Les sports à travers le temps à Saint-Basile

Par Gabriel Provost
Les sports à travers le temps à Saint-Basile
Les photos côtoient les livres à la bibliothèque Roland-LeBlanc de Saint-Basile-le-Grand. (Photo: Gabriel Provost)

Comme l’ensemble de la ville pour son 150ème anniversaire, la bibliothèque de Saint-Basile-le-Grand se souvient cet été. L’exposition des sports anciens est lancée dans les allées de l’établissement.

Joueurs de soccer, de tennis, de baseball, skieurs, hockeyeurs et plusieurs autres ont leur place dans l’exposition, présentée par la Ville de Saint-Basile-le-Grand en collaboration avec la Société d’histoire de la municipalité. 

Les photos d’époque côtoient les quelques objets qui ont été laissés en héritage des différentes époques où les sports étaient pratiqués d’une manière semblable à celles que l’on voit aujourd’hui, mais avec des équipements bien différents. 

L’exposition permet de rajouter de la vie aux rayons de la bibliothèque Roland-LeBlanc, un clin d’œil à l’histoire sportive de Saint-Basile, mais également à ceux qui y ont participé et à ceux qui y participent toujours. 

Déjà, une paire de skis en bois, une luge et une raquette de bois ont été amenés comme témoins de ce à quoi ressemblait le sport à d’autres époques de l’histoire. 

Le maire de Saint-Basile-le-Grand, Yves Lessard, a pour sa part indiqué aux Versants qu’il apporterait ses patins à tuyaux et quelques unes des pièces d’équipement qui composaient sa poche de hockey. « J’ai gardé quelques morceaux d’équipement et je vais les amener à la bibliothèque pour ajouter à l’exposition. »

Municipalité changée

Les images composent en majorité l’exposition, qui fait le tour de la bibliothèque. Même s’il n’y a pas une tonne d’équipement sportif à voir, le fait que toutes les photographies aient été prises à Saint-Basile ajoute de l’intérêt à l’exposition et donne l’occasion de remarquer que le paysage de la municipalité a beaucoup changé en 150 ans. 

Sur une des images, qui a été prise en 1952, on voit d’ailleurs le curé Paul Lapointe qui joue à la balle-molle avec l’équipe des Aigles de Saint-Basile. En arrière-plan de l’image, il est possible d’apercevoir la voie ferrée, sur laquelle passe une locomotive à vapeur. La description de l’image indique que c’est l’actuel 145 rue Principale qui se trouve désormais à cet endroit, constat qui montre à quel point Saint-Basile s’est urbanisée avec le temps et n’a plus les airs de campagne qui la caractérisait alors. 

L’image qui se trouve juste à côté montre quelques joueurs d’une équipe de balle, accompagnés de dignitaires et installés devant une voiture d’époque qui a des mégaphones sur son toit. La description indique que le cliché a été pris sur « le terrain de balle derrière l’église », terrain qui n’existe plus désormais et qui a été remplacé par une résidence pour personnes âgées et une piste cyclable. 

« J’ai gardé quelques morceaux d’équipement et je vais les amener à la bibliothèque pour ajouter à l’exposition. »

-Yves Lessard

Une autre image montre également une jeune femme qui fait de l’équitation sur le terrain de baseball du parc du Ruisseau, rappelant que Saint-Basile est depuis longtemps un endroit de choix pour les personnes pratiquant les sports équestres, avec plusieurs écuries qui se trouvent toujours à proximité de la ville.  Ce parc a d’ailleurs été le site de compétitions équestres provinciales. 

Saint-Basile-le-Grand avait même, durant les années 1980 et 1990, un centre d’entrainement où les chevaux pouvaient se pratiquer à faire des courses afin d’être parés pour participer à des épreuves à l’hippodrome de Montréal, qui est fermé depuis 2009.  

Aujourd’hui, cette histoire marquée par des personnes qui ont initié Saint-Basile au sport fait en sorte que la municipalité est très impliquée dans plusieurs loisirs en tous genres. Des sports plus classiques, les Grandbasilois se sont peu à peu réorientés vers des activités différentes telles que la danse, qui a désormais une place de choix dans les loisirs municipaux. La course à pied, le vélo et la planche à roulettes se sont aussi développés avec le temps, faisant en sorte de pousser les investissements municipaux vers ces activités qui sont désormais omniprésentes dans le paysage grandbasilois. 

Investissements pour le futur

Pour l’avenir, le maire Lessard aimerait que la piste cyclable reliant Saint-Hilaire à Oka puisse être complétée dans sa section située sur le territoire grandbasilois. « Nous avions pris les engagements financiers, mais il y a deux ans le ministère de l’environnement a ajouté des conditions pour 2 millions de dollars de frais supplémentaires. Si nous pouvions obtenir  un financement sources fonds supplémentaires, le projet pourrait se concrétiser. » 

L’administration municipale a également approuvé l’achat du bâtiment historique situé au 200 rue Principale, qui servira à la pratique sportive et aux loisirs. Le planchodrome de l’aréna Jean-Rougeau est également en cours de reconstruction, afin que les sportifs puissent en profiter pleinement à l’avenir. 

Quelle installation  permettrait à nos villes d’améliorer la qualité de leur offre de sports?

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires