L’épave retirée des eaux à Saint-Basile

Photo de Frank Rodi
Par Frank Rodi
L’épave retirée des eaux à Saint-Basile
L’épave a été retirée des eaux de la rivière Richelieu. (Photo : Frank Jr Rodi)

Le bateau échoué près du quai du parc Prudent-Robert, à Saint-Basile-le-Grand, a enfin été tiré des eaux de la rivière Richelieu. L’épave a quitté les lieux le mardi 13 septembre dernier.

« Enfin », diront certains. Notamment sur les réseaux sociaux. Cette histoire aura fait les manchettes tout l’été, non seulement dans les médias, mais aussi sur la Toile.

C’est que l’embarcation avait d’abord été signalée le 26 juillet. Depuis, elle n’avait pas bougé… du moins pas avant mardi dernier.

Pour sortir le bateau des eaux du Richelieu, Transports Canada a confié un contrat de 32 718 $ à l’entreprise ontarienne Scruton Marine Inc. « Il a été retiré le 13 septembre », confirme par courriel la conseillère principale en communications chez Transports Canada, Sau Sau Liu.

De son côté, le maire de Saint-Basile-le-Grand, Yves Lessard, se dit « heureux que l’affaire soit enfin réglée ».

Soupir de soulagement

En entrevue avec Les Versants, le premier magistrat confie qu’à la Ville, il y a eu un soupir de soulagement mardi matin, lorsque l’embarcation a été sortie de l’eau. « Il y avait une certaine inquiétude, à savoir ce qui se passait en dessous. Le bateau a été découpé en morceaux et mis dans un conteneur pour le transport », décrit M. Lessard.

« L’enquête concernant le propriétaire du bateau est toujours en cours. » – Transports Canada

Lors de l’opération, le nouveau quai du parc Prudent-Robert, acquis par la Municipalité en mai dernier au coût de 26 000 $, n’a pas été endommagé.

Yves Lessard affirme qu’en 48 ans à Saint-Basile-le-Grand, il n’a jamais vu une histoire semblable.

Rappelons les faits

Le 26 juillet, la Régie intermunicipale de police Richelieu – Saint-Laurent a avisé Transports Canada, le responsable de la circulation maritime en charge de sécuriser les lieux, de l’abandon d’une embarcation à moteur de 30 pieds. Deux jours plus tard, un représentant de Transports Canada a conclu que le bateau représentait un éventuel risque à la navigation. Puis il a activé le processus contractuel pour l’enlèvement de l’épave. L’appel d’avis d’intérêt pour ce retrait se terminait le 5 août. Le processus contractuel devait se clarifier ensuite.

En parallèle, Transports Canada menait aussi une enquête pour retrouver le propriétaire de l’embarcation afin qu’il assume les frais reliés au retrait du bateau.

Propriétaire recherché

Bien que l’embarcation ait été retirée du Richelieu, le dossier, lui, est loin d’être classé. Du moins pour Transports Canada. « L’enquête concernant le propriétaire du bateau est toujours en cours », répond Sau Sau Liu.

S’il demeure introuvable, c’est le Programme de protection de la navigation de Transports Canada qui devra en essuyer les coûts.

Rappelons qu’en assemblée du conseil, en août dernier, le maire de Saint-Basile-le-Grand, Yves Lessard, a souligné que le cas de ce bateau était de la responsabilité du ministère des Transports fédéral. « Ils [le Ministère] ont tenté de nous inviter à aller le désancrer pour pouvoir en disposer et trouver le propriétaire. Ce que nous avons refusé. Ça ne nous appartient pas. C’est une grande responsabilité, dès que vous y touchez. C’est donc dire que vous assumez la responsabilité de ce qui va survenir. »

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires