Les aînés, en activité ou non?

Photo de Frank Rodi
Par Frank Rodi
Les aînés, en activité ou non?
Parmi les activités à éviter, on pense au baseball poche, au bridge et autres jeux de cartes. (Photo : archives)

COVID-19

Alors que le Club de La Gerbe dorée, à Saint-Basile-le-Grand, propose quelques activités à ses membres, le Club de l’Âge d’or, à Saint-Bruno-de-Montarville, a annoncé récemment que ses locaux rouvriraient en janvier prochain. Pourquoi?

Le Club de l’Âge d’or de Saint-Bruno a informé ses membres la semaine dernière que son bureau, situé au 1741, rue Montarville, resterait portes closes jusqu’au 31 décembre 2020. L’organisme a fermé son local le 13 mars dernier à cause des risques liés à la COVID-19 et n’a pas rouvert depuis.

En entrevue avec Les Versants, la présidente du Club de l’Âge d’or de Saint-Bruno-de-Montarville, Diane Aubin, explique cette décision prise et votée par le conseil d’administration il y a un peu moins d’un mois. « Notre local n’est pas très grand. Ce ne serait pas facile de rouvrir à l’heure actuelle tout en maintenant une distanciation entre nos membres. D’autant plus que pour plusieurs des activités proposées, il y a échange d’objets, de cartes à jouer. Nous ne souhaitons pas que le microbe circule si jamais quelqu’un en est porteur », explique Diane Aubin.

Cette dernière estime qu’avec la disposition des locaux, seules six à huit personnes pourrait avoir accès au rez-de-chaussée en maintenant une distanciation sociale. Au total, le Club en compte quelque 740, dont près de 250 considérés actifs et qui fréquentent le local.

Parmi ces activités à éviter, on pense au baseball poche, au bridge et autres jeux de cartes. « Ce serait trop difficile d’y participer sans risques, à cause des échanges », insiste Mme Aubin.

Bien qu’une réouverture prochaine soit au calendrier pour janvier 2021, la Montarvilloise souligne qu’il y a actuellement des pourparlers entre les membres du conseil d’administration pour laisser la session de billard s’amorcer. L’orchestre serait aussi à considérer. « La chose est à analyser pour trouver une façon de faire », mentionne la présidente de l’organisme.

Mais avant de laisser des membres revenir au local pour s’adonner en petits groupes au billard, Diane Aubin souligne que le Club de l’Âge d’or recherche un membre qui se porterait volontaire pour désinfecter les lieux. « Il faut que ce soit quelqu’un parmi nos membres, pas du public. Le CA n’est pas prêt à laisser la clé à quelqu’un d’autre de l’extérieur », poursuit celle qui insiste pour dire que ce n’est pas par plaisir que le Club de l’Âge d’or décide de demeurer fermer.

Elle poursuit : « Nos membres souhaitent tous que la vie revienne à la normale. Ils sont déçus; ils ont hâte de recommencer les activités, de recommencer à se voir. Ils ont très peur aussi. Nous avons hâte de rouvrir pour eux, mais pas à n’importe quel prix, pas au risque de leur santé. »

Quand on lui demande quelles sont les conséquences, pour des personnes âgées, de demeurer confiner et d’être privé de leurs activités sociales depuis plusieurs mois, la présidente de l’organisme craint que les plus seules s’ennuient à la maison. « Notre inquiétude, c’est l’ennui. C’est certain qu’il peut y avoir des répercussions. »

Mme Aubin affirme qu’elle appelle « assez régulièrement » les membres de 85 ans et plus. Ils sont plus d’une vingtaine dans le Club. Pour leur part, les membres du conseil d’administration prennent des nouvelles de ceux âgés entre 70 et 80 ans. « Ils ont hâte aux activités! Ça leur procure un plaisir fou! »

Les activités de La Gerbe dorée

Contrairement au Club de l’Âge d’or, l’organisme pour aînés à Saint-Basile, le Club de La Gerbe dorée, a amorcé quelques ateliers depuis le début du mois. C’est le cas de la danse en ligne, des ateliers d’exercices, de la chorale, du billard, des quilles ainsi que des activités J’écris ma Bio et Remuons nos méninges. Pour la présidente de La Gerbe dorée, Carmen Lacombe, « c’est un début » à la reprise. Puisque le local de la Gerbe dorée, l’édifice Jeannine-Trudeau-Brosseau, situé à proximité de la bibliothèque Roland-LeBlanc, est restreint, la danse en ligne se déroule au Centre civique Bernard-Gagnon.

Il n’en demeure pas moins que plusieurs autres activités ont été mises au rencart, pandémie oblige. C’est le cas du bridge, du baseball poche, des sacs de sable, de la pétanque atout. Les conférences, sorties, voyages et autres grandes organisations n’ont pas repris non plus. « Ces activités sont bannies pour le moment parce qu’il y a trop de risques de toucher un peu à tout, par exemple avec les cartes, les sacs de sable…, témoigne Carmen Lacombe On recommence, mais nous avons conscience des risques. »

La Grandbasiloise confie que son conseil d’administration a décidé de proposer quelques activités afin de permettre aux gens de sortir de la maison. « Ceux qui sont plus jeunes que nous sortent et travaillent à l’extérieur. Ça change la routine de rester enfermés entre quatre murs. Certains de nos membres sont tannés du logement, fatigués d’être à la maison. Ils sont heureux d’avoir quelque chose à faire. »

La Gerbe dorée est composée de 900 membres amis. Par contre, entre 150 et 200 d’entre eux participent plus activement.

QUESTION AUX LECTEURS :

Faites-vous partie d’un club?

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires