Les policiers à vélo repartent sur les routes

Photo de Frank Rodi
Par Frank Rodi
Les policiers à vélo repartent sur les routes

Régie intermunicipale de police du Richelieu – Saint-Laurent

Pour une quatrième saison consécutive, et ce, du 29 mai au 17 septembre, la patrouille à vélo de la Régie intermunicipale de police du Richelieu – Saint-Laurent roulera sur le territoire des 17 municipalités qu’elle dessert, dont Sainte-Julie, Saint-Basile-le-Grand, McMasterville, Beloeil et Mont-Saint-Hilaire.

Pendant toute la saison estivale, 24 policiers, soit quatre sergents et 20 patrouilleurs, sillonneront les pistes cyclables, les parcs, les cours d’école et tout endroit difficilement accessible en voiture, afin d’appliquer les règlements municipaux. De jour et de soir, les patrouilleurs veilleront à la quiétude des lieux problématiques. Ils auront aussi l’œil ouvert pour toutes infractions au Code de la sécurité routière, particulièrement celles en lien avec le cyclisme. « Notre principal mandat est d’intervenir dans les parcs, les cours d’école, et d’appliquer le Code criminel contre les stupéfiants s’il y a lieu, ou encore d’offrir un service d’ordre aux endroits d’attroupements, par exemple lors de la fête nationale, des tours cyclistes ou au Festival d’été de Beloeil », explique en entrevue le capitaine Denis Racine, de la Régie intermunicipale de police du Richelieu – Saint-Laurent. 

La patrouille à vélo de la Régie joue un rôle important en matière d’éducation et de prévention. Acteurs de terrain, ces policiers sont visibles dans les quartiers et disponibles pour échanger avec les citoyens. Ils interviennent aussi selon les demandes des municipalités. « Nous sillonnons les rues de toutes les villes, sans exception, mais selon les demandes de ces municipalités, et aussi selon le taux de population », de poursuivre le capitaine Denis Racine, qui ajoute, au passage, que les méfaits et règlements municipaux les plus enfreints sont le respect du bruit et les heures de fermeture dans les parcs. « Nous intervenons aussi parfois pour demander à des adolescents de quitter les structures consacrées aux enfants dans les parcs. » À la suite d’avertissements, les policiers peuvent remettre des billets d’infraction.

 

Une formation de quelques jours est enseignée à chacun de ces policiers en fonction, notamment sur la façon de circuler en vélo tout en contrôlant une foule, ou encore en empruntant un escalier.  

Un succès

Une chose est sûre pour le capitaine Racine, si le service revient année après année depuis quatre ans, c’est parce qu’il fonctionne bien et que c’est un succès. En 2010, les policiers à vélo ont effectué plus de 3 200 heures de patrouille. Ils ont émis 1404 constats pour des infractions aux règlements municipaux et au Code de la route. De ce nombre, 16 % ont été désignés à des mineurs. L’équipe à vélo a effectué 135 arrestations pendant la période de patrouille. Près de 80 % des arrestations ont été faites en fonction de possession de stupéfiants ou possession dans le but d’en faire le trafic. Ces arrestations ont toutes été exécutées dans les parcs, les cours d’école et  les stationnements.

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires