Feu vert pour les bars et les spas

Photo de Frank Rodi
Par Frank Rodi
Feu vert pour les bars et les spas
Docteur Horacio Arruda, directeur national de santé publique du Québec. (Photo : archives)

Déconfinement

Le directeur national de la santé publique, Horacio Arruda, a annoncé aujourd’hui en point de presse la réouverture de l’ensemble des secteurs non ouverts de l’économie du Québec. Seuls les grands festivals, les combats sportifs ainsi que les camps de vacances avec séjours demeurent fermés.

 « Aujourd’hui, le Québec arrive à un moment charnière dans la reprise de ses activités. Le nombre de cas, d’hospitalisations et de décès est à la baisse, même dans la Communauté métropolitaine de Montréal. C’est favorable à ce que je vais annoncer, dans une démarche de déconfinement », de mentionner le Dr Horacio Arruda, qui était accompagé par la directrice régionale Mylène Drouin.

Pour plusieurs, il s’agissait d’une annonce attendue depuis longtemps : les spas, bars, parcs aquatiques, maisons de jeu, établissements d’hébergement touristique, entreprises de service et casinos peuvent ouvrir dès aujourd’hui.

Pour chaque secteur, des conditions devront être respectées, notamment pour l’hygiène et la distanciation physique de deux mètres. Pour les bars, par exemple, ils devront respecter les mêmes consignes que les restaurants. De plus, la clientèle devra rester assise.

Pour les différentes phases annoncées sur le déconfinement au Québec, Dr Arruda a rappelé qu’il fallait procéder étape par étape et que cela n’aurait pas été possible « sans grande discipline ». En point de presse, il précise : « Les organisation qui ont déconfiné ont été remarquables. Tout s’est fait avec beaucoup de sérieux; dans les restaurants et les centres commerciaux, les mesures d’hygiène et de distanciation physique sont bien appliquées. Depuis le début du déconfienemnt, il n’y a pas eu de gros problème. »

Dr Arruda a rappelé que le déconfinement devait s’effectuer « de manière graduelle et dans l’ordre ». Aujourd’hui, la quasi totalité des secteurs est déconfinée.

Par ailleurs, le directeur national de la santé publique n’a pas caché ses appréhensions par rapport au relâchement des Québécois et au respect des consignes sanitaires. De là la raison pour laquelle il continue d’étudier l’idée de demander au premier ministre François Legault de rendre le port du masque obligatoire dans certaines circonstances.

Par contre, selon lui, s’il y a un moment pour déconfiner, c’est maintenant. « Tout ce qu’on a déconfiné a été bien fait; tout a été sous contrôle. S’il y a une période pour déconfiner, c’est là, pour un aspect de saisonnalité. »

Puisqu’il s’attend à une deuxième vague, Dr Arruda demande à la population de maintenir les règles sanitaires, « sinon on va le payer cher à l’automne, peut-être même avant ».

Enfin, rappelons qu’aujourd’hui, Québec a décidé de metttre fin aux bilans quotidiens et présentera désormais les données chaque jeudi. Le prochain bilan lié à la COVID-19 sera donc dévoilé le jeudi 2 juillet.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des