Mont-Saint-Bruno: Les changements climatiques compliquent les opérations

Photo de Pascal Dugas Bourdon
Par Pascal Dugas Bourdon
Mont-Saint-Bruno: Les changements climatiques compliquent les opérations
La météo a fait augmenter les frais de fonctionnement de la montagne des dernières années. (Photo : courtoisie)

Les perturbations météo liées aux changements climatiques compliquent les opérations de la station Ski Saint-Bruno, reconnaît son président, qui reste convaincu de pouvoir offrir du ski de qualité à ses clients.

« Il y a toujours eu des périodes de pluie, même en janvier, mais là, on a un relâchement chaque semaine, pratiquement », a indiqué aux Versants Michel Couture, propriétaire et président-directeur général de Ski Saint-Bruno.

« C’est le type d’enjeu qu’on vit maintenant, soit des quantités de pluie importantes en hiver. » – Michel Couture

Il croit que les changements climatiques ont un rôle à jouer dans ces épisodes de pluie et de redoux de plus en plus fréquents, selon ses observations : « Si je regarde l’historique qu’on a, compte tenu des événements qui se produisent, je dirais que ça sent [les changements climatiques], actuellement. Je ne pourrais pas dire le contraire. »

Ces événements météo ont pour effet d’obliger la station à travailler la neige davantage, ce qui accentue la pression sur les coûts, alors que les revenus sont de plus en plus incertains.

« On garde la tête hors de l’eau, mais ça demande une gestion beaucoup plus prudente. Il faut rester très vigilant. On ne peut pas anticiper des dépenses d’investissement à trop long terme. On ne connaît pas nos revenus d’avance parce qu’on est à la merci de la météo. »

Toujours plus de neige artificielle

Depuis cinq ans, la station a doublé, voire triplé sa production de neige artificielle afin de compenser les périodes de fonte, plus fréquentes qu’avant. « Oui, nos frais de fonctionnement augmentent, et c’est plus corsé pour exploiter la station, sauf qu’on trouve les moyens de maintenir la qualité du produit », assure-t-il.

Au moment de réaliser cette entrevue, d’énormes flocons cotonneux s’abattaient sur Saint-Bruno. Sauf que quelques jours plus tard, le mercure devait afficher + 5 degrés Celsius et beaucoup de pluie était attendue.

Quantité d’eau énorme

« On appréhende 40 mm de pluie, soit une quantité d’eau énorme. Ça, c’est le type d’enjeu majeur qu’on vit maintenant, soit des quantités de pluie importantes en hiver », a donné M. Couture en exemple.

Sans compter que la température devrait par la suite replonger sous zéro. « Pour un exploitant de station de ski, de telles variations dans la température, c’est très très intense et exigeant.

Heureusement, le mois de novembre anormalement froid a fourni l’occasion à la station de compter sur des revenus tôt en saison. « Ç’a permis de bien lancer la saison, de créer un sentiment de confiance [chez les consommateurs], un engouement. Ç’a précipité les acheteurs d’abonnement ou des gens qui sont parfois plus lents à sortir leurs skis du placard », s’est réjoui M. Couture.

Quant à l’avenir de la saison à long terme, l’homme d’affaires se garde de spéculer : « C’est impossible de faire des prédictions sur 20 ans. On n’a aucune idée de ce dont on parle à cet égard-là. »

Question aux lecteurs : Êtes-vous satisfaits de la qualité de la neige au Mont-Saint-Bruno?

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des