Les commerces rouvrent leurs portes

Photo de Frank Rodi
Par Frank Rodi
Les commerces rouvrent leurs portes
Des commerces rouvraient leurs portes hier. (Photo : Frank Jr Rodi)

Déconfinement

Après avoir obtenu l’aval du gouvernement, les commerces de la région ont rouvert leurs portes lundi. Le journal Les Versants est allé à la rencontre de ces entrepreneurs pour avoir un aperçu de cette journée tant attendue.

À Saint-Bruno-de-Montarville, Saint-Basile-le-Grand et Sainte-Julie, les petits commerces qui sont demeurés fermés pendant près de deux mois parce qu’ils n’étaient pas jugé essentiels ont rouvert le 25 mai dernier.

Pour plusieurs de ces commerçants de la Communauté métropolitaine de Montréal, vaste territoire dans lequel font partie nos trois municipalités, c’était journée de retour au boulot, après plusieurs semaines de pause, d’incertitude et de stress financier.

« Nos clients fidèles ont été au rendez-vous. Ils sont venus nous encourager. » – Lina, de Chaussures Classico

« Une journée très tranquille, plus calme que prévue même, mentionne la copropriétaire du Marché aux fleurs, à Saint-Bruno-de-Montarville, Isabelle Decamps. On s’attendait à accueillir plus de clients. »

Moins d’une dizaine ont été attirés par le parfums des fleurs. Deux de ces consommateurs s’étaient déplacés pour l’achat d’urnes funéraires. Selon Isabelle Decamps, ce n’est pas un achalandage normal pour le printemps. « C’est à peu près 50 % de moins de clients. »

Rappelons que le Marché aux fleurs n’a pas complètement fermé lorsque la plupart des commerces ont pris une pause. À un certain moment, les ventes sur la boutique en ligne de l’entreprise, bonifiée dans le cadre de la situation, ont pris de l’ampleur. Auparavant, l’achat d’urnes funéraires se déroulait sur cette plateforme. Maintenant, il est possible d’y passer des commandes de fleurs, de plantes et autres produits. Plus récemment, la clientèle pouvait aussi faire le ramassage en boutique, mais à l’extérieur, dans le stationnement arrière. « Nous allons continuer de prôner l’achat en ligne », assure Isabelle Decamps, qui affirme que les gens ont plutôt profité de cette réouverture pour aller faire le plein de nouveaux vêtements. « De notre côté, nous avons continué à vendre des fleurs pendant le confinement pour faire du bien à la population. Cette fois, les gens veulent se faire du bien à eux-mêmes et sont allés s’acheter des vêtements. »

Du côté de Lina et Félicia, chez Chaussures Classico, on parle d’une très bonne journée en ce 25 mai. Une vingtaine de clients ont franchi les portes de la boutique qui a aussi pignon sur rue à Saint-Bruno-de-Montarville. « Je n’ai pas travaillé pour rien aujourd’hui, laisse entendre Felicia, rencontrée lundi en après-midi. Les gens achetaient. Tous les clients ont pris la peine de débourser pour quelque chose, parfois même pour deux ou trois paires, comme s’ils ne voulaient pas revenir. »

Deux ou trois consommateurs à la fois étaient accueilli à l’intérieur du local, où sont appliquées les règlementations gouvernementales pour la sécurité de tous. « La journée s’est bien passée. Il n’y avait pas de ligne d’attente, comme on a vu pour les grands magasins, mais nos clients fidèles ont été au rendez-vous. Ils sont venus nous encourager », explique, ravie, Lina.

Félicia renchérit : « Ils viennent ici au lieu d’aller ailleurs. C’est très apprécié parce qu’ils encouragent l’achat local. »

Selon les deux entrepreneures, il ne faut pas se fier à cette seule journée pour repartir la machine. « Nous allons avoir besoin encore d’une semaine ou deux afin de savoir vers quoi nous allons. »

Enfin, plus d’une quinzaine de personnes ont participé à la relance de la boutique La Chaumière. « Des bougies, des bijoux, des sacs, des crèmes pour le corps, les gens ont acheté un peu de tout », souligne l’une des vendeuses, Christine Dagenais, qui évoque une journée tout de même occupée, mais qui ne se compare pas à celles durant la période de Noël. « Des clients réguliers étaient entre autres de retour. Ils avaient des besoins qui leur manquaient », ajoute le copropriétaire, Guy Descarries.

À condition d’avoir une porte donnant à l’extérieur, fleuristes, chocolateries, cordonneries, nettoyeurs, boutiques de vêtements, tabagies et autres magasins de chaussures ont donc repris le collier lundi, à la vente et au service à la clientèle.

QUESTION AUX LECTEURS :

Avez-vous été faire des achats lundi?

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des