Le water-polo de Daphné Maurais

Le water-polo de Daphné Maurais

La poloïste Daphné Maurais.

Crédit photo : Archives

Gala Femmes d’influence en sport et activité physique

Daphné Maurais est en nomination au prochain Gala Femmes d’influence en sport et activité physique au Québec dans le volet Jeunesse – Prix MentorActive. Poloïste, la Montarvilloise a mis en place un nouveau club de water-polo en Montérégie, en janvier dernier.

Lors de l’événement, présenté le 10 mai prochain, les 6 lauréates parmi les 18 finalistes seront nommées et recevront le prix Femmes d’influence 2017.

Pour la jeune fille de 17 ans, cette nomination est synonyme de récompense pour son implication et tout le temps consacré au club qu’elle a créé à Boucherville. « Je suis honorée d’avoir été choisie parmi plusieurs autres personnes », mentionne en entrevue avec Les Versants Daphné Maurais. Mais selon elle, sa nomination est avant tout l’occasion d’offrir une visibilité à son sport et de le faire connaître. « Le water-polo n’est pas très connu. Les gens aiment ça, mais ne connaissent pas ça. » Elle explique la situation entre autres par un manque de visibilité à la télévision.

« Je consacre beaucoup de temps au water-polo parce que c’est ma passion, une passion que je veux partager avec d’autres. » – Daphné Maurais

Impliquée dans son sport

En plus des 10 à 15 heures d’entraînement qui l’occupent six jours par semaine lorsqu’elle s’adonne au water-polo au Club de Saint-Lambert, Daphné Maurais a su se distinguer par son implication et sa contribution au développement de la discipline. Son travail assidu tout au long de l’automne aura permis la mise en place d’un deuxième club de water-polo en Montérégie, plus précisément à Boucherville, pour le Club Mustang. Entourée d’une petite équipe, dont son père, l’adolescente est allée à la rencontre des usagers de la nouvelle piscine de Boucherville, le Complexe aquatique Laurie-Eve-Cormier (ouverture officielle le 9 septembre 2017) à plusieurs reprises entre septembre et décembre. Son objectif? Initier ces gens au water-polo, leur apprendre la base de cette discipline aquatique et recruter des membres. « J’ai passé plusieurs jours sur le bord de la piscine, à faire des essais avec eux, à donner des trucs. Je leur montrais c’était quoi le water-polo, alors que mon père s’occupait de l’administration, des courriels », raconte-t-elle. Dépliants informatifs et kiosque sur le water-polo faisaient aussi partie de la stratégie pour créer l’organisme sportif.

Stratégie qui s’est avérée gagnante, au final, puisque le Club Mustang a bel et bien vu le jour, et ce, malgré tout le temps qu’il fallait y consacrer. Or, elle est consciente que ce n’est pas tout le monde qui aurait accompli ce qu’elle a fait : « J’avais ce temps, malgré les matchs, l’entraînement, l’école… J’avais ce temps parce que je priorise le water-polo au même titre que je priorise mes études. Le water-polo est une grande priorité dans ma vie. »

Aujourd’hui, l’étudiante en sciences de la santé à Édouard-Montpetit est entraîneuse pour les athlètes de 12 ans et plus du Club Mustang. « Éventuellement, j’aimerais qu’à Boucherville, ça devienne autonome, que je puisse quitter les lieux pour aller mettre sur pied d’autres clubs ailleurs », de poursuivre l’athlète élite qui est sur l’équipe du Québec.

Prochaines générations

De plus, elle s’est aussi investie dans le programme provincial de sensibilisation aux sports aquatiques « Tournée dans l’eau ». « Je consacre beaucoup de temps au water-polo parce que c’est ma passion, une passion que je veux partager avec d’autres. En fait, ce que j’ai entrepris à Boucherville, c’est pour les prochaines générations parce qu’actuellement, il manque de relève. Je désire que plus tard, le water-polo se porte mieux, soit mieux développé, mieux connu, mieux pratiqué. »

Daphné joue dans la ligue des Championnats canadiens avec son Club de Saint-Lambert dans les catégories U-19 et senior; elle a aussi porté le maillot dans la Ligue universitaire avec l’UQAM, et aussi dans la Ligue senior AA.

De leur côté, les responsables du Club de water-polo de Saint-Lambert se disent fiers de leur athlète et remercient Daphné pour son implication.

Pour ce 13 Gala Femmes d’influence en sport et activité physique, pas moins de 45 candidatures représentant plus de 15 sports différents, issues d’une dizaine de régions du Québec, ont été soumises.

QUESTION AUX LECTEURS :

Que pensez-vous de l’initiative de Daphné Maurais?

Leave a Reply

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des