Les « Puck et Mom » remettent un don

Photo de Frank Rodi
Par Frank Rodi
Les « Puck et Mom » remettent un don
Une vingtaine de femmes forment les « Puck et Mom ». (Photo : courtoisie)

Pavillon Marguerite de Champlain

Les hockeyeuses des « Puck et Mom » ont remis un don de 500 $ à l’organisme le Pavillon Marguerite de Champlain, un organisme qui vient en aide aux femmes.

Un mouvement de générosité de la part des « Puck et Mom », des amies de femmes qui composent un groupe de joueuses de hockey, envers l’organisme du Pavillon Marguerite de Champlain.

Cette année, la saison de hockey des « Puck et Mom » a pris fin drastiquement lorsque le gouvernement a annoncé le 12 mars dernier que toute pratique de sport était terminée. Avec l’arrivée de la COVID-19, il était impossible de poursuivre les cours de hockey.

Cependant, une fois la déception passée, et sachant que tout le monde était dans la même situation, soit de ne pas pouvoir conclure la saison, les femmes se sont fait une raison. Quand est venu le moment de recevoir le remboursement de la saison non terminée, elles se sont concertées et d’un commun accord, ont décidé de remettre le montant à un organisme qui vient en aide à des femmes victimes de violence. « Isabelle, qui est travailleuse sociale, a proposé de donner au Pavillon Marguerite de Champlain car elle sait qu’il y a un grand besoin dans ce secteur », raconte Céline Gonet.

Portées par la générosité et la bienveillance dont fait preuve leur gérante Chantale, « ces femmes au grand cœur » n’ont pas hésité à donner au suivant. « Avec ce que nous vivons actuellement, il est vraiment essentiel de prendre soin des autres. Tout au long des saisons de hockey, les « Puck et Mom » de Saint-Bruno se sont toujours montrées solidaires les unes envers les autres, comme une famille, explique Céline Gonet. C’est autour du sport et du dépassement de soi que surviennent les plus beaux moments de fratrie, d’entraide, de soutien. »

Les débuts

La genèse de cette formation commence il y a un peu plus de cinq ans à l’aréna, alors qu’une des mamans lance aux autres le défi de s’initier au hockey. Elles sont alors passées de partisanes de hockey à joueuses de hockey. « Tout un défi pour des femmes de 40 et 50 ans! »

À la suite d’un match, elles se sont dit : « Pourquoi pas nous? Pourquoi ne pas essayer? Chantale, celle qui deviendra la gérante, a pris en charge l’organisation. Elle réserve des heures de glace à Saint-Bruno-de-Montarville, contacte toutes les mères de hockey qu’elle connaît et persuade l’entraîneur de son enfant de devenir leur instructeur.

En septembre 2015, un groupe de 20 mamans embarquent sur la petite glace de l’aréna Michael-Bilodeau, à Saint-Bruno-de-Montarville. « Coach Éric prend ça à cœur et pour certaines, c’est la première fois qu’elles chaussent des patins de gars. » Mais c’est avec toute la volonté, la persévérance et le courage que chaque dimanche soir, au rythme des coups de sifflet de l’entraîneur, qu’elles apprennent les rudiments du hockey : tourner, freiner, reculer… elles vont même jusqu’à pousser des pneus sur la glace! Le tout avec le sourire, la bonne humeur et le plaisir.

Au cours des cinq dernières années, leur perception de ce sport a changé progressivement. Ce groupe de femmes dans la quarantaine et la cinquantaine n’est pas prêt à raccrocher ses patins. Elles attendent d’ailleurs avec impatience un retour au jeu, car il leur reste bien des défis à relever, dont celui de s’inscrire un jour à un tournoi!

QUESTION AUX LECTEURS :

Pratiquez-vous un sport collectif?

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des