Le joueur de baseball Charles Davalan aux États-Unis

Photo de Frank Rodi
Par Frank Rodi
Le joueur de baseball Charles Davalan aux États-Unis
Le joueur de baseball Charles Davalan. (Photo : courtoisie)

Le joueur de baseball Charles Davalan poursuivra ses études aux États-Unis. Le Montarvillois vient de s’entendre avec l’Université Florida Gulf Coast, à Fort Myers.

Charles Davalan évoluera dans la NCAA. « Ç’a toujours été mon rêve, de jouer au baseball à un niveau plus élevé. La NCAA, c’est très haut pour moi. D’être capable de poursuivre mon rêve, ça veut tout dire pour moi », exprime Charles Davalan, en entrevue avec Les Versants. Nous avons joint le jeune homme alors qu’il était en Floride.

Charles Davalan a fait son baseball mineur au sein de l’Association du baseball de Saint-Bruno. Il a pris part au camp d’été d’Alex Agostino, Baseball Empire.

En sport-études au secondaire, le jeune homme a enfilé les couleurs des Patriotes de De Mortagne. Puis il a été sélectionné par l’Académie Baseball Canada.

En signant avec l’Université Florida Gulf Coast, l’athlète obtient une bourse d’études et une bourse sportive. Il amorcera son séjour là-bas en septembre 2023.

Pour le Montarvillois Alex Agostino, « c’est tout un exploit et tout en son honneur » ce que Charles Davalan vient d’accomplir avec cette université de Floride. « J’aime mettre en valeur les jeunes de Saint-Bruno. Charles a joué au hockey mineur et au baseball. Ce n’est pas le plus gros des athlètes, mais c’est un bon joueur de balle. Depuis sa signature, je lui ai dit qu’il était un exemple pour tous les autres jeunes joueurs de 10, 11, 12, 13 ans qui jouent dans l’Association du baseball mineur. Charles, c’est la preuve que c’est possible », raconte, ravi, Alex Agostino.

« J’aime mettre en valeur les jeunes de Saint-Bruno. Avec Baseball Empire, il était là pour apprendre et s’améliorer dès le jour 1. » – Alex Agostino

Il reprend :« Avec Baseball Empire, il était là pour apprendre et s’améliorer dès le jour 1. »

Selon lui, Charles Davalan se démarque par sa défensive (il joue à l’arrêt-court et au deuxième coussin), son coup de bâton et, surtout, par son attitude.

Des qualités que corrobore aussi le directeur du programme sport-études à l’école secondaire De Mortagne à Boucherville, Michaël Bélanger. Charles Davalan a suivi ses études secondaires dans cet établissement de 3e secondaire à 5e secondaire. « Charles est un jeune homme engagé, qui met beaucoup d’efforts pour atteindre ses objectifs, autant scolaires qu’en sport. Il fait preuve d’une éthique impeccable. C’est un joueur complet; excellent joueur défensif, qui sait frapper et qui a de la vitesse. Il demeure un athlète type des Patriotes de De Mortagne », souligne Michaël Bélanger, que le journal Les Versants a contacté.

Quand on demande pourquoi cette signature, avec une université afin de poursuivre ses études et de pratiquer la balle, n’a pas été réalisée au Québec, voire au Canada, Alex Agostino répond que c’est beaucoup plus complexe. Tout d’abord, il n’y a pas de programme de baseball dans les universités du Québec comme c’est le cas pour le football et le basketball, par exemple. « Du baseball à l’université, il n’y en a pas au Québec, déplore celui qui est superviseur des recruteurs du Canada et du nord-est des États-Unis chez les Phillies de Philadelphie. Il n’y a pas d’infrastructure pour que les joueurs s’entraînent l’hiver, ni de stade digne de ce nom. Au pays, il y a très peu d’options… Il y a l’Université de Colombie-Britannique qui propose du baseball. »

Toujours d’après Alex Agostino, le Québec peut aider les jeunes joueurs de baseball jusqu’à l’âge de 18 ans, mais la suite est plus nébuleuse. « La meilleure place, c’est l’Académie Baseball Canada, que Charles a fréquentée. C’est le meilleur niveau. Après, pour du baseball de haut niveau, pour la visibilité et attirer les dépisteurs, vaut mieux se déplacer vers nos voisins au sud. »

En entrevue, Charles Davalan conçoit qu’il y avait des options au Québec et au Canada, mais qu’elles sont minimes. « C’est difficile, avec l’hiver. J’ai envie de jouer à l’année longue. Les meilleurs choix sont aux États-Unis. La Floride, c’était un bon fit pour moi », ajoute celui qui hésite, pour les études, entre le droit et les affaires.

Avant de porter les couleurs de l’Université Florida Gulf Coast, Charles Davalan continue son séjour avec les Ducks de l’Académie TNXL de Floride.

QUESTION AUX LECTEURS :

Que pensez-vous de cet exploit de Charles Davalan?

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires