Le palmarès des pires routes du Québec fonctionne

Le palmarès des pires routes du Québec fonctionne

Le rang des Vingt à Saint-Basile a été refait l’automne dernier.

Crédit photo : Archives

Selon un bilan publié par CAA-Québec mercredi dernier, le palmarès des pires routes au Québec a un effet positif concernant l’avancement des travaux sur celles-ci.

Dans ce bilan, il est possible de suivre les travaux qui ont été effectués sur les routes ayant fait le palmarès de la campagne Les pires routes au Québec en 2018.

Pour la majorité d’entre elles, la situation est prise en main. « Soixante-dix pour cent des routes du palmarès ont été réparées, sont en cours de réparation ou ont un Plan d’action avec des budgets alloués », indique Annie Gauthier, de CAA Québec.

L’autoroute 30 figure au 9 rang des pires routes dans l’ensemble du Québec, mais occupe la première place pour celles de la Montérégie. Des travaux de reconstruction de la chaussée entre les kilomètres 127 et 133 ont débuté en 2018, tandis qu’on planifie encore la reconstruction de la chaussée entre les kilomètres 137 et 142,5.

De plus, le ministère des Transports soutient que divers travaux de recouvrement de la chaussée entre l’autoroute 20 et Sorel-Tracy sont inscrits à la programmation. Ce sont près de 27 millions de dollars qui ont été investis jusqu’à maintenant dans ces opérations.

À Sainte-Julie et Saint-Basile-le-Grand

Les villes de Saint-Basile-le-Grand et Sainte-Julie ont aussi figuré au palmarès des pires routes en Montérégie, respectivement en troisième et quatrième position pour le rang des Vingt et la rue Principale.

« Ce bilan est la preuve que Les pires routes, ça fonctionne- CAA-Québec

Cette année, la Ville de Saint-Basile-le-Grand a procédé à des travaux de pavage, bordures, trottoirs et de réfection sur le rang des Vingt entre la rue de la Montagne, à Saint-Basile-le-Grand, et les limites territoriales de Saint-Mathieu-de-Beloeil.

Ces travaux étaient de l’ordre de 6 millions de dollars. La réfection du rang des Vingt était prévue initialement pour 2019, mais a été devancée à l’automne 2018 en raison du danger que représentait cette route. Le rang des Vingt devrait quitter le palmarès des pires routes de CAA-Québec dès cette année.

Quant à Sainte-Julie, des travaux de forage ont été faits le 1 février en prévision de la réfection de la rue Principale, avance Julie Martin, coordonnatrice au Service des communications et relations avec les citoyens de la Ville de Sainte-Julie. Des travaux devraient être réalisés prochainement.

Plusieurs efforts ont été mis cette année afin d’améliorer le réseau routier. « Ce bilan est la preuve que Les pires routes, ça fonctionne », se targue CAA-Québec.

Toutefois, le nombre de routes en bon état au Québec est en constante diminution depuis 2014, d’après Annie Gauthier. La campagne sera donc de retour en 2019 afin de rappeler l’importance d’offrir des routes en bon état aux Québécois.

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des