L’école de retour à la maison

Photo de Frank Rodi
Par Frank Rodi
L’école de retour à la maison
Pour des milliers d’élèves, c’était le retour à l’enseignement à distance la semaine dernière. (Photo : Frank Jr Rodi)

Après leur congé des Fêtes, les enfants retournaient en classe la semaine dernière… mais de façon virtuelle. L’enseignement à distance est en vigueur jusqu’au 17 janvier; c’est la date visée par le gouvernement du Québec pour un retour sur les bancs d’école.

« Tout est mis en place pour le retour des classes le 17 janvier. Notre plan A, c’est la réouverture des écoles en présence », mentionnait le ministre de l’Éducation, Jean-François Roberge, lors d’un point de presse donné mercredi dernier.

Sur le territoire que couvre le journal Les Versants, ce sont 8725 élèves qui suivent actuellement l’école à la maison, selon les données que le Centre de services scolaire des Patriotes (CSSP) nous a fournies. Parmi ces jeunes à l’étude, notons plus de 5650 enfants du primaire et du préscolaire, dont près de 2500 uniquement à Sainte-Julie.

« En une seule matinée, les acquis pour la communication en ligne sont incroyables! […] C’est magnifique de constater leur adaptation si rapide à ces nouveaux outils de communication! » – Une enseignante de maternelle

« Les écoles et les centres du CSSP étaient prêts pour débuter l’enseignement à distance, dès le 6 janvier pour la majorité d’entre eux, et le 7 janvier pour certaines écoles qui avaient besoin de plus de temps pour s’organiser, explique la coordonnatrice du CSSP, Maryse St-Arnaud. Les écoles ont communiqué avec leurs parents lors de la journée pédagogique du 5 janvier, afin de préciser les modalités de l’enseignement à distance. »

Une enseignante de maternelle du territoire, qui préfère conserver l’anonymat, voit d’un bon œil la décision de Québec de ramener l’école à distance à la suite du congé de Noël. « C’est une mesure pour ralentir l’effet domino du variant qui accable le pays depuis décembre », souligne-t-elle.

Après un premier contact par courriel avec les parents de ses petits la veille, l’enseignante a planifié, pour le 6 janvier au matin, la première causerie en ligne de l’année. En peu de temps, les enfants ont démontré leurs capacités à s’adapter. « En une seule matinée, les acquis pour la communication en ligne sont incroyables! Les élèves apprennent à lever la main – mieux qu’en classe! – et à fermer le micro pour écouter les autres. C’est magnifique de constater leur adaptation si rapide à ces nouveaux outils de communication! », témoigne celle-ci.

Pendant que certains des écoliers évoquent le besoin de socialiser avec leurs amis, d’autres se montrent enthousiastes à l’idée de communiquer autrement.

D’ailleurs, la femme qui enseigne aux enfants accueille ce retour en arrière contre la COVID-19 comme « un moment de créativité qui nous permet de consolider les acquis depuis l’année 2020 ». Elle précise : « J’ai abordé le sujet avec parents et élèves en mentionnant que c’était une belle occasion de se familiariser avec les outils technologiques à notre disposition. Vive la flexibilité! »

Quand on lui demande si les difficultés rencontrées sont les mêmes que lors du premier confinement scolaire, la Montarvilloise admet que le défi de joindre tous les parents et d’animer une classe à distance demeure. Mais… « Nous avons beaucoup plus de ressources pédagogiques qu’au premier confinement; cela facilite la transition vers l’enseignement à distance », dit-elle.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
1 Commentaire
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
trackback

[…] L’ecole en ligne, un des sujet de débats de ces jours depuis 2020, depuis que le covid-19 a apparue au Canada en mars 2020 les écoles varient entre en ligne et en personne. L’ecole en ligne dans ces temps ci a ses avantage comme qui a ses désavantage. Par exemple sa l’aide avec tranquiliser la propagation du covid-19 et c’est pomale tout, […]