Le Paillasson et la garderie subventionnée derrière l’hôtel de ville

Photo de Frank Rodi
Par Frank Rodi
Le Paillasson et la garderie subventionnée derrière l’hôtel de ville
Le Paillasson et la garderie subventionnée se retrouveront dans cet environnement. (Photo : Frank Jr Rodi)

Le projet de logements sociaux Le Paillasson sera implanté sur le terrain du pavillon technique de Saint-Bruno-de-Montarville. Une garderie subventionnée sera construite à l’arrière de l’hôtel de ville.

Depuis quelques mois, les projets avancent à Saint-Bruno-de-Montarville.

Lors de l’assemblée du 23 août, la Ville est allée de l’avant avec deux autres dossiers, notamment.

Témoignant de leur volonté de promouvoir la création de logements sociaux et la mise en place de services de garde au centre-ville, les élus du conseil municipal de Saint-Bruno-de-Montarville ont adopté la résolution permettant de créer deux nouveaux lots. Le premier est dédié au projet de 28 logements sociaux Le Paillasson. Le deuxième à l’implantation d’une garderie subventionnée (8,70 $ / jour) de 80 places.

Le Paillasson à l’actuel pavillon technique

La création d’un nouveau lot sur le terrain du pavillon technique permet d’implanter le projet de logements sociaux Le Paillasson, qui a reçu la confirmation de ses 28 logements. Le recours à ce terrain permet d’éviter une expropriation et de consolider des espaces verts, offrant ainsi aux futurs résidants un environnement de qualité. « C’est une avancée sans précédent dans ce dossier, qui traîne depuis plusieurs années », commente le maire de Saint-Bruno-de-Montarville, Ludovic Grisé-Farand.

« Soutenir des projets de logements sociaux et abordables ainsi que favoriser l’implantation de services de garde sur le territoire sont deux engagements de notre plateforme électorale qui me tiennent particulièrement à cœur. » – Ludovic Grisé-Farand

Cela implique également la démolition et le déménagement du pavillon technique au cours de la prochaine année. En prévision d’une orientation positive concernant l’implantation du projet de logements abordables sur le site actuel du pavillon technique, la Ville avait entamé des démarches afin de relocaliser les directions de la Ville concernées (génie et urbanisme) dans un immeuble locatif d’au moins 10 000 pieds carrés, et ce, pour combler ses besoins immédiats. La proposition de location soumise au conseil à la séance du 23 août vise un terme de dix ans. La Municipalité communiquera en temps et lieu les nouvelles coordonnées de ces services.

En assemblée, on apprend que la Ville louera des locaux au 630, boulevard Clairevue.

Quant à lui, le jardin collectif sera localisé ailleurs sur le territoire.

La garderie subventionnée derrière la mairie

Le terrain dédié à la garderie est pris à même le lot principal de l’hôtel de ville et se localise en arrière-lot, près de la zone résidentielle de la rue Roberval. D’une superficie de ± 1821m² (± 19 600 pi²), il permettra de construire un bâtiment de 4000 pi² au sol avec un espace pour la cour des enfants. Dans une perspective de développement du site, il est envisagé d’y aménager un sentier piétonnier. « On s’est cassé la tête, a avoué M. Grisé-Farand en assemblée. Ça n’a pas été facile; il manquait de terrains. Mais voilà, ce sera à cet endroit, c’est le terrain final! »

Rappelons que l’emplacement de cette garderie avait d’abord été ciblé sur un terrain municipal au parc du Frère-Marcel-Alary, puis sur le terrain d‘un citoyen, Joël Gagné. Les deux projets ont échoué.

« Soutenir des projets de logements sociaux et abordables ainsi que favoriser l’implantation de services de garde sur le territoire sont deux engagements de notre plateforme électorale qui me tiennent particulièrement à cœur, car ils contribuent à améliorer la qualité de vie de familles montarvilloises. Encore une fois, nous respectons nos promesses et livrons la marchandise », mentionne, ravi, le maire de Saint-Bruno, Ludovic Grisé-Farand.

Les projets de logements sociaux Le Paillasson et l’implantation d’une garderie sur ce site représentent les premiers jalons qui serviront de pierres d’assises à l’élaboration d’une vision plus globale de revitalisation et d’ouverture de l’îlot central, quadrilatère formé des rues Rabastalière Ouest, Montarville et Hôtel-de-Ville, où se trouve l’hôtel de ville, et dont les installations vétustes sont de moins en moins adaptées aux besoins actuels.

« Ça nous permet d’amorcer l’aménagement de l’îlot central, qui sera dévoilé plus tard cet automne », de préciser le maire.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires