Les bibliothèques au numérique

Photo de Frank Rodi
Par Frank Rodi
Les bibliothèques au numérique
L’emprunteur doit être membre de sa bibliothèque municipale et télécharger une application sur un appareil mobile, une tablette ou une liseuse, au besoin. (Photo : archives)

Population en confinement

Les trois bibliothèques municipales du territoire sont fermées au public, afin de limiter la propagation de la COVID-19. Néanmoins, elles continuent de proposer à leurs abonnés plusieurs services grâce aux ressources numériques.

Une panoplie de titres et de services numériques sont disponibles aux citoyens désireux de renouveler leurs lectures pendant le confinement. L’emprunteur doit être membre de sa bibliothèque municipale et télécharger une application sur un appareil mobile, une tablette ou une liseuse, au besoin.

« La situation actuelle de pandémie fait en sorte que les gens trouvent des alternatives au livre traditionnel. » -Stéphanie Plamondon

La bibliothèque municipale de Saint-Bruno-de-Montarville, par exemple, dispose d’une collection de livres numériques de quelque 4000 titres, dont près de 25 % destiné aux jeunes. L’abonné peut emprunter et télécharger jusqu’à 7 documents numériques pour une période de 21 jours. « C’est important de rendre accessibles aux citoyens plusieurs outils afin qu’ils se tournent vers la bibliothèque pour s’épanouir », mentionnait la chef de division de la bibliothèque de Saint-Bruno, Marie-Josée Benoit, lors d’une précédente entrevue. La lecture à l’ère du numérique fait partie de ces outils.

Une nette augmentation

Le journal Les Versants a obtenu les statistiques hebdomadaires du mois de mars pour le prêt numérique de la bibliothèque de Saint-Bruno. Du 1er au 25 mars, il y a eu 420 prêts, dont une moyenne de 8 par jour avant la fermeture du bâtiment municipal, le 13 mars. Depuis, la moyenne quotidienne a grimpé à 24 prêts. « C’est modeste, mais on voit une progression, d’autant que nous bonifions actuellement la collection en augmentant le budget consacré à l’acquisition de livres numériques », commente la directrice des communications de la Ville, Suzanne Le Blanc. Le lundi 23 mars a été la journée la plus en demande, avec 52 emprunts effectués.

Un constat semblable a été remarqué aussi du côté de la bibliothèque Roland-LeBlanc, à Saint-Basile-le-Grand. Pour la période du 13 au 24 mars uniquement, il y a eu 160 prêts enregistrés et 150 téléchargements effectués. En comparaison, 198 prêts ont été effectués par les fidèles de cette bibliothèque lors du mois de mars 2019. « En 2020, [nous en comptons] 271, et le mois n’est pas terminé, mentionne la directrice du Service des communications de la Municipalité, Stéphanie Plamondon. Pour expliquer la hausse, bien entendu la situation actuelle de pandémie fait en sorte que les gens trouvent des alternatives au livre traditionnel. Aussi, nous avons presque triplé le nombre d’acquisitions de livres numériques comparé à l’année dernière au même moment; donc l’offre est plus grande! » Les abonnés de la bibliothèque Roland-LeBlanc ont accès à plus de 1300 livres numériques.

Une hausse est constatée aussi à la bibliothèque de Sainte-Julie. En comparant les chiffres du mois de mars 2019 (du 1er au 31 mars) à ceux du mois de mars 2020 (du 1er au 25 mars), les prêts en ligne ont déjà presque doublé, passant de 595 à 1073. De ces chiffres, 100 prêts, dont 88 téléchargements, ont été enregistrés le 22 mars. « Très bientôt, nous offrirons également de nouvelles ressources grâce à la collaboration de notre fournisseur de prêts en ligne », confirme la coordonnatrice des communications de Sainte-Julie, Julie Martin. Ce lieu culturel de Sainte-Julie propose plus de 7280 titres en ligne, dont 181 livres audio numériques.

Que lisent les gens en confinement?

Mais quels titres intéressent les gens en cette période de crise sanitaire, de confinement et de pandémie? La situation actuelle se transpose-t-elle dans leurs lectures? Est-ce que les termes épidémie, virus, quarantaine… sont sujets de recherche sur les différentes plateformes numériques? Apparemment pas… « Les adultes empruntent des romans policiers et des suspenses, des romans historiques… Pour leurs jeunes, des romans et documentaires destinés à la jeunesse. En fait, il s’agit des mêmes habitudes de lecture en ligne qu’avant la crise sanitaire nous confirme notre bibliothécaire », de répondre Suzanne Le Blanc.

Notons que pretnumerique.ca, la plateforme utilisée par plus de 1000 bibliothèques publiques du Québec, propose gratuitement plus de 850 000 livres de tout type (romans, documentaires, livres audio, bandes dessinées…). Ce service, disponible 24 h sur 24, 7 jours sur 7, est accessible sur Internet ou par l’entremise des sites Internet des bibliothèques participantes.Plusieurs ressources en ligne sont aussi offertes dans certaines bibliothèques pour permettre aux citoyens de poursuivre la pratique de la lecture, de s’amuser ou de s’éduquer.

QUESTION AUX LECTEURS :

Que lisez-vous pendant votre période de confinement?

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des