Bornes électriques : le portrait de la région

Photo de Frank Rodi
Par Frank Rodi
Bornes électriques : le portrait de la région
La borne rapide de Sainte-Julie est située à la sortie 102 de l’A-20. (Photo : courtoisie Hydro-Québec)

Dans le dévoilement de son Plan pour une économie verte 2030, annoncé lundi dernier, le gouvernement de François Legault souhaite notamment prioriser l’électrification, principalement dans le secteur des transports. Mais qui dit véhicules électriques dit déploiement de bornes de recharge… un aperçu du tableau dans la région.

« Le portrait actuel, dans votre secteur, c’est qu’il y a une quarantaine de bornes accessibles, dont six à recharge rapide », nous répond le porte-parole d’Hydro-Québec, Louis-Oliver Batty. Le territoire inclut Saint-Bruno-de-Montarville, Saint-Basile-le-Grand, Sainte-Julie, McMasterville, Beloeil et Otterburn Park. « Je dirais que c’est une zone qui est assez bien desservie en bornes électriques », soutient Louis-Olivier Batty.

L’une de ces bornes à recharge rapide a été implantée à Sainte-Julie, il y a quelque temps déjà. Selon les besoins, entre 20 et 30 minutes sont nécessaires pour recharger un véhicule électrique avec ce type d’équipement. Au mois d’août, la borne rapide de Sainte-Julie, située à la sortie 102, du côté sud de l’autoroute 20, servait à réaliser en moyenne sept recharges par jour, selon Hydro-Québec. Soit entre 200 et 250 « pleins » par mois.

Saint-Bruno et Saint-Basile n’ont pas de bornes à recharge rapide pour l’instant. Mais cela devrait changer d’ici quelques mois, du moins sur le territoire montarvillois. « Il y a un bon développement à venir pour les prochains mois, au début de 2021 », affirme le porte-parole d’Hydro-Québec. Deux bornes à recharge rapide seront installées à Mont-Saint-Hilaire et autant à Saint-Bruno. « Puis deux bornes supplémentaires seront mises en place plus tard à Saint-Bruno, d’ici la fin du printemps », assure M. Batty.

« Votre région s’est adaptée quand même assez rapidement aux véhicules électriques. » – Louis-Olivier Batty

Une annonce que corrobore la principale intéressée, la Municipalité de Saint-Bruno-de-Montarville. « Pour 2021, nous avons un projet d’ajout de quatre bornes doubles additionnelles, confirme la directrice des communications, Suzanne Le Blanc. Un budget de 50 000 $ a été réservé à cette fin. »

Les bornes sur le territoire

Au moment d’écrire ces lignes, Saint-Bruno propose, sur ses terrains, cinq bornes électriques à double branchement. Celles au Centre Marcel-Dulude et à l’aréna Michael-Bilodeau sont à l’usage du public. « Quant aux autres bornes électriques, elles sont réservées aux employés selon les termes et conditions de la subvention provinciale Branchez au travail », indique Suzanne Le Blanc. Elles sont devant le pavillon technique et devant les ateliers municipaux, au stationnement réservé aux employés.

À Saint-Basile, elles sont aussi au nombre de cinq. Deux d’entre elles sont à la halte du Village, au coin de la montée Robert et de la rue Savaria. Elles sont destinées au public. Trois autres installations se trouvent à la mairie, dont une « à l’usage exclusif » des employés de la Municipalité. « La Ville prévoit, en 2022, l’installation de deux bornes additionnelles à l’aréna [Jean-Rougeau], à l’usage du public », note la directrice du Service des communications de Saint-Basile-le-Grand, Stéphanie Plamondon.

À Sainte-Julie, en plus de la « super borne » du Circuit électrique localisée à la sortie 102 de l’A-20, la Municipalité propose aussi une borne à l’hôtel de ville pour les citoyens et les employés, ainsi qu’une deuxième aux ateliers municipaux, pour les véhicules électriques de la Ville.

Nouvelles normes

Sainte-Julie a aussi de nouvelles normes concernant les bornes électriques de récentes constructions résidentielles. La coordonnatrice aux communications de Sainte-Julie, Julie Martin, précise : « Les constructions de quatre logements et moins doivent prévoir l’infrastructure de base pour l’alimentation éventuelle de bornes de recharge pour l’alimentation de véhicules électriques, soit une installation par logement. » Pour les constructions de cinq logements et plus, l’infrastructure de base pour l’alimentation éventuelle de bornes de recharge pour véhicules électriques doit être prévue aussi, cette fois selon un ratio de 50 % du nombre global de logements, sans que le nombre d’installations soit inférieur à quatre. « Les aires de stationnement de 50 cases et plus, à usage résidentiel, commercial, industriel ou institutionnel, doivent obligatoirement inclure un minimum de deux bornes de recharge dédiées à l’alimentation des véhicules électriques ainsi que deux cases afférentes à celles-ci, par emplacement », d’ajouter Julie Martin. Ces normes, mises en place le 13 novembre dernier, sont propres à Sainte-Julie. Il s’agit d’un engagement qui émane du Plan vert de la Ville, qui souhaite valoriser les actions favorisant l’électrification des transports.

Plusieurs autres bornes

Il y a aussi d’autres bornes qui se retrouvent dans notre région. Notamment dans le stationnement de certains commerces et entreprises, comme les Promenades St-Bruno. Ces équipements de recharge sont aussi dans les stationnements incitatifs d’exo, à Saint-Bruno, à Saint-Basile et à Sainte-Julie; chacun en compte deux. « L’analyse des besoins et la planification du déploiement de nouvelles bornes électriques seront réalisées en 2021 », nous dit Gina Guillemette, d’exo.

La Montérégie fait partie des régions dans lesquelles on retrouve le plus de propriétaires de véhicules électriques et/ou hybrides. On en compte quelque 24 000 sur les 85 000 qui circulent actuellement sur les routes du Québec, soit un ratio de 27 %, toujours selon Hydro-Québec. « Votre région s’est adaptée quand même assez rapidement aux véhicules électriques », glisse Louis-Olivier Batty.

Saint-Bruno en tête

De son côté, l’Association des véhicules électriques du Québec (AVEQ), dans son second portrait trimestriel de l’année 2020 portant sur l’électromobilité, établit que « la Montérégie demeure dans une classe à part », avec plus du quart (27 %) de la flotte dans une seule région. C’est d’ailleurs Saint-Bruno qui se classe en tête de liste des villes de 1000 habitants et plus avec un taux estimé à 3.56 %, devant Saint-Mathieu-de-Beloeil et Léry.

Selon M. Batty, deux éléments expliquent cet engouement, soit un projet pilote implanté dans Boucherville au début des années 2000, qui a permis de tester la technologie. « L’installation de bornes dans ce secteur a sensibilisé plus vite la population. L’autre point, c’est qu’en banlieue, les gens ont plus facilement accès à leur stationnement extérieur ou encore à leur entrée de garage pour une borne de recharge à la maison. »

Dans son Plan pour une économie verte 2030, le gouvernement mise sur un premier plan de mise en œuvre 2021-2026, avec une enveloppe de 6,7 milliards de dollars sur 5 ans. L’objectif est d’atteindre 1,5 million de véhicules électriques sur les routes en 2030. Parmi les mesures qui stimuleront l’électrification des transports, Québec veut accélérer le déploiement des bornes rapides et standards par Hydro-Québec. « C’est un plan ambitieux, mais réalisable, croit Louis-Olivier Batty. Notre objectif est d’avoir 4500 bornes et 2500 bornes rapides d’ici 2035. »

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires