Montérégie : le plus bas taux de chômage depuis 1976

Photo de Frédéric Khalkhal
Par Frédéric Khalkhal
Montérégie : le plus bas taux de chômage depuis 1976
(Photo: courtoisie)

Sur le plan de l’emploi, l’année 2019 aura été un bon cru pour le Québec en général et pour la Montérégie en particulier.

En 2019, la Montérégie abaissait son taux de chômage de 4,5 % à 4,1 %. Un niveau plus bas que le taux de chômage au Québec qui, pourtant, avec 5,1 %, enregistre un creux historique depuis 1976, année où on a commencé à comptabiliser ces données. Le précédent record datant de 2018.

Le Bulletin sur le marché du travail au Québec, publié le 13 janvier par le gouvernement québécois, dépeint une situation très avantageuse pour la province dans son ensemble sur le marché du travail. La Montérégie participe à cette hausse de l’emploi en 2019, mais de manière assez modeste en moyenne dans l’année. En effet, en 2019, ce sont 6000 nouveaux emplois qui ont été créés. Bien que la région soit la deuxième plus populeuse après Montréal en termes de population active, elle ne se place qu’au 5 rang du nombre d’emplois créés en 2019 derrière Montréal (36 300 emplois créés), Capitale-Nationale (11 300), Lanaudière (10 100), Centre-du-Québec (8600).

Il est à noter cependant que pour le seul mois de décembre 2019, la Montérégie a montré tout son potentiel sur le marché du travail au Québec. Pour cette période, la région enregistre une augmentation de 4300 nouveaux emplois. C’est le plus grand nombre de nouveaux salariés enregistrés dans la province, ce qui représente une hausse de 0,5 % de l’emploi par rapport au mois précédent. La province, quant à elle, perdait 11 100 emplois pour ce dernier mois de l’année 2019.

Population active

Avec la baisse du chômage, la population active a elle aussi largement augmenté, arrivant à un sommet historique au Québec avec 4 571 700 personnes. L’année 2019 aura atteint plusieurs sommets historiques en termes d’emploi au Québec. La population des 15 ans et plus a un taux d’emploi à 61,5 %, et celle des 15 à 64 ans de 76,6 %. Pour ces derniers, le taux d’activité a même atteint 80,3 %.

4,1 %

C’est le taux de chômage enregistré en Montérégie en 2019.

Une tendance

Selon le Bilan économique du Grand Montréal – Édition 2019 publié en décembre 2019, il y a eu un boom économique dans l’ensemble de la région en 2018.

Les indicateurs disponibles suggèrent que l’expansion économique de l’agglomération de Longueuil s’est accélérée en 2018. L’emploi des entreprises a augmenté de 2,4 %, d’après une estimation de l’emploi selon le lieu de travail effectuée à partir du Registre des entreprises de Statistique Canada. Du côté des ménages, l’indicateur de dépendance sociale (IDS), un indicateur de sous-emploi qui suit les bénéficiaires de l’assurance-emploi et de l’aide sociale, a diminué de 49 points de base en 2018. Le nombre de bénéficiaires de l’assurance-emploi s’est contracté de 16,4 %.

Il faut souligner qu’il y a eu une amélioration de la qualité de l’emploi dans les couronnes et l’agglomération de Longueuil. En effet, l’emploi à temps plein a grimpé de 2,8 %, tandis que l’emploi à temps partiel a fondu de presque 10 %.

La hausse de l’emploi et la bonne santé économique de la région semblent être une tendance qui se confirme en 2019. Une tendance qui n’a pas que des avantages.

Pénurie d’emplois

Malgré ces chiffres qui placent la Montérégie dans une situation de plein emploi comme le disent certains (c’est-à-dire que tous ceux qui souhaitent travailler peuvent le faire), malgré des indicateurs économiques positifs, il est difficile de trouver de la main-d’œuvre qualifiée.

Il n’est plus rare de voir sur les bords des routes un grand nombre d’entreprises afficher sur des bannières leurs offres d’emploi.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des