L’art vu par la petite enfance

L’art vu par la petite enfance

Les œuvres de près de 300 enfants âgés de 0 à 5 ans étaient présentées lors de ce vernissage. (Photo : courtoisie)

Bureau coordonnateur du CPE Les Copains d’abord

Il y avait vernissage jeudi dernier au bureau coordonnateur du CPE Les Copains d’abord, à Saint-Basile-le-Grand. Les œuvres de près de 300 enfants âgés de 0 à 5 ans étaient présentées aux parents et responsables des services de garde dans le cadre de l’exposition Les petits explorateurs.

Quelque 45 milieux de garde de Saint-Basile-le-Grand, Chambly et Carignan ont pris part au projet, proposé pour une troisième année consécutive. Quarante-cinq sur un total de 140 milieux de garde coordonnés par le bureau. « C’est une très grande participation, de l’ordre de 33 %. Pour nous, c’est très bon! » reconnaît la directrice pédagogique du bureau coordonnateur du CPE Les Copains d’abord, Suzanne Lapierre.

« Du même coup, c‘est aussi une activité de reconnaissance pour nos responsables qui travaillent fort et qui mettent beaucoup d’efforts au quotidien. » -Suzanne Lapierre

Avec six à neuf enfants en moyenne par milieu de garde, cela représente l’implication de 300 petits artistes en herbe. « Pour la première fois cette année, nous avons plusieurs œuvres collectives! » de poursuivre fièrement Suzanne Lapierre.

Avec le thème choisi cette année, les organisateurs avaient créé différentes zones afin de marier les œuvres (bricolages, dessins, coloriages, photos, collages…) des enfants : l’Antarctique, la jungle, l’océan, le désert. Les parents avaient reçu un carton d’invitation afin de venir explorer la fameuse exposition de leurs bambins. L’événement se déroule dans le cadre du projet « La qualité à vos trousses ».

Il faut savoir que l’accent est mis sur la création, et non sur résultat final des œuvres. Dans sa démarche, l’enfant apprend le processus créatif. Suzanne Lapierre précise : « L’idée initiale, c’est de mettre en valeur le processus créatif de chaque enfant, pas juste le produit final. C’est primordial de mettre en lumière le moment de création. Il y a un intérêt pour l’enfant, qui développe ainsi sa créativité, mais aussi son estime de soi, sa fierté de présenter son projet dans un contexte différent et exerce ses habiletés. Il apprend aussi sur les plans du geste, de la texture, du mouvement… »

Cette activité de reconnaissance à laquelle participent enfants, parents et professionnels de la petite enfance vise à faire la promotion de la qualité, du dynamisme et de la vitalité de la garde en milieu familial sur le territoire de la vallée du Richelieu. « Du même coup, c‘est aussi une activité de reconnaissance pour nos responsables qui travaillent fort et qui mettent beaucoup d’efforts au quotidien. »

À chaque occasion de ce vernissage, il y a une grande fierté qui se dégage lorsque les petits artistes retrouvent qui leur dessin, qui leur collage, qui leur peinture, qui leur photo. « C’est sur une base volontaire que les milieux de garde participent ou non au projet. »

D’après Mme Lapierre, plus de 800 jeunes de 0 à 5 ans sont accueillis quotidiennement sur le territoire concerné (Carignan, Chambly et Saint-Basile-le-Grand).

Cet événement a pu être mis sur pied dans le cadre d’un projet financé par le ministère de la Famille auprès des bureaux coordonnateurs de la garde en milieu familial visant à soutenir la qualité des services de garde éducatifs offerts. Le bureau coordonnateur du CPE Les Copains d’abord a obtenu cette année une aide financière de 25 000 $.

QUESTION AUX LECTEURS :

De quelle façon abordez-vous l’art avec vos enfants?

Leave a Reply

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des