Les élèves envoient un message clair à Stephen Harper

Photo de Frank Rodi
Par Frank Rodi
Les élèves envoient un message clair à Stephen Harper

Journée internationale de la Paix au Pensionnat des Sacrés-Cœurs

Un grand rassemblement a eu lieu sur le plateau supérieur de la cour arrière du Pensionnat des Sacrés-Cœurs le mercredi 21 septembre dernier, dans le cadre de la Journée internationale de la Paix. Au total, 655 élèves de 25 classes du primaire se sont réunis afin de former un immense signe de la paix. Une boîte pleine de lettres, dessins, collages et autres messages de paix créés par les enfants a été remise à la députée de Saint-Bruno – Saint-Hubert, Djaouida Sellah, qui la remettra à son tour au premier ministre du Canada, Stephen Harper.

« Nous savons que le Pensionnat des Sacrés-Cœurs est membre du Réseau des écoles associées de l’UNESCO du Québec, une organisation qui fait la promotion de la paix. Et cette année, nous avons décidé de la souligner haut et fort, de faire quelque chose de plus punché! C’est important de parler de la paix et les messages des enfants que nous envoyons au premier ministre n’ont pas été corrigés, n’ont pas été changés; ces messages viennent littéralement du cœur », mentionne au journal Les Versants Johanne Landry, directrice adjointe du Pensionnat des Sacrés-Cœurs. 

Dans la matinée du 21 septembre dernier, dans le cadre de la Journée internationale de la Paix, du personnel de la vie étudiante était sur place pour aider les élèves de chaque classe du primaire à prendre leur place afin de former l’immense signe de la paix. Bien que quelque peu excités et agités, les enfants écoutaient sagement les consignes et les règles à suivre, conscients qu’ils étaient sur le point de réaliser un événement spécial. Des photos ont été prises afin d’immortaliser ce moment en précieux souvenir.

Par la suite, l’animateur de vie spirituelle et d’engagement communautaire au Pensionnat des Sacrés-Cœurs, Laurent Lavoie, l’initiateur de ce scénario afin de souligner la paix, a pris la parole. Puis tous ont procédé à un chant de ralliement pour la paix : « Paix, paix, paix, nous voulons la paix! Paix, paix, paix, nous voulons la paix! Autour de nous, entre nous, en nous! Paix, paix, paix, nous voulons la paix! Paix, paix, paix, nous voulons la paix! Ailleurs, ici, maintenant! » Un beau moment.

Quatre élèves de sixième année se sont présentés au micro afin de lire haut et fort leurs messages adressés à Stephen Harper. Thomas Langlois, Jean Lucien Chavez Cameron, Aurélie Gagnon, ainsi que Sandrine Mouron en ont fait réfléchir plus d’un avec lettres personnelles, poème et lettre collective.   

Ont suivi les allocutions de l’adjointe de Mme Djaouida Sellah, députée fédérale de la circonscription de Saint-Bruno – Saint-Hubert, madame Farida Chemmakh, et du directeur d’école, monsieur Guy Lefrançois. « Il faut arriver à respecter l’autre malgré sa différente couleur de peau, sa langue maternelle ou sa religion qui n’est pas la même que la nôtre. Il faut pouvoir reconnaître et accepter les différences, et ce, autant au Parlement que dans la cour d’école. […] Vous êtes la génération de la paix. L’avenir vous appartient et est entre vos mains, c’est votre œuvre. Construisons ensemble la paix de demain », a notamment déclaré madame Farida Chemmakh. Cette dernière sera la messagère de la boîte de la paix, qu’elle remettra à Djaouida Sellah. La députée confiera ensuite le colis au premier ministre du Canada, Stephen Harper. Lira-t-il les messages? « J’espère! » a lancé madame Chemmakh. En entrevue avec le journal, elle poursuit sur le sujet de la paix : « En 2011, je réalise qu’on parle chaque jour de la paix. Ce n’est toujours pas ancré dans l’esprit des gens. Je viens d’Algérie, j’ai vécu la guerre. Aujourd’hui, je recommence à penser à ce que j’ai vu, et ça vient me chercher. Le Canada, au contraire, est un pays pacifique, ouvert d’esprit et capable d’être porteur de messages de paix. »

Laurent Lavoie a poursuivi la cérémonie avec cinq coups sur un gong, représentation des cinq continents : l’Europe, l’Amérique, l’Asie, l’Afrique et l’Océanie, afin que « tous ceux qui ne vivent pas en paix avec eux-mêmes puissent rechercher la paix ». Le tout s’est terminé par un deuxième chant de ralliement pour la paix.

Plus tard dans la journée, les enfants ont procédé à un grand coloriage collectif et festif sur le thème de la paix. Les élèves du préscolaire ont colorié le chemin en asphalte, tandis que les élèves du primaire ont colorié l’espace de la sortie auto et la pente asphaltée à l’aide de craies de trottoir

En fin de journée, à la sortie auto, des élèves présélectionnés ont aussi remis un message de paix aux parents qui venaient chercher leur enfant.

« Cette activité apolitique s’inscrit dans trois axes d’intervention du Service d’animation spirituelle et d’engagement communautaire du Pensionnat, soit entretenir des rapports amicaux et féconds, régler harmonieusement ses conflits et participer à la vie démocratique », de conclure monsieur Lavoie.

Le thème de la Journée internationale de la Paix 2010 au Pensionnat des Sacrés-Coeurs était « La Paix, j’en cultive et j’en mange ». Les élèves étaient invités à cultiver des semences de tournesol représentant la paix. Chaque classe avait reçu un bac contenant des semences déjà en germination dont elle devait s’occuper; l’idée étant qu’il « faut cultiver la paix si l’on veut qu’elle grandisse ». Cette activité avait été organisée par Suzanne Brunette.

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires