Le Communauto social en Montérégie

Photo de Frédéric Khalkhal
Par Frédéric Khalkhal
Le Communauto social en Montérégie

Autonomik! est un service d’autopartage communautaire qui devrait être actif dès 2017 en Montérégie.

Cela fait deux ans qu’ils planchent sur les fondations de leur service d’autopartage communautaire de voitures sur la Rive-Sud. Ils sont à quelques mois de réussir leur pari.

Ils, ce sont les membres de la Corporation de développement communautaire (CDC) de Marguerite-D’Youville et de la Vallée-du-Richelieu qui envisagent dès le printemps prochain de mettre en place leurs premières Autonomik sur les routes.

« Autonomik! s’est donné pour mission de favoriser la mobilité des personnes à faible revenu, des personnes vivant de l’isolement, des organismes ainsi que de la population en général. » – Jean-François Lessard

Le 18 octobre, les deux MRC, avec la participation d’acteurs régionaux et nationaux en environnement, en transports et en économie sociale, ont tenu, à la Maison des jeunes de Sainte-Julie, l’assemblée générale de fondation d’Autonomik!, un organisme de véhicules en libre-service.

« Autonomik! s’est donné pour mission de favoriser la mobilité des personnes à faible revenu, des personnes vivant de l’isolement, des organismes ainsi que de la population en général tout en minimisant l’impact écologique des déplacements », explique Jean-François Lessard, agent de développement de la CDC de Marguerite-D’Youville et porte-parole du projet.

Ainsi, pour avoir accès au service, il en coûtera 3 $ de l’heure ou 30 $ par jour pour toute personne. À cela, il faudra ajouter 0,40 $ par kilomètre (les premiers 100 km), puis 0,10 $ par kilomètre. Le carburant et tous les frais seront inclus dans ces prix.

Le service se différencie de Communauto par son caractère social. En effet, un tarif préférentiel sera réservé aux organismes communautaires qui pourront en faire bénéficier leurs clientèles à faible revenu.

« Ils n’auront à payer que le prix du kilomètre. Ce service sera pour tout le monde. Une personne qui n’est pas encore inscrite et qui a besoin d’un véhicule pourra, avec l’aide de son téléphone intelligent, s’inscrire et même déverrouiller la voiture pour l’emprunter si elle en a besoin et si cette dernière n’est pas utilisée. En offrant le service à la population, cela permet d’optimiser le service donné aux plus démunis », indique M. Lessard.

L’organisme à but non lucratif espère que dès la première année, en 2017, 12 véhicules seront disponibles dans les villes de la circonscription de Marguerite-d’Youville, dont fait partie Sainte-Julie. « Entre 2017 et 2018, notre objectif est d’avoir 24 véhicules en circulation aussi dans la Vallée-du-Richelieu. Saint-Basile-le-Grand est visée dans cette étape. Dans cinq ans, en 2022, l’objectif est d’atteindre 343 véhicules dans l’ensemble de la Montérégie », se fixe M. Lessard.

Sans Communauto

Malgré l’appel lancé à Communauto par les membres d’Autonomik! pour que l’entreprise montréalaise participe à leur projet, Autonomik! doit se résoudre à avancer seul dans l’autopartage communautaire.

« Il a été difficile de contacter Communauto. Leur objectif est différent du nôtre. Ils sont présents dans les grandes villes et veulent se développer à l’international. En banlieue, ils y vont moins, car ils ont chiffré à environ 100 abonnés dans une Ville pour proposer leur service. Nous, il n’y a pas d’abonnement. Les gens pourront ainsi essayer une fois Autonomik! sans autres engagements. »

L’objectif d’Autonomik! est aussi de mettre à la disposition du public au moins une voiture par quartier, à la différence de Communauto, qui place ses voitures en groupe.

Financement

Pour le financement, l’organisme compte sur la volonté du gouvernement de développer « le transport collectif, l’économie sociale, l’électrification des transports, car nous allons aller vers ce moyen de déplacement quand les voitures électriques coûteront moins cher », espère M. Lessard.

Un autre espoir de M. Lessard est de voir les foyers de la Montérégie « abandonner l’utilisation d’un deuxième véhicule familial, qui coûte 5000 $ par année, au profit d’Automatik! »

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des