Le Vieux Presbytère plus accessible

Photo de Pascal Dugas Bourdon
Par Pascal Dugas Bourdon
Le Vieux Presbytère plus accessible
Le Vieux Presbytère de Saint-Bruno a été construit au milieu du 19siècle. (Photo : Pascal Dugas Bourdon) (Photo : Archives)

Saint-Bruno procédera à d’importants travaux ce printemps au Vieux Presbytère afin de rendre le rez-de-chaussée accessible aux personnes à mobilité réduite. Des travaux qui étaient attendus depuis longtemps.

« Ça fait facilement 10 ans que le Comité [de la Ville] pour l’intégration des personnes handicapées souhaite que le Vieux Presbytère soit accessible », a indiqué Joséphine Brunelli, chef de division de la vie communautaire à Saint-Bruno.

« Si on veut se considérer comme une ville accessible, on doit commencer par un de nos lieux symboliques. » – Joséphine Brunelli

Pour Mme Brunelli, les travaux seront plus que bienvenus. Certains citoyens à mobilité réduite lui ont même confié qu’ils boycottaient les activités offertes dans l’édifice patrimonial. « Je vous dirais que j’ai des personnes [à mobilité réduite] qui refusent d’assister aux activités du Vieux Presbytère en ce moment, quelle que soit l’activité. Elles ne veulent pas être parties prenantes, car elles trouvent qu’elles sont exclues », a-t-elle ajouté.

Le Vieux Presbytère, situé près du lac du Village, reçoit notamment des expositions artistiques (peinture, sculpture, etc.) et offre des salles à louer pour les citoyens.

Lieu de rassemblement

Fort attendus, les travaux, dont les coûts sont estimés à 225 000 $, consisteront donc en l’ajout d’une rampe d’accès et en l’agrandissement de la porte d’entrée et de la de salle de bain.

« Si on veut se considérer comme une ville accessible, on doit commencer par un de nos lieux symboliques », soutient Mme Brunelli, qui se réjouit de voir la Ville aller finalement de l’avant. « C’est un lieu de rassemblement important pour la communauté. »

De son côté, le maire Martin Murray a rappelé que la mise à niveau de cet édifice comportait un certain « défi » parce qu’il est reconnu patrimonial par le ministère de la Culture.

Compliqué

« Le Vieux Presbytère a une connotation particulière, car c’est un édifice patrimonial. Donc on ne peut pas faire n’importe quoi, n’importe où, n’importe comment. C’est ce qui fait que c’est compliqué, compliqué, compliqué d’y faire des transformations. », a-t-il affirmé aux Versants.

D’ailleurs, la Ville attend toujours la confirmation du ministère de la Culture pour l’exécution des travaux, ce qui pourrait compromettre l’échéancier.

Budget respecté?

« On est en appel d’offres [pour trouver l’exécutant des travaux], mais en même temps, il faut attendre le verdict final du ministère. Ce qui nous rend un peu nerveux actuellement, c’est qu’on a prévu fermer le Vieux Presbytère du 4 mars au 24 avril pour y réaliser les travaux », a précisé M. Murray, qui a bon espoir que le chantier sera achevé en mai.

Quant au budget de 225 000 $, sera-t-il respecté? « On a toujours des surprises là-dedans. Il peut arriver que le ministère ait des exigences particulières qui fassent augmenter les coûts », de reconnaître le maire.

Selon le ministère de la Culture, le Vieux Presbytère de Saint-Bruno est une résidence à caractère religieux d’influence néoclassique construite en 1851-1852. Il a été déménagé en bordure du lac du Village en 1964.

Question aux lecteurs : Saint-Bruno en fait-elle suffisamment pour accommoder les personnes à mobilité réduite?

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des