Les églises peuvent accueillir davantage de paroissiens

Par Gabriel Provost
Les églises peuvent accueillir davantage de paroissiens
Dès le 14 juin, 250 personnes pourront entrer, en respectant les mesures de distanciation, dans les lieux de culte. (Photo: Gabriel Provost)

Les églises pourront accueillir davantage de personnes d’ici quelques semaines, au grand bonheur des paroissiens et des personnes à la tête des paroisses. 

À Saint-Bruno-de-Montarville et à Saint-Basile-le-Grand, les églises tiennent les messes en ligne depuis bientôt un an. Grâce aux mesures de déconfinement annoncées par le gouvernement du Québec, elles seront en mesure de faire entrer davantage de paroissiens dans leurs établissements. 

Depuis le 23 mars dernier, le nombre de personnes était limité à 25 par cérémonie, ce qui forçait les établissements à effectuer de la surveillance pour garantir que le seuil soit respecté. Un système de réservation de places était également mis sur pied pour les messes. 

À compter du 31 mai, date à laquelle la Montérégie passait en zone orange, les églises étaient en mesure de permettre à 100 personnes d’entrer. Pour la coordinatrice des activités paroissiales de l’Unité pastorale de Saint-Bruno-de-Montarville et Saint-Basile-le-Grand,  Caroline Rodrigue, il s’agit d’une bonne nouvelle, qui s’accompagne d’un peu plus de logistique. « On va tout faire pour respecter les règles et pour maintenir la bonne santé des paroissiens », dit-elle. 

Déjà, plusieurs mesures sont en place, notamment pour le lavage des mains et la distanciation sociale au sein des lieux de culte et les paroissiens respectent les consignes sans que cela ne pose de problème selon Mme Rodrigue. 

Finances

Du côté des finances de la paroisse, la coordinatrice mentionne qu’il n’y a « pas tant de problèmes. Les paroissiens sont très généreux et nous pouvons compter sur des contributions qui proviennent surtout d’eux. »

À Sainte-Julie, le Président de la Fabrique, Daniel Richard, est bien heureux que le gouvernement allège les mesures de confinement. « À 25 personnes, c’était irritant pour certaines personnes puisqu’on avait de la difficulté à faire entrer tous ceux qui voulaient assister aux cérémonies, surtout le dimanche. » 

Il attend impatiemment la date 14 juin, où les lieux de culte pourront faire entrer 250 personnes en leur sein puisqu’ils entreront en zone jaune. Cela représente une forte augmentation du nombre de personnes qui visitent les églises, mais aussi du nombre de paroissiens qui sont motivés à faire des dons pour leur établissement. 

Ces sommes sont grandement utiles pour la Fabrique que gère M. Richard, qui tente depuis plusieurs mois d’accumuler les sommes nécessaires à la réalisation de travaux majeurs pour la réparation de la façade de l’église située au cœur de Sainte-Julie, qui a perdu des pierres qui sont tombées en 2019. 

250 

C’est le nombre de personnes que les lieux de culte pourront accueillir dès le 14 juin

Mariages et funérailles en attente 

Questionnés à propos de l’impact du déconfinement sur la volonté des citoyens d’organiser des mariages ou des funérailles, les représentants des deux paroisses ont estimé que si les normes d’avant le déconfinement faisaient en sorte que les cérémonies soient retardées, les nouvelles normes ne changent pas beaucoup la donne. 

À Saint-Bruno et Saint-Basile, Caroline Rodrigue indique que « deux mariages ont été organisés pour cet été. Normalement on en a une dizaine par an. » Pour ce qui est des funérailles, Mme Rodrigue indique qu’il y a « une cérémonie à chaque fin de semaine. Il y a de la demande pour en tenir plus, mais avec l’organisation que ça demande, on préfère s’en tenir à une. » Elle indique cependant qu’il y a  « un sentiment d’espoir car les règlements commencent à être plus souples et que les gens peuvent faire de petites réceptions et aller au restaurant désormais. »

À Sainte-Julie, M. Richard abonde dans le même sens pour les mariages, qui ne pourront recevoir 50 personnes qu’à compter du 14 juin, ce qui n’est souvent pas suffisant pour ce type de cérémonie.  Le Président de la fabrique souligne également du côté des funérailles que « la saison estivale n’est pas la plus forte pour ces événements. »  

Avez-vous continué à fréquenter les églises au courant de la pandémie?

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires