Le défi confiné de Nathalie Ferraris

Photo de Frank Rodi
Par Frank Rodi
Le défi confiné de Nathalie Ferraris
Nathalie Ferraris signe les textes de Ma mini encyclopédie. (Photo : Catherine Rio)

Ma mini encyclopédie

Ma mini encyclopédie, un ouvrage destiné aux enfants pour leur expliquer le monde, vient d’atterrir dans les librairies. L’auteure jeunesse Nathalie Ferraris signe les textes.

Nathalie Ferraris baigne dans le milieu littéraire depuis bientôt 30 ans, notamment avec la rédaction d’une quinzaine de bouquins pour enfants, de l’album jeunesse au roman… et aujourd’hui en passant par l’encyclopédie.

« Cette mini encyclopédie m’a poussée à réaliser une besogne colossale! Un travail de recherche, de vérification de sources fiables et récentes, de travail de vulgarisation afin de formuler la bonne information destinée à des enfants », mentionne d’emblée Nathalie Ferraris, en entrevue avec Les Versants.

« Ç’a été mon défi pendant la pandémie et le confinement. C’est un grand privilège et un cadeau de pouvoir rentrer chez les familles avec cette encyclopédie. » -Nathalie Ferraris

Plus de 60 thèmes sont abordés à travers les 7 rubriques suivantes : l’Univers et la Terre, le monde végétal, le monde animal, l’Histoire, les continents et régions du monde, le corps humain ainsi que le monde d’aujourd’hui. Une série de concepts que les enfants curieux sont conviés à explorer tout en s’amusant. Le tout en images colorées illustrées par Svetlana Peskin et animé par Les Loulous : Jade, Olivier, Alice et Alexandre, des personnages de Méga éditions. Des activités éducatives, « À faire ensemble », « Essaie ceci » et « Parlons-en » sont aussi glissées dans les pages.

Ma mini encyclopédie s’adresse à un lectorat âgé de 4 à 9 ans. D’après Mme Ferraris, autant les plus jeunes à qui les parents font la lecture, que les plus vieux qui savent lire, trouveront leur compte avec ce document.

« C’est la maison d’édition qui m’a contactée pour me proposer le projet. C’est flatteur. Je trouvais l’idée intéressante. Ç’a été mon défi pendant la pandémie et le confinement. C’est un grand privilège et un cadeau de pouvoir rentrer chez les familles avec cette encyclopédie », confie Nathalie Ferraris.

Encyclopédie Québec

Pour Nathalie Ferraris, une encyclopédie est un classique à avoir dans sa bibliothèque, comme un dictionnaire ou encore un atlas. Par contre, Ma mini encyclopédie revêt un aspect particulier selon la principale intéressée : sa touche locale. « On a été habitués aux encyclopédies faites en France, en Europe. C’est l’une des rares réalisées entièrement au Québec. L’équipe derrière ce livre est québécoise [l’illustratrice demeure à Ottawa, mais elle vivait au Québec auparavant]. Les références sont québécoises », explique-t-elle fièrement.

« C’est une première encyclopédie jeunesse pour Méga éditions, mais pas une première pour le Québec, nous informe la présidente de Méga éditions, Brigitte Beaudry. Québec-Amérique a publié une encyclopédie jeunesse, Cyrus – L’encyclopédie qui raconte, dans les années 90. Cyrus a fait l’objet d’une réédition en 2017. Cet ouvrage est, à ma connaissance, entièrement québécois, et inspiré par les questions des enfants de l’émission 275-Allô de Radio-Canada. »

En temps normal, celle qui a déjà été critique littéraire chapeauterait les rencontres du club de lecture pour adultes de la bibliothèque Roland-LeBlanc, à Saint-Basile-le-Grand. « Je rêve de rencontres littéraires sans masque! »

Apprentissage et découvertes

« On apprend toujours, commente Nathalie Ferraris. Les choses changent, il y a de nouvelles découvertes, la science évolue. Les choses apprises lorsqu’on était enfant, parfois rendu adulte, on ne s’en souvient plus. Ce livre, c’est aussi l’occasion pour les parents de se replonger et de découvrir des trucs fascinants. »

Quand on lui demande si elle a apprise pendant ses recherches pour cette encyclopédie, l’auteure affirme que c’est bien le cas. « J’ai été fascinée de découvrir le nombre de femmes qui font partie de la révolution informatique! J’ai été étonnée aussi d’apprendre la vitesse à laquelle se déplace notre galaxie, la Voie lactée. Pour aider les enfants, je compare avec une donnée qu’ils connaissent. » Pour les besoins de l’ouvrage, elle a revu la pollinisation des plantes à fleurs. « C’est un sujet que j’avais enfoui très loin dans ma mémoire, que j’avais oublié et qui m’est revenu », poursuit-elle.

Même si ce n’est pas un roman ni un album jeunesse, et malgré le cadre dans lequel elle se devait de travailler (nombre de mots, thèmes déjà choisis…), Nathalie Ferraris souligne qu’elle s’est amusée en mettant sur papier ce projet. « Même si c’est différent de ce que j’écris normalement, je me suis beaucoup amusée. Je m’adresse encore aux enfants, je devais seulement tourner mes phrases pour qu’ils comprennent bien cette matière. »

Elle souhaite que le bouquin réveille la curiosité chez les enfants afin qu’ils puissent développer de nouveaux intérêts. « Pour eux, c’est une introduction au monde. J’espère que ça va leur donner le goût d’en savoir davantage. »

Après avoir complété des études en littérature, Nathalie Ferraris a publié des articles et des entrevues dans Lurelu, Les Libraires et Livre d’ici. Depuis 2001, elle écrit pour les jeunes. Son œuvre compte une quinzaine d’ouvrages.

QUESTION AUX LECTEURS :
De quelle façon encouragez-vous l’achat local?

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires