Les exploits de Félix Auger-Aliassime et Leylah Annie Fernandez

Photo de Frank Rodi
Par Frank Rodi
Les exploits de Félix Auger-Aliassime et Leylah Annie Fernandez
Félix Auger-Aliassime lors de son passage à la Coupe LeBlanc, en 2011. (Photo : courtoisie Coupe LeBlanc)

Les noms de Leylah Annie Fernandez et Félix Auger-Aliassime sont sur toutes les lèvres des amateurs de tennis cette semaine. Les deux athlètes québécois ont écrit l’histoire en décrochant leur laissez-passer pour les demi-finale du US Open à New York.

Leylah Annie Fernandez a défait Naomi Osaka (3e), Angelique Kerber (16e) et Elina Svitolina (5e) déjà depuis son passage au US Open.

La jeune joueuse de 19 ans arrive au 73e du classement mondial du tennis féminin. Son adversaire, ce jeudi soir, est Aryna Sabalenka, classée 2e au monde.

De son côté, Félix Auger-Aliassime, 21 ans, a affronté Roberto Bautista-Agut (18e), Frances Tiafoe ainsi que Carlos Alcaraz. L’abandon de ce dernier en deuxième manche de leur duel a permis au Québécois de passer en demi-finale.

Demain, Félix Auger-Aliassime (12e) sera opposé à Daniil Medvedev (2e).

Pour l’ancien joueur de tennis de Saint-Bruno-de-Montarville, Sébastien LeBlanc, peu importe le résultat de ces rencontres, « c’est déjà exceptionnel ce que Leylah et Félix ont accompli ».

Or, avant de compétitionner avec les meilleures raquettes, Félix et Leylah Annie se distinguaient sur les terrains de la Coupe LeBlanc, disputée à Saint-Hyacinthe jusqu’en 2016.

L’événement était chapeauté par la famille LeBlanc, Sébastien et Philippe entre autres, de Saint-Bruno-de-Montarville. Un rendez-vous sportif d’une décennie qui permettait de voir à l’œuvre les meilleurs joueurs et joueuses de 12 ans et moins au monde.

Félix Auger-Aliassime y a participé en 2011 et 2012, de même que Leylah Annie Fernandez, en 2014. Même Françoise Abanda, qui a atteint le sommet du classement canadien en mai 2018, s’est déjà distinguée à la Coupe LeBlanc, de 2007 à 2009. « Ce sont deux jeunes [Félix et Leylah] que je connais très bien, personnellement. Ils ont joué à la Coupe LeBlanc. Mes enfants les ont côtoyés. Ce qu’ils font, c’est impressionnant. Félix roule sa bosse depuis un peu plus longtemps, mais Leylah, à 19 ans, c’est fou ce qui lui arrive. C’est vite », commente Sébastien LeBlanc, que le journal Les Versants a joint jeudi, quelques heures avant le match Fernandez et Sabalenka.

Rappelons que le 5 août 2013, Sébastien LeBlanc s’est vu introniser au Temple de la renommée de la Coupe Rogers. Il a connu de belles années au tennis lorsqu’il évoluait en double avec son acolyte et ami Sébastien Lareau. Ensemble, ils ont marqué les années 1990. Dans la catégorie junior, ils sont devenus les premiers Canadiens à gagner une épreuve du Grand chelem; ils avaient alors été sacrés champions du double à Roland-Garros et à Wimbledon.

Bernard Dagenais a enseigné le sport de raquette pendant 15 ans à Saint-Bruno avec son Académie de tennis. Contacté par le journal, il commente les succès des Québécois. « C’est très impressionnant ce qui se passe en ce moment au US Open avec Félix et Leylah Annie! Parce que c’est nouveau, parce qu’on ouvre de nouvelles barrières dans ce sport. Les Américains ne comprennent pas le succès de nos Canadiens, mais ici, ça fait plusieurs années que ça se prépare, avec le Centre national de tennis, à Montréal. »

Selon Bernard Dagenais, le succès attire le succès. « Eugenie Bouchard et Milos Raonic ont été les premiers à en bénéficier [de ce Centre national], mais Eugenie a probablement attiré une Bianca [Andreescu], qui a attiré une Leylah-Annie, qui elle aussi voudra gagner son US Open et qui fera en sorte que d’autres filles voudront jouer et gagner, participer au succès », poursuit-il.

Des propos que reprend aussi Sébastien LeBlanc : « Milos [Raonic] et Eugenie [Bouchard] ont ouvert la porte, le chemin aux autres générations. Vasek Pospisil aussi. Eugenie a amené une Bianca qui a amené une Leylah. Ces joueurs de tennis, ce sont des locomotives pour les plus jeunes qui poussent à Montréal, au Centre national. Après le US Open, Leylah Annie va devenir cette locomotive pour d’autres filles. »

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires