Les retours de Suzanne Lord

Photo de Frank Rodi
Par Frank Rodi
Les retours de Suzanne Lord
L’artiste peintre Suzanne Lord, de Saint-Bruno, exposera à la galerie Au cadre du village. (Photo : Courtoisie)

Artiste peintre de Saint-Bruno-de-Montarville

L’artiste peintre Suzanne Lord exposera ses toiles à la galerie Au cadre du village, dans le Vieux-Boucherville, du 23 mai au 8 juin. Un vernissage débutera dès 17 h le 23 mai.

Discrète sur le plan culturel au cours des dernières années, Suzanne Lord revient en force cette année. En effet, rares ont été les occasions pour admirer ses œuvres pendant des rendez-vous culturels comme la Fête des arts, à Saint-Basile-le-Grand, ou encore le Circuit des arts, dans son patelin de Saint-Bruno-de-Montarville. C’est qu’elle a pris un moment pour développer, au cours des dernières années, son intérêt pour le yoga; à un tel point qu’aujourd’hui, elle l’enseigne. Son centre de yoga a d’ailleurs pignon sur rue à McMasterville.

« Je n’arrête jamais de penser… mais c’est difficile de verbaliser ce que je fais maintenant, quand je peins. Ce n’est que plus tard que les œuvres m’indiquent ce que j’exprimais alors. » – Suzanne Lord

Mais revenons à la peinture et à l’événement à la galerie Au cadre du village. Une exposition en tandem avec Céline Laliberté. Toutes deux sont d’ailleurs artistes permanentes dans cette galerie. « L’objectif demeure toujours le même pour un artiste, note Suzanne Lord. Exposer afin d’augmenter la visibilité de ce que nous produisons, de nos œuvres et, bien sûr, de vendre quelques tableaux! »

Pour sa part, Suzanne Lord y présentera une douzaine d’œuvres, créées récemment, en 2018 et 2019. « Je n’arrête jamais de penser… mais c’est difficile de verbaliser ce que je fais maintenant, quand je peins. Ce n’est que plus tard que les œuvres m’indiquent ce que j’exprimais alors », mentionne-t-elle.

Avec ses œuvres, elle souhaite transmettre une énergie visuelle afin de rejoindre et stimuler l’esprit de l’observateur, l’amener à prendre part à ses voyages d’introspection et de sensibilité.

L’année 2019 marque donc le retour de Suzanne Lord à la peinture. Et pour elle, c’est également un retour à l’huile, un médium qu’elle avait délaissé, depuis son périple à Hawaï, au profit de l’acrylique.

La toile… comme une fleur

En entrevue avec Les Versants, elle explique pourquoi elle préfère la peinture à l’huile à l’acrylique : « L’œuvre demeure vivante plus longtemps… Alors qu’avec l’acrylique, l’œuvre me donne l’impression d’être une fleur qui ouvre un matin, et qui n’ouvre plus le lendemain. À l’huile, la fleur reste ouverte plus longtemps; l’œuvre est plus organique. »

Un tableau plus organique permet d’entrer davantage en relation avec l’œuvre, une conversation sans mot entre celle qui peint et le sujet sur la toile. « C’est un échange avec ce qui se passe avec la toile », de préciser l’artiste.

Le yoga pour revenir à l’art

Pendant une certaine période, la Montarvilloise a décidé de prendre plus de temps pour elle. Elle s’est alors dirigée vers le yoga. « Ça me nourrit, dira-t-elle. C’est une forme d’expression. » Elle souhaite maintenant pouvoir vivre de l’art et du yoga. Un projet qu’elle désire réaliser sous le même toit, à son centre de yoga. « Ça fait partie de ma démarche. L’art m’a conduite au yoga, et le yoga m’a ramenée à l’art. »

QUESTION AUX LECTEURS :
Vous arrive-t-il de combiner deux passions?

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des