Le Centre Marcel-Dulude indisponible pour la reprise des spectacles

Photo de Frank Rodi
Par Frank Rodi
Le Centre Marcel-Dulude indisponible pour la reprise des spectacles
Le Centre Marcel-Dulude n’est pas disponible actuellement pour les spectacles. (Photo : archives)

Saint-Bruno-de-Montarville

Les salles culturelles situées en zone rouge pourront rouvrir leurs portes dès ce vendredi 26 mars à un maximum de 250 personnes. Or, à Saint-Bruno-de-Montarville, le Centre Marcel-Dulude est actuellement occupé par le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de la Montérégie-Est pour la campagne de vaccination.

Le Centre Marcel-Dulude a donné lieu à quelque 225 événements culturels en plus de 20 ans.

Mais depuis le 18 mars, les équipes du CISSS de la Montérégie-Est occupent les lieux pour vacciner la population. Elles seront sur place au moins jusqu’au 23 juin. « Le bail est pour le moment jusqu’au 23 juin 2021, avec possibilité d’extension pour les mois de juillet et août, à réévaluer ultérieurement », nous précise la directrice des communications de la Municipalité de Saint-Bruno-de-Montarville, Suzanne Le Blanc.

« La décision de prêter le Centre Marcel-Dulude et le chalet Marie-Victorin au CISSS s’est faite alors que toutes nos activités étaient sur pause. » -Suzanne Le Blanc

Le premier ministre François Legault estime que d’ici la fête nationale du Québec, le 24 juin, tous les Québécois qui souhaitent se faire vacciner auront reçu une première dose de vaccin.

À Saint-Bruno-de-Montarville, le Centre Marcel-Dulude est le seul endroit dans lequel il est possible de présenter des concerts, des soirées d’humour, des spectacles pour jeune public dans une salle intérieure. Quand on demande à la Ville si d’autres options existent pour organiser des événements avec auditoire, celle-ci se rend à l’évidence. « À notre connaissance, non », déplore Suzanne Le Blanc.

Nonobstant la présence du CISSS, dans le respect des règles sanitaires exigées par la santé publique, la salle du Centre Marcel-Dulude ne pourrait pas accueillir 250 spectateurs. La Ville le confirme : « Il n’est pas possible en respectant les règles sanitaires d’accueillir 250 personnes dans cette salle. »

En effet, en septembre dernier, le diffuseur Roger Lacoste, des Productions du 16, se préparait à rouvrir la salle du Centre Marcel-Dulude. C’était avant que la deuxième vague de la COVID-19 nous frappe. Bien que la limite était alors fixée à 250 par la santé publique, les événements mettant en vedette Phil Roy et Bleu Jeans Bleu auraient dû être présentés devant moins de 185 personnes, selon la configuration des places assises et la disposition des rangées. Finalement, aucune des deux soirées prévues plus tard en novembre n’aura eu lieu.

Ce printemps, si la situation avait été normale, quatre rendez-vous culturels auraient dû être tenus. Pierre Lapointe et Ludovick Bourgeois en chansons, une pièce du Théâtre Le Ph’art, ainsi que Billy Tellier en humour. « Ils avaient cependant déjà été annulés en collaboration avec les producteurs », affirme Mme Le Blanc.

Par ailleurs, la vaccination et les spectacles n’auraient pas pu cohabiter. « Il n’est pas possible d’installer et de désinstaller le centre de vaccination. Le Centre Marcel-Dulude est actuellement dédié au centre de vaccination », insiste la directrice des communications de la Ville.

Puis, Suzanne Le Blanc poursuit : « En février, lorsque la décision a été prise, avec les informations en mains à ce moment-là, la Ville a jugé que malgré les inconvénients potentiels, il était important d’offrir à la population l’opportunité d’avoir accès à un site de vaccination sur le territoire de Saint-Bruno. À l’époque, il s’agissait du seul endroit approprié pour accueillir un site de vaccination sur le territoire de la municipalité et que si nous le pouvions, il était important de contribuer à l’effort de vaccination. La Ville tient comme prioritaire le bien collectif et la santé de ses citoyens. »

Des salles gratuites

Il faut savoir que le CISSS de la Montérégie occupe le Centre Marcel-Dulude sans qu’un coût de location ne lui soit facturé. C’est aussi le cas lorsque le CISSS se déplace au chalet Marie-Victorin; les frais sont nuls. « Autant le Centre Marcel-Dulude, pour la vaccination, que le chalet Marie-Victorin, pour les cliniques mobiles de dépistage de la COVID-19, ont été offerts gracieusement par la Ville de Saint-Bruno-de-Montarville. Il en est de même à Boucherville avec le Centre multifonctionnel Francine-Gadbois, offert par la Ville pour la vaccination, ainsi que pour le Pavillon Jordi-Bonet, de Mont-Saint-Hilaire », confirme le porte-parole du CISSS de la Montérégie-Est, Hugo Bourgoin. « Il n’y a aucun coût de location », corrobore Suzanne Le Blanc.

Cette dernière reprend, répondant ainsi à notre questionnement concernant l’avis d’imposition des citoyens : « La décision de prêter le Centre Marcel-Dulude et le chalet Marie-Victorin au CISSS s’est faite alors que toutes nos activités étaient sur pause et que nous n’avions aucune indication que les spectacles et les activités pourraient reprendre. Il n’y a donc pas de manque à gagner, ni aucune incidence sur le compte de taxes. Il aurait été déraisonnable de refuser une aide au CISSS alors que notre population fait face à une crise majeure. Ceci aurait été injustifiable. »

QUESTION AUX LECTEURS :

Avez-vous profité de la proximité du site devaccination à Saint-Bruno pour vous faire vacciner?

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires