Le Camion végane, le projet de Guillaume-Félix et Camille

Photo de Frank Rodi
Par Frank Rodi
Le Camion végane, le projet de Guillaume-Félix et Camille
Camille Hungerbuehler et Guillaume-Félix Boucher sont derrière le projet de livre de recettes Le Camion végane. (Photo : Camille Duquette)

Le Camion végane. C’est le nouveau livre de recettes véganes publié par le Montarvillois Guillaume-Félix Boucher et sa copine Camille Hungerbuehler.

Le bouquin propose « 130 recettes véganes sans noix et sans arachides ». C’est ainsi qu’est sous-titré l’ouvrage culinaire.

Mais c’est aussi ce que répondent les auteurs lorsqu’on leur demande en quoi ce recueil de recettes se distingue des autres publications du genre. D’autant plus que Camille Hungerbuehler est allergique aux noix et aux arachides. Pour le couple, c’était important de témoigner de la possibilité d’adopter une alimentation 100 % végétale dans cette situation. « C’est une allergie qui est assez répandue et, pour moi, ça compliquait les choses. L’allergie aux arachides et aux noix peut empêcher des gens de devenir véganes », explique Camille Hungerbuehler. Pour Guillaume-Félix Boucher, il y avait aussi un défi culinaire. « Pour plusieurs, ajouter une poignée de noix dans un plat végane ou végétarien suffit pour avoir une protéine. Nous avons voulu rendre accessible la cuisine végane à ceux qui vivent avec cette allergie. Le défi était là. » Un défi personnel aussi de véganiser des classiques culinaires tels le macaroni au fauxmage.

« Un beau projet de pandémie. » – Guillaume-Félix Boucher

Allergies Québec estime qu’autour de 300 000 Québécois ont des allergies alimentaires, soit 4 % de la population. Parmi les quelque 160 aliments qui peuvent déclencher une réaction allergique grave, Santé Canada en a recensé 9 responsables de plus de 90 % d’entre elles, dont les noix, les arachides, les œufs et le lait. Ils font partie des allergènes prioritaires.

Un mode de vie

Le véganisme, une mode ou un mode de vie? Pour Camille, c’est un mode de vie. L’idée est de ne pas consommer de produit animal, ni nourriture, ni vêtement, afin de ne pas infliger de souffrances aux animaux. « Pour moi, c’est loin d’être juste une mode. C’est pour toute notre vie. » Guillaume-Félix rappelle qu’il y a de plus en plus d’adeptes du véganisme. « Ou qui tentent de réduire leur consommation de viande. Les consommateurs voient ça comme un mode de vie. Cependant, les entreprises profitent de cette opportunité pour en tirer profit. »

Les amoureux sont devenus véganes – « le devenir à 100 % a été un travail graduel qui s’est réparti sur plusieurs années » – pour deux raisons; limiter leur empreinte environnementale – « une manière simple et accessible de faire notre part » – et pour ne pas encourager la cruauté animale – « on ne tue ou n’exploite aucun animal ».

« Par contre, une chose importante à nos yeux, c’est de ne pas juger une personne qui consomme des produits animaux. Tout ce que l’on veut, c’est faire réfléchir les gens, alimenter les discussions et mettre en lumière les avantages personnels et communs d’une alimentation végane », ajoutent-ils.

Le Camion végane est un projet qui a vu le jour au cours des dernières semaines, mais qui remonte à il y a près de deux ans. Un projet qui représente bien le duo et qui illustre son amour pour la cuisine. « Un beau projet de pandémie », répond Guillaume-Félix Boucher.

Le projet coup de cœur

En entrevue avec Les Versants, Camille revient sur les débuts. « Au départ, c’est une idée que nous avons eue pour Noël 2019. Nous avons remis quelques recettes véganes à nos familles et amis. Nous avons trippé à leur offrir ça en cadeau. Puis, la pandémie nous a donné le temps qu’il fallait pour nous impliquer, pour le bonifier et pas juste présenter la chose sur des feuilles brochées. » Guillaume-Félix prend le relais : « C’était un petit projet. Nous voulions transmettre aux gens des recettes que nous aimons, partager avec eux notre intérêt et notre amour pour la cuisine végane. C’est vite devenu un projet coup de cœur. »

Plus le duo avançait dans l’aventure, plus « la bible de départ » devenait un volume complet qui pouvait servir à tout moment de la journée et à toutes sortes de situations, avec des recettes plus poussées comme des propositions plus simples pour les soirs de semaine.

Ni Camille, ni Guillaume-Félix ne possèdent de formation dans le domaine, mais tous les deux sont « très à l’aise en cuisine et passionnés ». Il poursuit : « Nous avons une facilité pour agencer et assaisonner les mets, une aisance pour improviser. Quant à la cuisine végane, nous connaissons tous les ingrédients de base. » D’ailleurs, une section du manuel contient « les aliments vedettes à avoir dans sa cuisine végane sans noix et sans arachides » tels que les graines de lin, le sel noir, les graines de citrouille et de tournesol.

Une passion depuis l’enfance

Autant pour un que pour l’autre, l’intérêt pour la cuisine ne remonte pas à hier. Toute petite, Camille regardait sa mère concocter des recettes. « Ma mère cuisine beaucoup. J’aimais la voir faire. Je suis devenue végétarienne il y a six ans. C’est pour cette raison que j’ai appris à cuisiner; ma mère hésitait à ajouter un repas différent pour moi. Je devais préparer ma protéine. Je n’ai jamais cuit de viande. »

Pour le fils de Joël Boucher, cette passion lui a été transmise par ses parents. « Ils m’ont appris à me débrouiller en cuisine et à agencer les plats. J’avais mon propre livre de recettes quand j’étais jeune. J’avais une attirance envers la cuisine. Puis il y avait l’importance dans la famille pour la culture des rassemblements et l’effet de groupe que permet la nourriture. »

Le Camion végane est disponible au Marché IGA Lambert de Saint-Bruno, sur les réseaux sociaux des auteurs puis à Montréal, dans certains cafés et librairies. Bientôt, il sera possible d’en faire l’achat en ligne sur un site Internet consacré au projet.

Selon Allergies Québec, les arachides ne sont pas des noix; elles font partie de la famille des légumineuses. Ainsi, il est possible d’être allergique aux noix sans pour autant être allergique aux arachides. Le contraire est aussi vrai.

QUESTION AUX LECTEURS :

Qu’est-ce qui vous empêche d’adopter le véganisme?

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires