Les 10 ans de Proanima

Photo de Frédéric Khalkhal
Par Frédéric Khalkhal
Les 10 ans de Proanima
Geneviève Desrochers au moment de célébrer les 10 ans de Proanima. (Photo : courtoisie)

Proanima a fêté ses 10 ans le 15 juin. Il y a 10 ans, Geneviève Desrochers rehaussait les normes avec les villes pour le bien-être des animaux errants.

La date officielle d’ouverture du refuge de Boucherville ayant eu lieu le 1er janvier 2012, l’OBNL œuvrant dans le domaine animalier profite de l’année 2022 pour marquer de diverses façons son dixième anniversaire.

En 2011, les ententes entre la fourrière du Berger Blanc et plusieurs municipalités se terminaient sous des airs de scandales et de cruauté animale.
« C’était vraiment une fourrière. Il n’y avait pas de soins vétérinaires », se rappelle Geneviève Desrochers, présidente du conseil d’administration et fondatrice de Proanima.
Une date a frappé l’esprit de Mme Desrochers, celle du 1er janvier 2012. « À cette date, tous les animaux du Berger Blanc seraient sans soins. C’est à ce moment que j’ai décidé d’agir. »

Trois premières villes
L’ingénieure en structure, sans compétence dans le monde animalier, décide d’étudier l’appel d’offre de la Ville de Longueuil. « Je suis allée voir ce qu’il se faisait ailleurs dans ce domaine afin de chercher les meilleures pratiques. J’ai embarqué dans cette aventure des amis, un notaire, un comptable, mon mari, qui est un homme d’affaires. Finalement, Saint-Bruno-de-Montarville, Boucherville et Longueuil ont appuyé le projet de Mme Desrochers à la condition des coûts facturés aux municipalités. « Nous étions en octobre et il fallait être prêt pour janvier 2012. Il fallait trouver un endroit, et j’ai trouvé notre bâtiment actuel. Un édifice dont la vente avait échoué à plusieurs reprises, car les sols étaient contaminés. Comme j’étais ingénieure en structure, je savais dans quoi je m’engageais et nous l’avons acheté. La Caisse Desjardins nous a fait confiance. Il a fallu faire un changement de zonage et, le 1er janvier, nous étions prêts, après des centaines d’heures de travail par semaine. Il y a eu un gros démarrage et cela a été un succès. Depuis, nous avons sauvé 25 808 animaux. Je suis très émue de ça », se rappelle Mme Desrochers.

« Je suis allé voir ce qu’il se faisait ailleurs dans ce domaine afin de chercher les meilleures pratiques. » – Geneviève Desrochers

Il y a 10 ans, les villes de la région passaient d’un service de fourrière à celui d’un centre animalier proposant un micropuçage, une stérilisation, des soins vétérinaires. « C’était révolutionnaire au Québec. Nous étions tellement en retard par rapport au reste du Canada. Quand on a commencé, il y avait pourtant un besoin important. En moyenne, au Québec, on gardait son animal trois ans, alors qu’ailleurs au Canada c’était onze ans, soit quasiment toute la vie de l’animal. Mais les mentalités changent et c’est tant mieux. » Aujourd’hui, Proanima est une structure regardée de près par plusieurs municipalités. Actuellement, elles sont 15 à lui avoir donné le mandat de s’occuper de leurs animaux.

Un service social
L’organisme ne se repose pas sur ses lauriers et après le mandat de sauver des animaux, de nouveaux services sont mis en place pour aider les propriétaires afin de prévenir les problèmes communautaires tels que les abandons, la surpopulation féline, les chiens dangereux, les animaux errants ou perdus. C’est ainsi que Proanima propose des services de stérilisation, d’aide-conseil aux personnes vulnérables, un programme d’identification, des cours de groupe pour chiens, un programme pédagogique dans les écoles et bien d’autres services. « Au fil des années, nous avons mis l’accent sur la prévention du bien-être animal. L’objectif que l’on se fixe, c’est qu’il n’y ait plus jamais un animal abandonné et maltraité. »
Avec 63 employés et plusieurs bénévoles, la plus belle réussite de Mme Desrochers « c’est d’avoir remis de l’avant le lien précieux qu’il y a entre l’humain et l’animal », conclut-elle.
Pour en savoir plus sur Proanima, ses services et son implication dans la communauté, consultez le site Web : proanima.com.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires