Le variant Omicron présent au Québec

Photo de Frédéric Khalkhal
Par Frédéric Khalkhal
Le variant Omicron présent au Québec
(Photo : archives)

La période hivernale est de retour et, avec elle, pour une troisième année consécutive, une augmentation de la présence du virus COVID-19 au Québec. Aux portes d’une cinquième vague, comme ce que vit l’Europe en ce moment, la province attend l’arrivée du variant Omicron, alors que s’amorce la troisième dose du vaccin.

À Montréal, le ministre de la Santé et des Services sociaux du Québec, Christian Dubé, a fait le point sur l’évolution de la COVID-19 dans la province. Il était accompagné du directeur national de la santé publique de la province, le Dr Horacio Arruda. Ces derniers ont annoncé l’apparition au Québec de la variante Omicron de la COVID-19, qui a été décelée pour la première fois en Afrique australe. Les deux premiers cas au Canada ont été confirmés le 28 novembre, à Ottawa. C’est lundi dernier qu’un premier cas au Québec a été découvert.

« Un premier cas a été confirmé au Québec. On a ajusté nos tests de criblage. On a été informés dans les dernières heures que 115 voyageurs en provenance d’Afrique du Sud ont été appelés pour faire un nouveau test PCRet sont désormais en isolement pour 14 jours », a confirmé M. Dubé.
Le ministre de la Santé a expliqué que les experts devraient se prononcer sur l’efficacité du vaccin contre ce nouveau variant dans les deux prochaines semaines. « Comment ce nouveau variant résiste au vaccin? À quelle rapidité le variant se propage? Il faudra attendre que les experts dévoilent leurs analyses, dans les deux prochaines semaines, avant de prendre des décisions importantes. »

« Je ne veux pas inquiéter les gens, mais il faut que l’on soit conscients de ce qui est en train d’arriver. » – Christian Dubé

Arrêt de certains vols

Très rapidement, le gouvernement fédéral a pris des mesures sur les vols provenant de sept pays africains en les interdisant. « Omicron est à peu près partout dans le monde. Des mesures intérimaires ont été prises. Est-ce qu’il y aura d’autres mesures? Peut-être que d’autres pays s’ajouteront à cette liste, ou peut-être pour l’ensemble des pays. On peut penser à des quarantaines, à des tests PCR, mais on n’est pas rendus là », de préciser M. Dubé, demandant aux Québécois qui avaient prévu de voyager de rester « très vigilants, car la situation à leur retour pourrait évoluer très rapidement ».
Le gouvernement demande encore plus aujourd’hui aux Québécois de respecter les mesures sanitaires mises en place « en raison de toutes les incertitudes. On est rendus à quelques jours de décembre, tout le monde est à l’intérieur, c’est pour cela qu’il est important de respecter les mesures en place. Surtout avec ce nouveau variant ».

Par ailleurs, M. Dubé s’est montré très satisfait de la réponse des parents pour faire vacciner leurs enfants de 5 à 11 ans.
« Je veux remercier les parents pour avoir fait de la vaccination de nos tout petits un succès. Un tiers de la population de cet âge (200 000 enfants) ont pris un rendez-vous ou ont eu une première dose du vaccin. »

Hausse des cas

Au cours des sept derniers jours, la province a enregistré une hausse significative de 6300 cas. Cependant, M. Dubé ne se dit pas alarmé par la situation. « La majorité de ces cas concernent des personnes quin’ont pas été vaccinées, dont fait partie la population des enfants de 5 à 11 ans » qui est en train de se faire vacciner et qui devrait donc faire diminuer les cas.

M. Dubé encourage aussi fortement les personnes âgées de plus de 70 ans à aller chercher leur troisième dose. « Cela avance très lentement. »
Par contre, même vacciné, il est possible d’attraper la COVID-19. De plus, avec l’arrivée du nouveau variant, il est d’autant plus important de toujours respecter les mesures sanitaires en place aujourd’hui.
« Malheureusement, cette crise sanitaire n’est pas derrière nous. Les rassemblements dans les maisons sont toujours limités à dix personnes. Il y a beaucoup de cas qui sont liés à cela. »

Prudence

En toile de fond, l’excès de prudence que demandait M. Dubé fait toujours référence à ce nouveau variant que les scientifiques n’ont pas fini d’analyser. « Avec le nouveau variant, ces chiffres pourraient changer. Ce que je dirais aux non vaccinés, allez vous faire vacciner. Il faut apprendre à vivre avec le virus. Il faut respecter les mesures sanitaires. Quand vous avez le moindre doute, allez vous faire tester. Si l’on veut avoir un beau Noël, il faut garder ces mesures. Je ne veux pas inquiéter les gens, mais il faut que l’on soit conscients de ce qui est en train d’arriver. Il faut faire une période de transition de deux semaines. »

Selon les informations du gouvernement, le nouveau variant n’aurait fait aucun mort pour l’instant et, bien que plus transmissible, il serait moins virulent. « À date, des personnes touchées en Afrique du Sud, il n’y a eu aucun décès. Les gens avaient des symptômes légers. Mais on va attendre. Il faut continuer à se faire vacciner, à aller chercher sa troisième dose. Le meilleur des scénarios, c’est que le vaccin marche avec l’Omicron. »
Au pire des cas, le vaccin à ARN messager n’est pas efficace contre ce nouveau variant et il faudra alors « ajuster le vaccin dans un délai de trois à quatre mois ».

Rappelons que la vaccination pour les 5 – 11 ans commence aujourd’hui dans les écoles.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires