Le Paillasson: 473 312$ de plus au projet

Par Gabriel Provost
Le Paillasson: 473 312$ de plus au projet
Le financement pour Le Paillasson est revu à la hausse, mais le projet n'a toujours pas de terrain. (Photo : courtoisie)

Le financement du projet de logements sociaux Le Paillasson a été revu à la hausse par le conseil municipal de Saint-Bruno. 

La motion a été adoptée à l’unanimité en cinq minutes durant la séance extraordinaire du conseil municipal du 30 mars, qui n’avait que ce point à régler à l’ordre du jour. Ainsi, le projet de logements abordables verra le financement qui lui est accordé être rehaussé. 

Selon Isabelle Bérubé, conseillère municipale à Saint-Bruno pour le district numéro 5, chacune des 28 unités de logement du projet aura droit à un financement supérieur de 16 904$. Au total, ce sont donc 473 312$ supplémentaires qui seront accordés par le ministère des Affaires municipales et de l’Habitation du Québec au futur complexe de logements montarvillois. 

Toujours pas de terrain

À savoir si le projet allait finalement avoir un terrain pour se bâtir, Mme Bérubé a indiqué que ce n’était pas encore le cas, et qu’il s’agissait du dernier obstacle à la réalisation du chantier. « C’est ce qui fait que ça bloque. Il y a plusieurs alternatives, mais il faut un endroit qui corresponde en termes de services, d’urbanisme, du respect des quartiers », dit Isabelle Bérubé. « Étant donné que Saint-Bruno est une municipalité qui est avancée dans son développement, les options d’endroits où installer ce type d’immeubles à logements se font donc de plus en plus rares. »  

28

C’est le nombre d’unités de logements qui seront construites au projet Le Paillasson

Une bonne nouvelle

Du côté de la Société d’habitation Le Paillasson, la présidente du conseil d’administration, Josée Rhoades, indique que les sommes avancées par l’État correspondent à ce qui était demandé lors du budget 2020-2021. « La demande avait été faite pour que les coûts de construction des projets déjà prévus soient indexés à l’augmentation des prix en construction », dit Mme Rhoades. « Il n’y a pas eu de mécanique jusqu’à il y a deux semaines, et c’est à ce moment-là que la Société d’habitation du Québec (SHQ) a décidé d’aller de l’avant avec l’idée. »

Pour la présidente, cette augmentation de la participation de Québec est un soulagement, notamment parce que les 28 unités sont garanties de pouvoir être construites sans avoir à revoir les plans du projet . Questionnée à propos du moment auquel prennent fin ces subventions, Mme Rhoades mentionne qu’il faut « démontrer un progrès pour rassurer les responsables des programmes et garantir que le financement soit renouvelé. » Ainsi, le financement du projet est garanti.

Elle dit également que comme les choses avancent bien pour le moment, l’argent ne devrait pas être retiré de la table. « Il y a des avancées très positives qui sont faites, mais il ne faut pas oublier que c’est un long processus qui a de multiples étapes avant de se concrétiser, contrairement aux projets privés qui eux peuvent se terminer en quelques mois » dit Josée Rhoades, rappelant que le projet de coopérative de Saint-Bruno a pris cinq ans avant d’accueillir ses premiers habitants.  

Que pensez-vous des délais de réalisation de projets de logements sociaux?    

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires