Les piétons peuvent troquer leurs contraventions

Les piétons peuvent troquer leurs contraventions

Le SPAL en a fait l’annonce le 6 juin avec des élus municipaux. (Photo : courtoisie)

Les piétons qui recevront des contraventions pour une infraction au Code de la route pourront eux aussi échanger leur ticket contre une séance d’éducation concernant le Code sur la sécurité routière.

Le Service de police de l’agglomération de Longueuil (SPAL) a annoncé que pour la troisième année de Troque ton ticket, les piétons pourront, à l’instar des cyclistes, échanger leurs constats d’infraction pour quelques notions sur les bons comportements à pied et à vélo sur la route. Ce programme a déjà montré ses preuves avec les cyclistes selon Sylvie Parent, mairesse de Longueuil.

« Je salue cette initiative qui a entraîné des répercussions majeures sur les comportements des cyclistes, alors qu’une diminution de 37 % des accidents impliquant des usagers en vélo a été remarquée pendant la première année de l’opération », a-t-elle déclaré lors de l’annonce le 6 juin.

Selon le capitaine du SPAL, Daniel Côté, le programme connaît un certain succès, puisque plus de 1000 cyclistes y ont participé dans les deux dernières années.

La situation en chiffres

« Une diminution de 37 % des accidents impliquant des usagers en vélo a été remarquée pendant la première année de l’opération. »

– Sylvie Parent

Depuis 2015, 1205 constats d’infractions ont été émis à des piétons dans l’agglomération de Longueuil au cours de 15 opérations effectuées par des patrouilleurs du cyclistes, selon le SPAL

Les citoyens de Saint-Bruno-de-Montarville ne sont pas les plus délinquants puisque seulement 18 d’entre eux ont reçu une contravention pendant cette période.

Notions de base

Les cyclistes et les piétons assisteront aux mêmes séances de formation afin de connaître les responsabilités des uns et des autres. Ils doivent prendre rendez-vous pour la séance d’éducation dans les 15 jours qui suivent la date d’émission du constat.

En amont, le SPAL tentera de joindre les nouveaux concernés à l’aide d’une campagne de sensibilisation préconisant certaines règles de base lorsqu’on circule sur la voie publique.

Par exemple, une nouvelle règle pour les cyclistes sera mise de l’avant, soit l’obligation de signaler l’intention de virer, et il leur sera rappelé de s’arrêter aux feux rouges et aux arrêts.

Pour les piétons, les points suivants seront soulignés : éviter de regarder leur cellulaire en marchant, traverser aux endroits permis au moment opportun et établir un contact visuel avec les automobilistes.