Le nouveau pont Champlain fait l’unanimité

Le nouveau pont Champlain fait l’unanimité

La construction d’un nouveau pont Champlain, annoncée jeudi dernier par le ministre fédéral des Transports, de l’Infrastructure et des Collectivités, Denis Lebel, fait bien des heureux dans la région. L’agglomération de Longueuil, la Coalition Champlain en Chantier : QUAND?, et le maire de Brossard, Paul Leduc, n’ont pas tardé à applaudir cette décision du gouvernement Harper.

Le nouveau pont, dont la valeur est estimée à environ 5 milliards de dollars, devrait être opérationnel d’ici une dizaine d’années. Il permettra ainsi la continuité des échanges commerciaux entre la Rive-Sud et l’île de Montréal, échanges considérés à plus de 20 milliards de dollars par année.

« Voici un projet qui met fin à une grande période d’inquiétude relativement à la durée de vie utile du pont Champlain. Le nouveau pont ne reliera pas seulement deux territoires, divisés par un fleuve, mais deux espaces économiques interreliés », a soutenu la mairesse et présidente de l’agglomération de Longueuil, Caroline St-Hilaire.

Le ministre fédéral des Transports, de l’Infrastructure et des Collectivités assure que ce pont comptera un corridor de transport collectif. « Que ce soit en PPP ou non, ce pont aura un corridor vert et nous sommes satisfaits des garanties du ministre Lebel. On ne reproduira pas le modèle actuel d’enlever des cônes orange matin et soir pour faire passer les autobus du RTL et transporter 21 000 personnes par jour », d’ajouter Mme St-Hilaire.

« Ça fait longtemps que j’attends ce moment et enfin, aujourd’hui, on peut dire aux citoyens de Brossard et de la Rive-Sud qu’ils pourront utiliser un nouveau pont d’ici une dizaine d’années. Les discussions à savoir si on construit ou non un nouveau pont sont terminées et on passe à l’action, s’est réjoui Paul Leduc, maire de Brossard. Avec une dizaine d’années de vie utile, on ne pouvait laisser une infrastructure en mauvais état comme le pont Champlain actuel miner la santé économique du Québec. Il était temps d’agir et le gouvernement fédéral a pris la décision que tout le monde attendait. »

Un échéancier surveillé attentivement

Réunis aujourd’hui lors d’un point de presse tenu aux bureaux de la Chambre de commerce et d’industrie de la Rive-Sud (CCIRS) à Longueuil, Jacques Olivier, porte-parole de la Coalition Champlain en Chantier : QUAND?, et Me Martin Fortier, son président, ont rappelé au ministre que la Coalition allait assurer une vigie constante et rigoureuse pour que l’échéancier de construction soit dévoilé rapidement et que celui-ci soit respecté.

« Nous n’avons peut-être pas encore notre pont, mais on se rapproche de plus en plus de la rivière! Nous sommes persuadés que monsieur le ministre est conscient de l’urgence d’agir dans le dossier du pont Champlain, et il nous en a fait la démonstration cet après-midi. Nous le remercions », de dire M. Olivier.

De son côté, Me Fortier a tenu à souligner la nouvelle ère économique que cette construction apportera. « Depuis plusieurs semaines maintenant que les décideurs de la Rive-Sud ont manifesté leur intérêt à travailler ensemble pour consolider le rôle de leader économique de la région, nous nous réjouissons donc de cette nouvelle. Le début du processus de remplacement du pont Champlain représente pour la Rive-Sud, mais également pour toute la zone métropolitaine ainsi que le Québec, le début d’une nouvelle ère économique, tant pour le transport de marchandises que pour le transport collectif et la mobilité durable. »

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires