Le défi du programme Rallye Cap

Photo de Frank Rodi
Par Frank Rodi
Le défi du programme Rallye Cap
Les défis du programme Rallye Cap au baseball. (Photo : archives)

Baseball

En tant que sport collectif, le baseball a repris, ou va reprendre sous peu. Parmi les obstacles à la relance des activités, le programme Rally Cap représente un défi de taille.

Depuis le 8 juin, le gouvernement du Québec permet la reprise graduelle des activités extérieures pour les sports collectifs. Des entraînements supervisés et des concours d’habiletés sont autorisés, à condition de respecter la distanciation sociale de 2 mètres et autres mesures sanitaires.

« Le baseball est probablement le sport le plus facile pour respecter la distanciation physique », croit le président de l’Association du baseball mineur de Saint-Bruno, Vincent Saulnier. Selon lui, seule la position de l’arbitre, installé derrière le marbre, devrait être revue. « Il y aurait une possibilité de le retirer. Le receveur, aussi au marbre avec le batteur, est plus à risque. Il faudrait bonifier les mesures sanitaires pour lui », explique M. Saulnier.

Les choses se compliquent pour le programme d’initiation Rallye Cap. Cette division du baseball amateur s’adresse aux tout petits, les enfants âgés de 4 à 7 ans. Rallye Cap permet aux jeunes d’améliorer cinq aspects fondamentaux du baseball (frapper la balle, lancer la balle, attraper des balles au sol et dans les airs, courir les buts, assimiler les connaissances générales du jeu).

« Ce sera un défi de faire respecter les règles sanitaires aux plus jeunes et de conserver une distance entre les familles sur le terrain. L’inquiétude que nous avons, entre autres, c’est pour le matériel. L’équipement », insiste Vincent Saulnier, en entrevue avec Les Versants.

À la base, les enfants qui pratiquent le programme d’initiation Rallye Cap travaillent déjà en petits groupes. Mais ceux-ci se déplacent d’une station à l’autre. Chaque station permet d’améliorer un facteur du jeu. « Selon les règles de santé publique, chaque joueur doit amener son propre équipement. Mais pour Rallye Cap, on ne pourra pas prêter le matériel. Faudra-t-il ajouter u matériel, ou laver les équipements sur le terrain chaque fois qu’un jeune peut passer à la station suivante », se demande-t-il.

Le président de l’Association du baseball mineur de Saint-Basile-le-Grand, Dany Vincent, confirme aussi les difficultés du programme Rallye Cap. « Le jeu va changer. Chaque division va changer, même Rally Cap. »

Du côté de Baseball Québec, on offre ces explications afin de démystifier le sort de la division Rallye Cap : « La division Rallye Cap fera son retour au même rythme que les autres. Le défi sera, pour cette jeune division, de suivre les consignes sanitaires. Il sera nécessaire que les parents soient participatifs dans un ratio 1:1. Compte tenu des restrictions au nombre de personnes sur les terrains, les associations devront s’assurer d’offrir un nombre suffisant de sessions et d’avoir le matériel d’entraînement disponible. »

Depuis son arrivée, le programme Rallye Cap est devenu une révolution dans l’enseignement du baseball amateur pour les jeunes de 4 à 7 ans. Plus de 6000 enfants/ y participent chaque année au Québec.

À Saint-Bruno-de-Montarville, le baseball fait son retour ce samedi 20 juin.

QUESTION AUX LECTEURS :

Vos enfants avaient-ils hâte de reprendre leurs activités sportives?

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires