L’atterrissage d’Emmanuel Loeub

Par Marianne Julien
L’atterrissage d’Emmanuel Loeub
(Photo : courtoisie)

Le candidat du Parti montarvillois pour l’élection partielle dans le district 4 est Emmanuel Loeub, un professeur d’éducation physique au Cégep Maisonneuve.
Le Parti montarvillois a officiellement lancé sa campagne électorale le 24 avril dernier et a présenté son candidat pour la course au district 4, Emmanuel Loeub.
Après avoir travaillé au sein du comité consultatif sur la mobilité de la Ville de Saint-Bruno-de-Montarville à la présidence, de même qu’à l’organisme Mont-Vélo, Emmanuel Loeub considère que son saut en politique est l’apogée de son implication citoyenne. « Ce n’est pas un tremplin pour moi, c’est plus un atterrissage, affirme-t-il en entrevue avec le journal Les Versants. J’y avais déjà pensé, c’est sûr, mais quand on me l’a offert, ça m’a prouvé que c’était une suite logique, que mon implication citoyenne était rendue là. »
Emmanuel Loeub vise à remplacer Martin Guevremont, qui dit avoir quitté son poste parce qu’il peinait à concilier la politique avec son travail et sa famille à la suite d’une promotion. Le candidat soutient que ce ne sera pas le cas pour lui : « Ça tombe bien en terme de timing, parce que je n’ai plus une tâche d’enseignant, mais plus de gestionnaire. De plus, j’ai pris un congé au Cégep cet automne, ce qu’on appelle une réduction de travail volontaire, donc je vais travailler à 50 % d’une tâche pleine, ce qui me donnera le temps de me consacrer à la Ville. »

Rattrapage des dossiers

Emmanuel Loeub avoue qu’il n’est pas encore très au courant des dossiers, qu’il se familiarise de plus en plus avec ceux-ci : « Je commence à prendre le pouls du district, je dirais que le premier axe, c’est de mener les dossiers que Martin Guevremont a pilotés, il m’en a parlé et j’abonde dans le même sens que lui. Donc, je m’engage à travailler sur la conservation du boisé des Tilleuls, la relocalisation de la gare, les enjeux industriels, etc. »

« J’ai envie de faire bouger les choses dans un autre ordre de grandeur […] Je veux trouver des façons innovantes à Saint-Bruno pour faire partie de la solution. » – Emmanuel Loeub

Pour ce qui est des plus gros projets, tels que le complexe sportif, le candidat est bien sûr en ligne avec les engagements du Parti montarvillois. Il se dit animé par ce qui s’en vient : « Je n’étais pas beaucoup au courant avant, mais maintenant, oui, j’adore le projet. Il est à une phase où la localisation est en débat, mais une fois que ça va être réglé, ça va être vraiment intéressant de regarder ce qu’il y aura à l’intérieur. »
Le Montarvillois estime qu’il pourra être d’une aide intéressante pour cette phase, d’ailleurs. « J’ai fait ma maîtrise en administration du sport, donc ça vient beaucoup me chercher et je pense que je peux être utile pour savoir ce qu’on va faire dans ces locaux d’ici six mois ou un an. »
Sur une autre note, Emmanuel Loeub souligne qu’un des objectifs de sa candidature est d’aider à lutter contre les changements climatiques : « J’ai envie de faire bouger les choses dans un autre ordre de grandeur; le fédéral et le provincial, comme les écoles, sont des machines lourdes et lentes, donc au municipal, j’ai envie de faire changer les choses. Je veux trouver des façons innovantes à Saint-Bruno pour faire partie de la solution et m’en donner les moyens. »

Au cœur de la tempête

À la question à savoir quel genre de conseiller municipal il sera face aux tensions politiques entre le parti du maire et les conseillers indépendants, Emmanuel Loeub veut se garder une certaine gêne. Il explique : « Je suis au courant, mais seulement en surface. C’est très difficile pour l’instant de rentrer là-dedans parce que je n’ai pas vu ni entendu. »
Il espère toutefois calmer le jeu. « En toute humilité, j’espère pouvoir apaiser un peu les relations, mais je ne sais pas si une seule personne peut faire ça, car ça ressemble plus à des conflits personnels. »

Une course à trois

Emmanuel Loeub affrontera donc Ludovic Grisé Farand et Alain Dubois dans cette campagne électorale qui se terminera le 2 juin pour les citoyens du district 4.
Bien que le Parti montarvillois ait perdu quelques plumes dernièrement, le candidat pense que ses chances de gagner sont bonnes. « Je ne connais pas encore très bien mes adversaires, mais je pense que, face à deux indépendants, avec mon parti, j’ai un petit peu plus de levier et d’encadrement, donc je pense que j’ai un avantage de ce côté- là. »
Pas encore très étoffée, sa plateforme électorale devrait l’être davantage prochainement.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des