Le major Jean-Guy Plante sera honoré

Photo de Frank Rodi
Par Frank Rodi
Le major Jean-Guy Plante sera honoré
Le major Jean-Guy Plante sera honoré le 11 novembre. (Photo : courtoisie)

Société Saint-Jean-Baptiste de Montréal

Le major à la retraite Jean-Guy Plante sera décoré de la médaille de l’Assemblée nationale. Le Montarvillois sera honoré le 11 novembre prochain, jour du Souvenir, à Montréal.

Le major Jean-Guy Plante a servi dans les Forces canadiennes plus de trente-trois ans. En 2012, il a reçu la Médaille du jubilé de diamant de la reine Élizabeth II.

2004
L’année de la retraite du major Jean-Guy Plante.

C’est à la suite d’une proposition de la Société Saint-Jean-Baptiste de Montréal que la médaille de l’Assemblée nationale lui sera remise. Elle est décernée à d’anciens combattants québécois ayant participé à des conflits armés ou à des missions de paix. Pour cette année de la 22e édition, un hommage sera rendu à 10 anciens combattants, dont le major Jean-Guy Plante.

De Saint-Félix-de-Dalquier à Saint-Bruno-de-Montarville

Jean-Guy Plante est natif de Saint-Félix-de-Dalquier, un petit village de l’Abitibi. En 1961, à 17 ans avec en poche une 9e année, il commença sa carrière militaire comme simple soldat dans la branche de la Police militaire. En 1965, il fut affecté au Congo belge et accomplit sa première mission en tant que Casque bleu en sol africain. Après cinq ans en Allemagne avec l’OTAN, il fut promu lieutenant en 1974, capitaine en 1976, puis major en 1984. C’est à cette époque qu’il fut décoré de l’Ordre du Mérite militaire, qui reconnaît les services exceptionnels de Canadiens qui ont fait preuve d’un dévouement exemplaire envers le Canada. Il occupa diverses fonctions dans l’Armée canadienne à travers le monde, puis en 1994, il fut affecté en Somalie comme directeur de la division d’entraînement des Nations Unies et responsable de la reconstruction de la police somalienne. Lorsque les massacres commencèrent au Rwanda en avril 1994, il fut immédiatement réaffecté au Rwanda avec le général Dallaire, où il servit en tant que porte-parole militaire des Nations Unies et commandant de la Compagnie de police militaire de l’ONU au Rwanda. Il obtint alors une autre décoration du gouverneur général du Canada, la Médaille du Service méritoire pour avoir porté secours à des Rwandais et des Canadiens en danger. À son retour du Rwanda en avril 1995, il prit sa retraite et fut immédiatement embauché par les Nations Unies comme haut fonctionnaire dans leur division de sécurité internationale au Togo et par la suite dans divers pays d’Afrique et en Macédoine. Il demeura en Afrique pour 11 ans supplémentaires. C’est en 2004 qu’il prit sa retraite des Nations Unies. En 2006, il fut recruté comme conseiller militaire lors du tournage du film J’ai serré la main du diable, puis dans d’autres documentaires. Depuis sa retraite, il est bénévole auprès des anciens combattants de l’Hôpital de Sainte-Anne-de-Bellevue et à la Légion 147 de Saint-Bruno-de-Montarville. Il est marié, père de deux enfants et grand-papa de cinq petits-enfants.

Depuis 1998, la Société Saint-Jean-Baptiste de Montréal organise avec le concours du gouvernement du Québec et de l’Assemblée nationale, une commémoration québécoise du jour de l’Armistice. En cette année 2019, l’événement aura pour thème la commémoration du 75e anniversaire du jour J et de la bataille de Normandie, opération militaire amphibie et aéroportée alliée de la Seconde Guerre mondiale lancée dans la nuit du 5 au 6 juin 1944.

La cérémonie aura lieu ce lundi 11 novembre au Cimetière Notre-Dame-des-Neiges, précisément près du cénotaphe, au carrefour des cimetières militaires catholique, protestant et juif.

QUESTION AUX LECTEURS :
Connaissiez-vous les exploits du major Jean-Guy Plante?

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des