Les pique-niques du mont Saint-Bruno ciblés

Photo de Frédéric Khalkhal
Par Frédéric Khalkhal
Les pique-niques du mont Saint-Bruno ciblés
La Montérégie est en zone de pré-alerte. (Photo : CPAC)

Le 15 septembre, 65 554 personnes ont été infectées par la COVID-19 au Québec. Une augmentation de 292 personnes par rapport à hier. Ce sont 5 décès qui ont été signalés. Le bilan est de 5 785 morts dans la province. Au Canada, la situation augmente aussi. Ce sont 138 572 personnes qui ont été atteintes du coronavirus. Les décès sont au nombre de 9 226 depuis le début de la pandémie.

Dans son point de presse aujourd’hui, le 15 septembre, le premier ministre, François Legault, le ministre de la santé, Christian Dubé et le directeur de la santé Publique, Horacio Arruda, ont pointé du doigt les comportements de quelques personnes qui ont organisé un pique-nique dans le parc national du Mont-Saint-Bruno, sans respecter la distanciation sociale et sans porter de masque. « Il y a eu au moins cinq personnes contrôlées positives sans considérer la contagion. C’est inacceptable. Si les gens ne comprennent pas que c’est grave, ils ne comprendront jamais », a indiqué agacé, M. Dubé.

Le ministre a également donné comme exemple un regroupement de 17 personnes au restaurant, en Montérégie, qui a entraîné la contamination de 31 personnes et qui va obliger le dépistage de 330 clients du restaurant inscris sur les registres.

Huit régions en zone jaune

Aujourd’hui, quatre régions de plus viennent de passer à la première étape de « pré-alerte » concernant la contagion à la COVID-19. C’est ainsi qu’après Laval, Québec, l’Estrie et l’Outaouais c’est la Montérégie, Montréal, Chaudières-Appalaches et le Bas-Saint-Laurent qui reçoivent un premier avertissement.

« Je lance un appel à la solidarité à tous de penser aux personnes vulnérables, à ceux qui attendent une chirurgie, à nos enfants, de penser aux autres. » – François Legault

« Huit régions sont passées au jaune, c’est beaucoup. On voit que la transmission du virus se fait dans la communauté. Dans les rencontre d’amis ou de famille, le virus se propage trop. Je suis inquiet de la tendance qu’on voit au Québec. Si le virus continue à se propager à ce rythme, on va avoir des personnes qui vont mourir. On va voir un engorgement des hôpitaux. On commence à avoir plusieurs cas dans les écoles, et on doit fermer des classes. Si ça continue, il va y avoir de plus en plus d’enfant qui n’iront plus à l’école. Il y a aussi un risque qu’on doivent refermer les entreprises », a alerté François Legault suppliant les gens d’agir. « Je lance un appel à la solidarité à tous pour penser aux personnes vulnérables, à ceux qui attendent une chirurgie, à nos enfants, de penser aux autres. » Le premier ministre a indiqué qu’il y avait un « réel risque de deuxième vague, donc de reconfiner les québécois. J’ai besoin de vous autres. »

Avec l’augmentation des cas, l’augmentation des hospitalisations est aussi au rendez-vous. Le ministre de la santé avoue que cela provoque un impact sur les réseaux de la santé « qui est très fragile. »

Nouvelles mesures

L’augmentation des cas dans les zones en pré-alerte entraînera plus de présence policière, plus d’inspection, des dépistages plus ciblés. « On annonce interdire la vente de nourriture à minuit dans les bars. On va faire un contrôle plus serré de leur achalandage. Les huit zones dans le jaune c’est 75 % de la population et il y des régions très proches de la zone orange », d’indiquer M. Dubé en précisant qu’en zone orange on se rapprocherait du confinement.

Une mesure supplémentaire est aussi ajoutée dans les résidences pour personnes âgées (RPA). « On demande aux résidants du RPA d’avoir le masque quant ils se déplacent.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des