Le parc Duquesne reconnu

Le parc Duquesne reconnu

Divers arbustes fruitiers et arbres à noix poussent au jardin nourricier. (Photo : Ville de Saint-Bruno)

Le jardin nourricier du parc Duquesne à Saint-Bruno-de-Montarville s’est démarqué comme finaliste pour le Prix Reconnaissance en agriculture urbaine des Fleurons du Québec.

Le 21 novembre dernier à Drummondville se tenait le 13 Gala annuel de dévoilement des Fleurons du Québec, qui y a révélé le grand gagnant et les finalistes du Prix reconnaissance en agriculture urbaine.

Le jardin nourricier en milieu urbain qui se trouve au parc Duquesne a su se tailler une place en finale, parmi les 22 projets présentés en compétition.

Le maire de Saint-Bruno, Martin Murray, se disait content de la récompense remise à la Ville : « On a obtenu une reconnaissance à cause de notre Politique de ville nourricière et des actions qu’on pose par rapport à ça. »

À propos de votre jardin

C’est il y a déjà trois ans, en 2015, que le jardin nourricier du parc Duquesne a été implanté par l’équipe d’horticulture des Travaux publics de la Ville de Saint-Bruno.

« On a obtenu une reconnaissance à cause de notre Politique de ville nourricière et des actions qu’on pose par rapport à ça. » – Martin Murray

L’architecte paysagiste et horticultrice Sylvie Cormier a gouverné le projet, à l’époque, avec la collaboration de l’ancienne contremaître parcs et horticulture Sophie Deraiche.

Le jardin est aménagé avec plusieurs îlots pour la culture de divers aliments. Il contient plusieurs arbustes fruitiers pour dégustation tels que bleuetier, framboisier, groseillier, cerisier, argousier, etc. Il y a également une quarantaine d’arbres à noix dans l’arboretum aménagé.

Le jardin nourricier est également une destination de choix pour les insectes pollinisateurs, qui peuvent accéder à une prairie herbacée propice à la pollinisation.

À l’extrémité, on peut y retrouver l’hôtel à insectes inspiré par Georges Brassard, le célèbre entomologiste de Saint-Bruno. Il s’agit d’un habitat propice à la survie et à la reproduction de certains insectes utiles à la biodiversité et à la santé des parcs et jardins avoisinants. On y trouve également une immense souche d’érable argenté donnée par la famille Rodi.

Les projets proposés à Fleurons du Québec étaient notés sur l’originalité, le potentiel de retombées pour la communauté ainsi que la pérennité du projet.

Question aux lecteurs : Appréciez-vous le jardin nourricier au parc Duquesne?

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des