Le sociofinancement pour un roman

Photo de Frank Rodi
Par Frank Rodi
Le sociofinancement pour un roman
L’auteure Marie-Ève Ménard. (Photo : Evephotographe)

Marie-Ève Ménard

Il reste quelques jours pour contribuer à la campagne de financement de Marie-Ève Ménard. À l’instar d’artistes comme le pianiste montarvillois Mario Fraser, Zachary Richard et Annie Villeneuve, qui ont déjà fait l’expérience, l’auteure tente l’approche du sociofinancement pour la publication de son premier roman.

Son projet, la campagne de sociofinancement, servira à soutenir la publication de son roman, qui a été choisi par les Éditions de la Francophonie. Cette maison aide les écrivains à publier leurs écrits en assurant leur autonomie et le respect du manuscrit. « C’est une maison d’édition d’une très grande aide qui me permet de conserver mes droits d’auteurs complets », mentionne Marie-Ève Ménard, en entrevue avec Les Versants.

Depuis quelques semaines, Marie-Ève Ménard s’est tournée vers la plateforme de sociofinancement québécoise La Ruche. Avec une récolte actuelle de 2 386 $, la jeune femme a obtenu 95 % de son objectif financier fixé à 2 500 $. En tout, quelque 60 contributeurs ont investi dans le projet de la Grandbasiloise. « Ça me touche, c’est incroyable!, dit-elle. Certaines de ces personnes m’encouragent sans me connaître! C’est vraiment très motivant… au point où je ne peux pas manquer mon coup avec ce livre; je ne veux pas les décevoir. »

Cette somme, si elle est recueillie totalement, servira aux étapes de la publication du livre : les conseils proposés à l’auteur et son œuvre, la correction du manuscrit, le graphisme, l’impression du bouquin, la distribution, la publicité, le lancement et l’accès aux différents salons du livre. « La beauté, c’est que je suis libre de tout choisir. Je paye pour les services que les Éditions de la Francophonie m’offrent. »

Quand on lui demande pourquoi La Ruche plutôt que d’autres plateformes de sociofinancement plus connues, Marie-Ève Ménard répond d’emblée qu’elle préférait passer par cette initiative québécoise plutôt que les plateformes dites plus traditionnelles, comme Kickstarter et Go Fund Me. « Ce qui m’a aussi attirée avec La Ruche, c’est que si ma campagne n’atteint pas son plein objectif, les gens qui ont investi dans le projet seront remboursés. Ce sera alors à moi ensuite de choisir entre laisser tomber, ou trouver d’autres donateurs qui vont y croire, comme moi. »

2 500 $

C’est l’objectif financier que s’est fixé Marie-Ève Ménard pour sa campagne de sociofinancement sur la plateforme La Ruche.

Selon elle, passer par une plateforme de sociofinancement donne une certaine liberté et un réseau important.

Publier à compter d’auteur

Le manuscrit de Marie-Ève Ménard a été sélectionné par les Éditions de la Francophonie, « de manière rigoureuse au même titre que le processus d’édition traditionnelle ». Une collaboration s’établit ensuite entre la maison d’édition et ses écrivains pour l’élaboration des projets littéraires.

Marie-Ève Ménard n’en est pas à ses premiers pas dans l’écriture. En 2011 et 2014, la maman a publié deux titres sur l’éducation des enfants, dont Dodo, petit pot et astuces de pro, dédié aux parents des bambins de 2 à 4 ans. « Mon intérêt pour le littéraire a toujours été là. Il s’est développé davantage avec l’éducation des enfants. »

Technicienne en éducation spécialisée, Marie-Ève Ménard lancera son roman, Infiniment, la vie, récit dans lequel l’aventure, le mystère et l’amour amènent un chassé-croisé et des destins entremêlés, le 30 novembre prochain, à Chambly. L’histoire relate les changements de trajectoire de vie de cinq personnages influencés dans leur prise de décision par un mémo apporté par le vent qui changera leur existence à jamais.

Le lien direct de la page destinée au projet de Marie-Ève Ménard sur la plateforme La Ruche : https://laruchequebec.com/projet/roman-infiniment-vie-6439/.

QUESTION AUX LECTEURS :

Avez-vous déjà utilisé le sociofinancement pour la réalisation d’un projet?

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des