Les besoins des associations sportives dans le futur complexe multisport

Photo de Frank Rodi
Par Frank Rodi
Les besoins des associations sportives dans le futur complexe multisport
Les gymnases de l’école secondaire du Mont-Bruno, dont le gymnase double, permettent de combler les besoins des associations sportives pour l’instant. (Photo : Frank Jr Rodi)

Avec son futur complexe multisport, la Ville de Saint-Bruno-de-Montarville souhaite combler un retard dans ses installations sportives. Elle désire aussi répondre aux besoins des citoyens et des associations quant à l’offre sportive.

En tant que club sportif, quels sont vos besoins relativement à cette infrastructure?

À terme, le complexe serait doté d’un espace aquatique pour petits et grands. Un bassin principal semi-olympique de 10 couloirs pour la nage, un bassin secondaire en deux sections, l’une pour apprendre, l’autre pour s’amuser, un sauna, de même que de l’équipement aquatique. La construction d’un gymnase double, aux dimensions adaptées à la pratique sportive et compétitive, d’une salle d’entraînement avec appareils et de salles multifonctionnelles serait aussi au programme. Enfin, pour les adeptes de la marche et de la course, la Municipalité ajouterait une piste de marche et de course récréative intérieure.

« Il y a un enjeu d’espace que pourrait combler la piscine à 10 couloirs du centre sportif. » -Jonathan Blouin

Les besoins

Le Club Aqua-Rythme de Saint-Bruno, qui s’entraîne en temps normal à la piscine de l’école secondaire, demande un local pour entreposer du matériel, une salle ou un gymnase pour l’entraînement à sec, des estrades ouvertes sur la piscine et un haut-parleur à la piscine. « Nos besoins sont assez standards. Nous ne voulons pas d’estrades fermées comme à Saint-Hyacinthe », répond Nathalie Normand, du conseil d’administration d’Aqua-Rythme.

Les nageurs du Club Samak utilisent les quatre corridors de la piscine de l’école secondaire. « Ça limite nos possibilités. En recrutement de nouveaux nageurs, en heures d’entraînement…, nous dit l’entraîneur-chef du Club Samak, Jonathan Blouin. Il y a un enjeu d’espace que pourrait combler la piscine à 10 couloirs du centre sportif. »

Avec le complexe sportif, l’Association du baseball mineur de Saint-Bruno (ABMSB) souhaite « enfin tenir des camps de mise en forme printaniers ». Le président de l’ABMSB, David Trépanier, explique : « La majorité des associations de baseball bénéficient de temps en gymnase à partir de mars [pour] leur camp de mise en forme. De notre côté, seul le gymnase de l’école secondaire est assez grand pour nous accueillir, mais il est utilisé par la Ville pour [d’autres activités]. Avec le nouveau gymnase double, nous espérons avoir droit à quelques heures. »

Les gymnases simples de l’école secondaire ne sont pas assez grands pour l’organisation de baseball. Ainsi, l’ABMSB occupe le terrain synthétique de football du parc Rabastalière dès la mi-avril pour le camp de mise en forme. « Nous perdons entre quatre à six semaines d’activités, déplore David Trépanier. Un gymnase double serait idéal pour nous, pour l’instant. »

L’Association de basketball de Saint-Bruno (ABSB) s’attend à poursuivre la fréquentation des installations de l’école secondaire du Mont-Bruno. « Mais les nouveaux gymnases [du complexe sportif] combleront des besoins », fait savoir François Bibeau, de l’ABSB. L’accès à ces gymnases, par exemple, permettrait d’amorcer les entraînements plus tôt en semaine pour les jeunes du primaire.

Dans le cadre de sa Classique annuelle d’hiver, un tournoi de basketball provincial, l’ABSB déborde sur les plateaux sportifs du Collège Trinité et de l’Académie des Sacrés-Cœurs. Elle utilise aussi ceux de l’école secondaire du Mont-Bruno. On comprend que l’ajout d’un gymnase double au complexe sportif ne sera pas de trop pour la logistique de cet événement. « Bénéficier d’un gymnase double additionnel pour la tenue de nos compétitions de ligue et tournois », exprime François Bibeau. L’ABSB désire présenter des compétitions lors desquelles les spectateurs seront à proximité de l’action grâce à des gradins amovibles. « À l’aube de notre 53e saison, le nouveau centre sportif nous permettrait d’afficher [à l’accueil] la riche histoire de notre sport à Saint-Bruno en exposant des photos, des trophées des équipes et des athlètes qui ont fait l’orgueil des Montarvillois depuis 1970 », ajoute M. Bibeau.

L’entraîneur du club de trampoline Virtuose centre Acrobatique, Alain Duchesne, indique que les plans préliminaires de la firme BC2 illustrent un gymnase double sans gradins. L’école secondaire du Mont-Bruno est déjà dotée d’un gymnase double et de gradins, puis aussi de deux gymnases simples. Ce qui permet à l’école secondaire d’ouvrir ses portes à deux ou trois associations sportives à la fois la fin de semaine. « Les conditions de ce qui est proposé sont moins bonnes que celles disponibles actuellement à l’école secondaire, déplore Alain Duchesne, qui s’est entretenu avec Les Versants. On se retrouverait avec moins de plateaux et sans spectateurs. On n’y arriverait pas… du moins pas dans cette phase. On peut vivre avec un gymnase triple au minimum, mais idéalement, il faut construire un gymnase quadruple avec gradins. »

Selon M. Duchesne, avec le genre d’activités que les clubs proposent, la configuration du complexe sportif pour la partie gymnase ne permettrait pas d’accueillir de manière efficace des compétitions de niveau provincial. Comme c’est le cas pour le secteur aquatique. « Il serait inadmissible que Saint-Bruno ne puisse pas offrir des gymnases rencontrant les besoins de ses organismes dans une infrastructure de cette taille », conclut-il.

Rappel

Le 9 mai 2018, une vingtaine d’associations sportives et de loisirs s’étaient réunies au Centre Marcel-Dulude pour une consultation citoyenne sur un complexe multisport dont l’emplacement devait être au départ le parc Rabastalière. Au cours de la soirée, les besoins importants de ces organismes avaient été mis de l’avant. Parmi eux, citons entre autres une piscine de 8 à 10 couloirs et adaptée pour les personnes à mobilité réduite, un terrain de soccer intérieur, des vestiaires adéquats pour accueillir les clubs visiteurs, des gymnases et des estrades, des salles de rencontres, du stationnement, des terrains de tennis intérieurs et extérieurs…

Les Montarvillois peuvent encore voter pour le site qu’ils préfèrent entre le parc Marie-Victorin et le terrain de l’école secondaire du Mont-Bruno. La période de votation se termine ce samedi 11 juin, à 17 h.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires