Saint-Bruno: Le maire veut abolir la taxe sectorielle

Photo de Pascal Dugas Bourdon
Par Pascal Dugas Bourdon
Saint-Bruno: Le maire veut abolir la taxe sectorielle
La rue De Rigaud est en piteux état, selon le maire Murray. (Photo : Pascal Dugas Bourdon)

 Les résidants de la rue De Rigaud devront débourser plusieurs milliers de dollars pour la réfection de leur rue, une situation que déplore le maire de Saint-Bruno, la qualifiant d’« illogique ».

« Pour une personne âgée, dans sa maison, qui a des revenus fixes, de recevoir une facture de 3000 $, ça m’arrache le cœur. Je ne suis pas à l’aise avec ça », a indiqué aux Versants le maire Martin Murray. Le conseil municipal a autorisé en janvier un projet d’emprunt de 4 millions de dollars pour refaire les quelque 500 mètres de la rue De Rigaud, reliant le boulevard Clairevue Ouest et Lansdowne, près du centre-ville.

« Ça m’arrache le cœur. » – Martin Murray

Or, comme c’est souvent le cas lors de réfections majeures, les citoyens qui habitent la rue De Rigaud seront mis à contribution, à travers une taxe sectorielle. Ils devront débourser 150 $ par mètre de frontage, soit la portion de leur terrain qui longue la voie publique. Pour une majorité d’entre eux, la facture s’élèvera à quelque 3000 $. Au total, le montant payé par les citoyens de cette rue devrait équivaloir à moins de 5 % de la valeur totale des travaux.

Le maire Murray juge qu’il est grand temps que cette taxe disparaisse graduellement et qu’elle soit absorbée par la taxe foncière. Il croit que le conseil municipal serait sensible à cette proposition. « C’est une volonté de ma part, avant de partir, qu’on règle la problématique des taxes sectorielles », a dit celui qui quittera son poste de maire en novembre 2021.

Injustifié

« Si on le faisait sur ma rue, je trouverais ça injustifié. J’ai payé pendant 20 ans, 30 ans des taxes. Les taxes que j’ai payées, ce n’est pas pour ça? Il y a un illogisme là-dedans, et c’est ça qu’il faut questionner », a-t-il ajouté.

Selon le conseiller indépendant Ludovic Grisé Farand, une majorité d’élus est ouvert à l’abolition de la taxe sectorielle. Un portrait financier précis des impacts de l’éventuelle abolition a d’ailleurs été demandé au directeur général de la Ville, ce qui pourrait guider les élus dans leur décision, a-t-il précisé.

Une chose semble certaine : la rue De Rigaud a urgemment besoin d’amour, ont soutenu plusieurs conseillers municipaux, lors de la séance du conseil de janvier. « La rue De Rigaud, pour tous ceux qui l’ont empruntée, au cours des dernières années, je ne vous apprends rien : elle est dans un état lamentable », a commenté M. Grisé Farand, au moment de présenter le projet de règlement d’emprunt. L’échevin, dont la rue est située dans son district, a aussi révélé : « Plusieurs citoyens m’ont fait savoir en campagne qu’ils voulaient que cette rue soit refaite! »

Dès cet été

Selon l’échéancier prévu par la Ville, les travaux auraient lieu majoritairement cet été, de mai à septembre. Ils consistent à remplacer les conduites d’aqueduc et d’égouts sanitaire et pluvial et à reconstruire complètement la chaussée. Une piste cyclable sera également aménagée, une nouveauté pour cette rue.

« Sans oublier que c’est une des rues de la ville qui a eu le plus de bris d’eau d’aqueduc », a souligné le conseiller Jacques Bédard, précisant que plusieurs citoyens ont dû composer avec des dégâts dans leur sous-sol en raison de ces bris.

Question aux lecteurs : La taxe sectorielle est-elle juste et pertinente?

Partager cet article

3
Laisser un commentaire

avatar
3 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
3 Comment authors
Gilles Daoust 191 Laure GaudreaultEric PelletierGhislain Vincent Recent comment authors
  S'inscrire  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
Ghislain Vincent
Guest
Ghislain Vincent

J’ai payé plus de 4000$ l’an dernier en taxe sectorielle et on s’entend que j’ai dû prioriser les dépenses. Ce serait bien que tout le monde qui profite des services et améliorations et qui sont propriétaires fassent leur part. On est tous contents d’avoir de belles infrastructures. Ce qui serait injuste ce serait de l’enlever (la taxe sectorielle). Il y a des plans de paiement sur 20 ans via taxe municipales avec taux très raisonnables et ça se transfert aux prochains acheteurs en cas de vente/décès.

Eric Pelletier
Guest
Eric Pelletier

Si tous les travaux en profondeur sont retardés d’un an, il n’est pas nécessaire de charger de taxe sectorielle pendant 20 ans.

Gilles Daoust 191 Laure Gaudreault
Guest
Gilles Daoust 191 Laure Gaudreault

Je suis totalement contre une telle taxe. Je demeure sur la rue Laure Gaudreault et on me dit que celle-ci sera refaite cet été. Moi je n’y comprend rien. Je demeure sur cette rue depuis le début en 1979 et je ne crois pas qu’elle devrait être refaite. Pourquoi refaire cette rue alors que toute les autres qui ont été faite lors du même contrat en 1980 soit d’en pas du quartier soit Idola St-Jean jusqu’à la première partie de Laure Gaudreault (ma partie) ont été faite en même temps. Sauf pour Yvonne Ducket (celle-ci étant une rue principale). La… Lire plus »