Le départ d’un amoureux de la balle

Photo de Frank Rodi
Par Frank Rodi
Le départ d’un amoureux de la balle
Serge Ménard accompagné de sa conjointe des 49 dernières années, Huguette. (Photo : courtoisie)

Serge Ménard

En Serge Ménard, Saint-Bruno-de-Montarville perd un bâtisseur du sport de la balle. Son départ précipité laisse dans le deuil son épouse Huguette avec qui il était marié depuis près de 50 ans, ses deux fils, ses quatre petits-enfants, ainsi que des membres de la famille et plusieurs amis et sportifs.

Serge Ménard est décédé d’un cancer généralisé le 9 juillet dernier à la Maison Victor-Gadbois, soit le lendemain de son arrivée. Il était âgé de 78 ans. Pour son fils Pascal Ménard, qui s’est entretenu avec le journal Les Versants, le décès de son père a été « inattendu, rapide et très difficile ».

 Les derniers moments de sa vie, Serge Ménard les aura passés à l’hôpital pour des symptômes de pneumothorax. Ce n’est que plus tard que sera constaté la présence d’une vingtaine de nodules cancéreux sur chaque poumon. « Mon père a passé trois semaines à l’hôpital sans que nous puissions allez le visiter. Avec l’histoire de la COVID-19, c’était assez compliqué. Mon père savait pour son cancer, mais il n’a rien voulu nous dire. C’est son oncologue qui l’a convaincu de nous parler », raconte Pascal Ménard.

« Son nom est gravé dans le bois. » – Pascal Ménard

Ce dernier n’est pas surpris par le comportement de son père, puisque Serge Ménard était un protecteur. « En gardant le silence sur sa maladie, c’était sa façon de nous protéger. Il ne voulait pas inquiéter ma mère. Au final, je ne crois pas que ça aider les choses », soutient Pascal Ménard.

Passionné de la balle

Si ce n’avait pas été de la COVID-19, tout était prêt pour une nouvelle saison de la Ligue amicale de balle-molle Saint-Bruno 45, ligue que M. Ménard a créée dans les années 60. Même s’il avait cédé sa place en tant que président de l’organisme sportif, Serge Ménard était toujours des rencontres. Son fils dira qu’il s’était retiré sans jamais se retirer complètement. « Mon père était un amoureux fini de la balle et des Expos. Il aimait le jeu comme tel et connaissait tous les règlements par cœur. Il a été très affecté lorsqu’il a appris que le début de saison du baseball majeur serait repoussé en raison du virus. »

Serge Ménard a été président de l’Association du hockey mineur de Saint-Bruno-de-Montarville. Il a aussi combler le rôles de président et vice-président du Tournoi de hockey peewee. Enfin, certains se souviennent peut-être de Serge Ménard alors qu’il tenait la boutique Loisirs et trophées à Saint-Bruno, à l’époque où le marché IGA et la pharmacie Uniprix étaient reliés dans la même bâtisse avec d’autres commerces, dont la chocolaterie Heyez. « Mon père s’est impliqué beaucoup dans la communauté. Il fait partie des fondateurs du sport à Saint-Bruno-de-Montarville. Il nous a amenés dans le sport, mon frère Serge André et moi. Nous étions toujours à l’aréna ou sur les terrains de balle » se souvient Pascal Ménard.

Témoignages

« Je connais Serge depuis plus de 40 ans. Nous étions très liés; nous nous parlions tous les jours depuis les cinq dernières années, après m’avoir remis son rôle de président de la Ligue amicale de balle-molle Saint-Bruno 45. Il était un grand frère pour moi », raconte Christian Deschambault.

Après son arrivée à Saint-Bruno-de-Montarville, Serge Ménard s’est impliqué à développer la balle-molle sur le territoire. Il a créé ainsi différentes ligues, dont la Ligue amicale de balle-molle Saint-Bruno 45. « Il a été responsable bénévole des ligues de balle-molle pendant près de 53 ans. Il a toujours fait passer la balle avant lui-même. Pour Saint-Bruno et les sportifs, c’est une grosse perte. Le départ de Serge va laisser un grand vide. Il va beaucoup nous manquer », témoigne Christian Deschambault.

Pour l’éditeur des Versants du Mont-Bruno, Philippe Clair, qui s’est adonné à la balle-molle, Serge Ménard a été un « citoyen dévoué qui est parti trop vite ».

Un constat que partage aussi le régisseur, division activités sportives à la direction du loisir, de la culture et de la vie communautaire de la Ville de Saint-Bruno-de-Montarville, Daniel Laveault, qui s’est dit très touché par le décès du Montarvillois. « Le départ, trop rapide, de M. Ménard va créer un grand vide dans le petit monde de la balle-molle. Il est l’un des bâtisseurs des ligues de balle-molle de Saint-Bruno. Il a été très impliqué, au quotidien, pendant plus de 40 ans dans les ligues de balle-molle de Saint-Bruno. Il a toujours travaillé très fort pour satisfaire les joueurs de ses ligues de balle et s’assurer du bon fonctionnement de celles-ci, et ce, année après année… Lors de mes débuts à la Ville, Serge m’a grandement aidé à apprendre les rudiments du monde de la balle-molle. Son expérience et ses connaissances dans ce domaine étaient sans égal. Au revoir, Serge, tu vas tous nous manquer. »

Pour la cérémonie hommage à Serge Ménard, la Municipalité de Saint-Bruno-de-Montarville a mis à la disposition de la famille le terrain de balle-molle du parc Rabastalière. Terrain qui aura été témoin des exploits de M. Ménard au monticule, au bâton et sur les buts pendant des années. L’événement se déroulera le samedi 29 août, de 13 h à 16 h. « Ce ne sont pas des funérailles, mais une cérémonie en son nom », assure le fils qui, quelque temps avant le décès de son père, lui avait proposé de déposer ses cendre dans le bâton de baseball que Serge Ménard s’était procuré pour les matchs. « Il m’a dit qu’il ne pouvait espérer mieux pour son urne. C’est un bâton en merisier que j’ai fait forer. Son nom est gravé dans le bois. »

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires