Le conseil d’administration de l’AS Montis répond

Photo de Frank Rodi
Par Frank Rodi
Le conseil d’administration de l’AS Montis répond
Les membres du CA de l'AS Montis répondent aux articles publiés récemment par Les Versants. (Photo : Frank Jr Rodi)

Soccer

Dans une lettre adressée au journal Les Versants, le conseil d’administration de l’Association de soccer Montis répond aux articles parus dans l’édition du 17 juin, « Les directeurs techniques quittent le bateau » et « Des parents inquiets ».

« Le conseil d’administration de l’Association de soccer Montis (AS Montis) a pris connaissance de vos articles parus récemment au sujet de notre Club. Également, nous avons pris connaissance de votre demande d’entrevue. »

Les articles en question faisaient état des démissions de grosses pointures de l’organisation. En quelques jours à peine, la directrice technique du soccer féminin, Maroua Chebbi, a remis sa démission le mardi 9 juin. Le directeur technique du soccer masculin, Claude-Arthur Diesse, a mis fin à son association avec l’AS Montis le lendemain. Puis deux autres départs ont été annoncés le jeudi. D’abord le responsable de niveau MU9 / MU10, Marc-Elie André. Puis Guillaume Adam, le directeur technique du soccer récréatif, « qui était au Club depuis longtemps ».

Pour les démissionnaires, il a été question « d’harcèlement psychologique, de discrimination de la part de membres de l’administration, d’injustice, de sexisme et de racisme » pour une. De « l’ingérence, des magouilles et de l’hypocrisie à l’encontre du personnel technique de la part des membres du conseil d’administration et de la direction générale, des problèmes de discrimination, d’injustice, ainsi qu’un gros manque de considération et de reconnaissance » pour un autre. Enfin, pour une troisième personne, une « écoeurantite qui dure depuis la fusion » l’a poussée à quitter.

Rappelons que l’Association de soccer Montis (AS Montis) est née de la fusion réalisée il y plus d’une année entre le Club de soccer de Sainte-Julie et le FC Mont-Bruno. Avec la fusion, l’AS Montis est devenue le deuxième plus gros club de soccer au Québec, tout juste après le Club de soccer le Mistral de Sherbrooke, qui s’est fusionné en 2016. L’AS Montis compte près de 4200 membres.

« Nous tenons à mentionner que le CA est bien au fait des problèmes invoqués et prend très au sérieux les allégations faites par certains de nos employés démissionnaires. C’est pourquoi le CA a d’ailleurs décidé à l’unanimité de confier à un enquêteur externe indépendant la mission d’enquêter sur le bienfondé de ces allégations. Par la suite, le cas échéant, le CA prendra les actions nécessaires qui découleront des conclusions de l’enquête », nous écrivent les membres du CA.

Dans sa lettre, l’AS Montis rappelle qu’elle s’est dotée d’une Politique de prévention et de gestion sur la violence physique, psychologique et sexuelle, le harcèlement, l’intimidation, la discrimination et les conduites inappropriées visant à éviter toute forme de harcèlement, de discrimination et de racisme. « En confiant à une personne indépendante le soin de faire enquête, le CA prend ainsi les moyens pour mettre cette Politique en application, le cas échéant, afin que tous nos membres et employés puissent s’y épanouir comme il se doit. »

Puisque les activités extérieures de sports collectifs sont permises, toutes les équipes de l’AS Montis ont pu reprendre leurs activités le 22 juin en soirée. « Nous avons à cœur d’offrir le meilleur service possible à tous nos membres », affirme le CA de l’AS Montis.

QUESTION AUX LECTEURS :

Vos enfants font-ils partie de l’AS Montis?

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des