Les entraîneurs gardent contact

Photo de Frank Rodi
Par Frank Rodi
Les entraîneurs gardent contact
Une rencontre a été planifiée sur le Web avec les joueuses de basketball. (Photo : courtoisie)

Association de basketball de Saint-Bruno

En temps de pandémie et de confinement, des joueuses de basketball des Cougars de Saint-Bruno se sont retrouvées à l’écran.

Malgré la COVID-19 et la fin abrupte de la saison, les entraîneurs des équipes féminines des catégories mini et benjamin des Cougars de Saint-Bruno-de-Montarville ont souhaité conserver le contact avec les filles de leurs formations de basketball.

Après plus de cinq semaines de confinement, les jeunes avaient tous le goût de se revoir. « Alors les gérants, Francis et [moi], nous avons planifié une rencontre avec les joueuses sur le Web. Toutes les joueuses y étaient, accompagnées de leurs fans », explique le gérant des joueuses mini, Steve Bissonette.

« Les filles se sont mises d’accord sur trois points marquants de leur saison : d’abord le plaisir, ensuite le basketball, enfin l’esprit d’équipe. » – Steve Bissonette

Le 16 avril dernier à 19 h, les membres du mini ont amorcé la soirée, tous assis devant leur écran. « Les filles se sont mises d’accord sur trois points marquants de leur saison : d’abord le plaisir, ensuite le basketball, enfin l’esprit d’équipe, raconte Steve Bissonette. Ensuite, ce fut le tour des benjamines et ce qu’elles avaient à dire sur les aspects marquants : plaisir, basketball et esprit d’équipe! »

D’après M. Bissonette, elles ont envie de se débarrasser de ce virus et de jouer au basketball.

« Mais en attendant, elles vont remettre le tout et poursuivre les entraînements par Internet. Les entraîneurs préparent des capsules web et des entraînements en direct de leurs écrans », annonce-t-il.

Saisons magiques

Il est à noter que les deux équipes ont eu une saison d’exception, d’abord les minis avec une fiche de neuf victoires et une seule défaite. Les athlètes se préparaient pour les séries de même que le Championnat provincial.

Du côté des benjamines, elles se sont illustrées avec leur fiche de huit triomphes et deux tournois remportés. Avant que le monde ne bascule en pandémie, les jeunes filles devaient quitter pour le Vermont. Toutes étaient prêtent.

« Cependant, la pandémie a eu raison de leur saison ainsi que de leurs rêves », mentionne à contrecœur Steve Bissonette.

QUESTION AUX LECTEURS :

Pendant le confinement, comment vos jeunes sportifs occupents-ils leur temps?

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des