Le bilan de mi-mandat

Photo de Frédéric Khalkhal
Par Frédéric Khalkhal
Le bilan de mi-mandat

Nathalie Roy, députée provinciale de la circonscription de Montarville, dresse le bilan de ses deux ans, depuis sa réélection, passés à la tête de la circonscription.
Nathalie Roy se dit très fière du travail accompli par sa formation politique au cours de la dernière session parlementaire.
La députée est particulièrement soulagée que ses efforts aient contribué au retrait de la portion touchant les discours haineux du projet de loi 59. « Dès le dépôt du projet de loi à l’hiver 2015, j’ai dit qu’il ratait la cible – soit les islamistes radicaux – et menaçait la liberté d’expression », affirme la députée de Montarville.
Par ailleurs, elle se désole de l’indifférence du gouvernement libéral quant à la vente de Rona à l’américaine Lowe’s. « Non seulement le gouvernement libéral n’a rien fait pour tenter de sauver un fleuron de notre économie, mais pire : il n’a pas tenté d’obtenir de garanties sur les emplois, les fournisseurs et le maintien du siège social de Boucherville! Rona, ça va toucher aussi Saint-Bruno-de-Montarville. J’ai demandé à la ministre de l’Économie, Dominique Anglade, quelles étaient les garanties que Lowe’s avait données pour acquérir Rona, elle m’a envoyé paître. » Dans un courrier adressé à Mme Roy, Mme Anglade s’appuie sur une loi d’Investissement Canada pour ne pas répondre à sa demande.

  » Je peux le dire dès maintenant, je me représenterai en 2018. Si les citoyens le souhaitent et si j’ai la santé, je continuerai à les représenter. » – Nathalie Roy

La priorité de l’éducation

« En rendant l’école accessible dès 4 ans aux parents qui le souhaitent, nous pourrons agir plus tôt auprès des enfants qui ont des difficultés d’apprentissage », rappelle-t-elle, montrant du doigt la frilosité du gouvernement d’ouvrir seulement 100 classes pour 1800 enfants de 4 ans. De la même façon, estime-t-elle, en rendant l’école obligatoire jusqu’à 18 ans ou jusqu’à l’obtention d’un diplôme, on débanalise le décrochage scolaire.

 Santé

« Une très bonne nouvelle avec l’ouverture cet été de la clinique Le Sentier à Saint-Bruno-de-Montarville. J’ai fait beaucoup de représentation auprès du ministre de la Santé, le Dr Barrette, pour que les quatre jeunes médecins puissent avoir leur Plan régional d’effectifs médicaux (PREM) afin d’ouvrir leur clinique. La santé, c’est aussi une priorité pour la CAQ. En 2018, le Parti libéral aura été au pouvoir depuis 15 ans, 15 ans qu’ils détruisent notre système d’éducation et de santé. »

 Les surplus

Mme Roy critique largement l’annonce faite par le premier ministre Couillard du 1,8 milliard de dollars de surplus qu’a fait son gouvernement. « Ils ont vidé les poches du monde en coupant partout et ils sont fiers d’annoncer des surplus. Des coupes pour les plus démunis, le système de santé en Montérégie est sous-financé, ce qui fait que dans cette grande région, il y a même une hausse du temps d’attente aux urgences. Ce sont en fait 1300 $ par année et par famille qui ont été facturés à chacune d’elles. Il est là, le surplus. »

 son avenir

« Je peux le dire dès maintenant, je me représenterai en 2018. Si les citoyens le souhaitent et si j’ai la santé, je continuerai à les représenter. Aujourd’hui, la CAQ est devenue l’opposition officielle à Québec. Le Parti québécois n’a pas compris que la population ne veut plus parler de séparation. Elle veut avoir des revendications plus fortes à l’intérieur du Canada. Nous sommes aussi une alternative au Parti libéral. Ses électeurs ne se reconnaissent plus dans ce parti. Plus que jamais, la CAQ est en émergence devant un Parti libéral usé. Nous allons poursuivre notre travail afin, dès 2018, de ramener le Québec où il se doit d’être : parmi les meilleurs! » de conclure Mme Roy.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des