidera vers les meilleurs traitements possibles pour vous!

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires