Le conseil municipal adopte le masque

Photo de Frank Rodi
Par Frank Rodi
Le conseil municipal adopte le masque
Le conseil municipal de Saint-Basile-le-Grand adopte le masque. (Photo : capture d'écran)

Saint-Basile-le-Grand

Tous les membres du conseil municipal de Saint-Basile-le-Grand se sont présentés en vidéo-conférence avec un couvre-visage en début d’assemblée ordinaire, le 6 juillet dernier. Par ce geste, les élus ont souhaité « donner un signal » à la population.

Le directeur général de la Ville, Jean-Marie Beaupré, ainsi que la greffière, Marie-Christine Lefebvre, accompagnaient les conseillers municipaux et le maire dans ce geste symbolique.

Une trentaine de secondes plus tard, tous ont retiré leur masque et le maire de Saint-Basile-le-Grand, Yves Lessard, a expliqué ce geste. « Sur la base de l’expérience que nous avons vécue au cours des quatre derniers mois, je pense que chacune des administrations se doit de prendre certaines mesures pour soutenir [celles] de la santé publique. Votre conseil municipal en est venu à la conclusion qu’il serait de bon aloi, tout de suite, de vous inviter à porter le masque lorsque vous allez dans des endroits publics fermés. Chaque fois que vous êtes à l’intérieur, portez le masque. Aussi, bien sûr, quand vous êtes dans des situations extérieures et que vous ne pouvez pas respecter la distanciation physique de deux mètres », déclare en introduction de l’assemblée le maire, Yves Lessard. Celui-ci s’adressait aux citoyens grandbasilois.

« Je pense que le masque va rentrer graduellement dans nos mœurs. » – Yves Lessard

C’était une semaine avant que le gouvernement du Québec ne rende obligatoire le port du masque dans les lieux fermés partout en province. Le premier ministre, François Legault, en a fait l’annonce le lundi 13 juillet lors d’un point de presse. Dès le samedi 18 juillet, les personnes qui voudront se rendre dans un lieu public fermé – une boutique, un restaurant, une pharmacie, une épicerie, un centre commercial, un centre sportif, par exemple – ne pourront le faire sans être munis d’un masque. Les gens ne se pliant pas à la directive se verront refuser l’accès.

Lors des deux premières semaines, les citoyens ne seront toutefois pas sanctionnés. Ce sont en fait les propriétaires de ces lieux publics fermés qui auront la responsabilité d’appliquer cette règlementation. Ceux-ci s’exposeront à une amende variant de 400 à 6 000 $, selon qu’il s’agit d’une première offense ou d’une récidive. Comme plusieurs mesures, l’implantation se veut graduelle. En premier lieu, un avertissement sera émis. Ensuite, les amendes seront attribuées selon le nombre de récidives.

« Pour les personnes qui sont COVID sceptiques, vous, on vous invite aussi à le faire. À [porter le masque] pour le bien de ceux que vous aimez, de ceux que vous côtoyez. C’est dans cet esprit qu’il faut le faire », de mentionner Yves Lessard, avant de rappeler que la population de Saint-Basile-le-Grand est respectueuse des autres. « Bien sûr, il y a aussi des écarts. Il y a des gens qui s’oublient. Essayons de nous oublier le moins possible. »

Enfin, M. Lessard a appelé à la vigilance, évoquant cette hausse des cas, survenue notamment dans certains états aux États-Unis ainsi que sur la Rive-Sud (Montréal). Selon le premier magistrat, le port du masque doit devenir une habitude. « On ne se cachera pas des choses, je pense qu’on réalise qu’au cours des prochains mois, de la prochaine année, il va y avoir des soubresauts. [Ceux-ci] viennent plus vite qu’on pense. Je pense que le masque va rentrer graduellement dans nos mœurs. »

Le 6 juillet, lors de ce message à la population, le maire de Saint-Basile-le-Grand notait « qu’il ne s’agissait pas d’une obligation, mais d’une invitation ». Or, à la suite de la décision du gouvernement du Québec une semaine plus tard, le port du masque devient obligatoire dans les lieux fermés.

Par ailleurs, si la situation ne s’est pas détériorée, la prochaine assemblée ordinaire du conseil municipal de Saint-Basile-le-Grand, prévue le lundi 17 août, devrait se dérouler au Centre civique Bernard-Gagnon. Les citoyens qui souhaiteront y assister devront, bien sûr, porter un masque.

QUESTION AUX LECTEURS :

Que pensez-vous de la décision du gouvernement québécois de rendre le masque obligatoire dans les lieux fermés?

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des