L’École de la Mosaïque pourrait s’agrandir

L’École de la Mosaïque pourrait s’agrandir

La Commission scolaire des Patriotes (CSP) vient d’acquérir 4 000 mètres carrés de terrain, au coût de 1 $, à l’arrière de l’École de la Mosaïque dans le but de l’agrandir. Selon la CSP, il manque actuellement trois classes d’âges préscolaire et primaire à Saint-Basile-le-Grand pour accueillir entre 60 et 87 élèves supplémentaires.

Lors de la construction de l’école en 1998, il était déjà prévu que l’école s’agrandisse parce que le secteur dans lequel se trouve l’établissement était en fort développement. « La commission scolaire avait alors une entente avec la Ville à savoir qu’elle avait une option sur le terrain à côté. La commission scolaire a alors demandé à la municipalité d’exercer cette option dans l’optique que le ministère lui accorde possiblement le droit d’agrandir l’école », d’expliquer Lyne Arcand, responsable des relations avec les médias à la CSP.

À moyen terme, la CSP prévoit que plus aucune place ne sera disponible dans un rayon de 20 km pour combler la demande grandbasiloise, combinée à la diminution du ratio enseignant/élève et à l’intégration graduelle d’élèves HDAA dans les classes régulières, lesquels exigent plus d’attention. À cet effet, elle a demandé au ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport (MELS) que l’école de la Mosaïque puisse accueillir sept classes supplémentaires ainsi que des locaux de services en plus.

À ce jour, la CSP n’a toujours eu aucune nouvelle du MELS depuis le dépôt de son dossier en juin dernier, tant pour autoriser les travaux que pour accorder le financement s’y rattachant. En plus de l’École de la Mosaïque, la Commission scolaire a aussi déposé une demande pour agrandir l’École de la Chanterelle (sept classes de plus) à Saint-Basile et d’autres écoles sur son territoire. « On devrait possiblement avoir une réponse cette année, sinon on reportera notre demande l’année prochaine. On est tout de même persuadés que notre dossier est solide, bien appuyé et bien présenté », de préciser Mme Arcand.

Un appui politique

Il y a quelques semaines, le député provincial Bertrand St-Arnaud écrivait à la ministre de l’Éducation pour lui demander de procéder sans plus tarder à l’agrandissement de l’École de la Mosaïque.

Rappelant à la ministre que l’augmentation considérable de la population de Saint-Basile-le-Grand au cours de la dernière décennie a occasionné un manque d’espace dans les trois écoles primaires de la ville, Bertrand St-Arnaud a écrit que « la situation est particulièrement problématique dans le secteur de l’École de la Mosaïque ».

« Malgré plusieurs efforts de la direction pour trouver de l’espace (…), le manque de places va en s’accroissant. Depuis plusieurs années, on doit donc transférer un nombre sans cesse plus élevé d’enfants dans les deux autres écoles primaires de Saint-Basile-le-Grand (…). Ce sont maintenant des enfants résidant à très courte distance de marche de l’École de la Mosaïque qui sont ainsi « déracinés ». Et les prochaines années s’annoncent encore pires », mentionnait M. St-Arnaud.

Les jardins communautaires

L’emplacement où aura lieu l’agrandissement de l’école est occupé par les jardins communautaires, en saison estivale. Selon le maire de la Ville, Bernard Gagnon, si la CSP n’a pas obtenu l’autorisation de lancer les travaux d’ici cet été, il est convenu entre les deux parties que les jardins communautaires ne bougeraient pas de place cette année. La Ville assure qu’elle est toutefois en train d’analyser trois sites non loin qui pourraient alors accueillir les futurs jardins.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des