Le ministre Duclos en visite à Sainte-Julie

Photo de Frédéric Khalkhal
Par Frédéric Khalkhal
Le ministre Duclos en visite à Sainte-Julie
Michel Picard et Jean-Yves Duclos avec les aînés à Sainte-Julie. (Photo : courtoisie)

Michel Picard, député de Montarville et Jean-Yves Duclos, ministre de la Famille, des Enfants et du Développement social, ont « callé » mercredi le bingo!

En tournée à travers le pays pour annoncer que le 20 juillet prochain, l’Allocation canadienne pour enfants sera bonifiée, le ministre Duclos a pris un moment pour venir rencontrer les citoyens de la circonscription de Montarville mercredi. En compagnie du député fédéral Michel Picard, et en présence de la mairesse Suzanne Roy et des conseillers municipaux, il a participé à une partie de bingo organisée par la FADOQ de Sainte-Julie. D’ailleurs, le ministre en a profité pour prendre un moment afin de discuter avec les Julievillois.

« Nous avons décidé d’arrêter d’envoyer des chèques aux plus nantis et de favoriser ceux qui en avaient le plus besoin, notre classe moyenne. » – Michel Picard

Hausse de l’Allocation canadienne pour enfants

« L’Allocation canadienne pour enfants, depuis 2015, aide 9 familles sur 10 à recevoir en moyenne 2300 $ de plus par année pour leur permettre de pallier le coût de la vie, qui augmente. Cette aide financière d’Ottawa va directement dans les poches des familles de chez nous pour leur permettre de payer les leçons de piano, d’économiser pour les études futures ou bien encore pour les aider avec le coût de l’épicerie », selon le parti libéral.

« Chez nous, L’Allocation canadienne pour enfants aide 19 140 petits Montarvillois dans 10 720 familles. C’est plus de 97 millions de dollars qui ont directement été investis dans les foyers de notre circonscription, ce qui a des répercussions positives sur l’économie locale », explique quant à lui M. Picard.

Cette mesure fédérale poursuit la volonté du Parti libéral mise de l’avant lors de la dernière campagne électorale fédérale. Des promesses électorales qui avaient été payantes il y a quatre ans en portant au pouvoir Justin Trudeau.

« Nous avons décidé d’arrêter d’envoyer des chèques aux plus nantis et de favoriser ceux qui en avaient le plus besoin, notre classe moyenne. Notre circonscription ne fait pas exception, plus de 50 % des familles en ont bénéficié pleinement », de poursuivre, dans un communiqué, M. Picard.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des